Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Athérosclérose : de la bouillie dans vos artères

Article paru dans le journal nº 33 Acheter ce numéro

Le concept d’athérosclérose a été décrit par Paracelse sous la terminologie de tartre qui lui correspond bien car on peut le comparer aux dépôts de tartre gras qui se forme dans les canalisations. Paracelse faisait le lien entre ce dépôt et celui qui se forme dans la bouche autour des dents et qui ressemble lorsqu’il n’est pas pollué par des bactéries (plaque dentaire) à de la coquille d'oeuf.

Il est intéressant de connaître l’origine des termes médicaux pour en comprendre le sens : le terme athérosclérose vient de l’ancien égyptien Athara qui signifie bouillie de farine, dérivant vers le grec Athèra utilisé pour qualifier une bouillie grasse pouvant se former sous la peau (loupes) ou dans les artères.

Aujourd’hui le terme athérosclérose définit les plaques graisseuses calcifiées de la paroi vasculaire artérielle. C’est ce qui provoque à la longue leur obstruction et donne les maladies cardiovasculaires : une artère complètement obstruée ou même partiellement lors d’un spasme lié au stress ou à l’effort finit par provoquer l’infarctus (les tissus s’infarcissent de sang et il y a nécrose en aval de l’obstruction) et cela tant au niveau des coronaires du cœur (infarctus du myocarde), que des reins , du cerveau, ou encore des artères périphériques.

Précisons que ce terme définit une atteinte différente de l’artériosclérose qui, elle,  est la dégénérescence progressive des artères induite par le vieillissement, les carences et qui aboutit à une perte de souplesse de la paroi qui devient rigide. Cependant les deux pathologies sont souvent associées.

Les trois principales origines de la maladie

La maladie athéromateuse est la principale cause de mortalité dans les pays occidentaux. Elle doit donc être prévenue et c’est tout l’enjeu des campagnes de santé publique. Il faut pour la prévenir en connaitre les raisons :

  • la première est l’oxydation des lipides à laquelle participe la carence en phospholipides porteurs d’oméga 3 non oxydés.
  • La seconde est le manque de fluidité du sang avec excès d’adhésion des plaquettes.
  • Le troisième est l’inflammation et le dépôt de calcium.

La plaque d’athérome se forme lorsque le sang contient trop d’acides gras saturés portés par un  cholestérol oxydé. Ce mauvais cholestérol est contenu dans les lipoprotéines LDL ou les Apo B que l’on dose pour évaluer ce risque. Ces lipides irritent la paroi vasculaire, l’enflamme ce qui y attire des macrophages (cellules éboueurs) puis des plaquettes.

A l’inverse les HDL, de plus petites liproprotéines contenant des phospholipides (Pc-DHA) porteurs d’acides gras insaturés et d’antioxydants vont en quelques sorte désenflammer et décrasser les parois du mauvais cholestérol et des acides gras saturés.

Si vos indicateurs du cholestérol commencent à inquiéter votre médecin

Il faudra agir préventivement sur les divers facteurs en cause.

  • Action sur les mauvais gras : il faut bien évidemment éviter l’excès de gras saturé oxydé (ça votre médecin vous le dira) : fromages, charcuteries, abats, fritures. En complément d'une alimentation moins riche en acides gras saturés, il faut alors se supplémenter en lipides avec antioxydants (Vitamine E ) et protégés sous forme de phospholipides non oxydés. Actuellement le plus intéressant est l’huile de Krill NKO qui contient le plus puissant anti-oxydant connu. Celui-ci est  capable de régénérer le cholestérol contenu dans les HDL. Cette huile s’incorpore lors du processus hépatique de synthèse des lipoprotéines dans les HDL et favorise l’action de ces derniers.
  • Action sur la souplesse artérielle : divers nutriments ont un effet protecteur et notamment les vitamines B, les phospholipides, la vitamine D et le silicium organique.
  • Eviter le dépôt de calcium : l’une des vitamines chargée de répartir le calcium là où il doit demeurer est la vitamine D. Sa carence aboutit paradoxalement à des dépôts de calcium ailleurs que dans les os et notamment les tendons et les artères, le calcium se fixant partout où il y a une inflammation. Signalons aussi l'importance de la vitamine K2 qui a la même fonction.
  • Eviter l’inflammation : C’est elle qui attire les dépôts. Les produits tels que le tabac, l’alcool, certains virus comme l’herpès, des déchets comme l’homocystéine, certains produits chimiques provoquent une inflammation artérielle. S’il y a déjà une prédisposition à l’athérome, ils vont en accélérer rapidement la survenue.
  • Eviter que le sang ne soit trop visqueux. Pour cela il faut boire suffisamment été comme hiver, surtout quand le temps est sec. Diverses plantes, diverses huiles sont fluidifiantes comme l’huile d’onagre ou encore une fois l’huile de krill. Les plantes qui apportent du salicylate sont utiles comme la reine des prés, les polygalacées, le bouleau.
    On recommande bien sûr l’aspirine qui a le mérite d’être titrée et qui constitue le préventif de choix de l’aggravation de l’athérosclérose. Elle a cependant l’inconvénient d’être un acide qui sur le long terme peut donc générer des problèmes gastriques et peut provoquer aussi des lésions vasculaires par blocage de certains acides gras comme l’acide arachidonique lequel participe à la cicatrisation.
  • Eviter les spasmes artériels : ils sont provoqués par des décharges d’adrénaline intempestives liées soit au stress, soit aux excès d’excitants comme le tabac, l’alcool ou d’autres substances. Des plantes comme l’aspérule, l’ammi, la passiflore, la valériane peuvent être utiles lors des stress.
  • Enfin penser à la prévention de la sclérose vasculaire : divers aliments et plantes sont utiles comme le brocoli, l’avocat, l’ail, et comme plante spécifique le gui voire le gui d’aubépine mais à des doses minimes : par exemple Viscum album TM 10 gouttes par jour par cure de 20 jours par mois. L’extrait de feuille d'olivier sera également utile.

Lire aussi Cholestérol : bon ou mauvais ? Trop ou trop peu ? On rebat (encore) les cartes !

Voici un protocole que vous pouvez mettre
en oeuvre

  • ARTERE 4 CH : 5 granules à jeun,
  • Huile de Krill NKO 500 mg 1 capsule le matin 5 jours sur 7 alterné avec Huile d'onagre (par exemple Bionagre) : 2 capsules le matin 2 jours sur 7
  • Si les LDL sont trop élevés prenez de l'huile de son de riz (3 capsules par jour).
  • La prise d’aspirine est fonction des besoins et du risque : en général on conseille 50 à 75 mg par jour. On peut aussi alterner la prise d’aspirine avec des infusions de Reine-des-prés 1 cuil à soupe par jour avec une demi-cuillère à café de bicarbonate de sodium.
  • Vitamine D3 (5 à 10 gouttes par jour)
  • Enfin faire du sport sans effort violent ni prolongé, éviter les huiles qui ne sont pas de première pression à froid, les huiles qui entraînent une augmentation de l’acide arachidonique comme l’huile de bourrache par exemple.

Carnet d'adresses :

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique vitamine D huile de krill Oemine atherosclerose

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous