Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Causes et remèdes naturels de la chondrocalcinose

Article paru dans le journal nº 44 Acheter ce numéro
  • chondrocalcinosechondrocalcinose

La chondrocalcinose est souvent confondue avec l’arthrose. Elle est liée à la formation de microcristaux de pyrophosphate de calcium dans les articulations, qui entraîne une inflammation caractérisée par un gonflement articulaire douloureux. Mais même si les causes de chondrocalcinose diffèrent de celles de l’arthrose, le résultat est le même : la destruction du cartilage articulaire.

Une fois n’est pas coutume, voyons les conséquences de la chondrocalcinose avant ses causes. Soit elle provoque des douleurs articulaires et des gonflements (ce sont souvent les plus grosses articulations qui sont touchées, notamment le genou), soit elle évolue sans aucun signe et se complique à la fois de dégénérescence du cartilage (comme l’arthrose), de calcification des tendons et des ligaments.

Quelles causes ?

On ne connaît pas les causes exactes de la formation et de la précipitation des microcristaux de pyrophosphate de calcium à l’intérieur même du cartilage. Deux causes sont actuellement suspectées : la carence en magnésium et l’excès de vitamine D de synthèse. Une troisième pourrait être l’excès d’apport de chondroïtine et de glucosamine. Une quantité excessive de chondroïtine va en effet déséquilibrer les autres constituants du cartilage s’il n’y a pas parallèlement un bon apport de collagène et de silicium.

Notons pour terminer une dernière cause assez fréquente de chondrocalcinose : l’augmentation de la parathormone. Cette hormone est destinée à maintenir un taux constant de calcium dans le sang, et elle augmente avec l’âge proportionnellement à la carence en vitamine D. Il est donc prudent, chaque fois que l’on souffre des articulations, de faire doser le taux de parathormone. S’il est élevé, il est recommandé de prendre d’assez fortes doses de vitamine D naturelle.

On vérifie ensuite que le taux de parathormone a bien diminué. Et cela pour ne pas passer à côté d’un éventuel adénome d’une des glandes parathyroïdes.

Quels remèdes ? En préventif

Ce soin complémentaire peut être proposé à partir de la cinquantaine. Il associe trois compléments à prendre en hiver. Œmine Magnésium huître, trois gélules le matin. Ce complément apporte du magnésium marin et de la taurine d’huître, qui favorise son action (cure de 20 jours par mois à recommencer à la moindre gêne articulaire). Œmine Silicium marin, trois gélules le soir en cure de trois mois pour régénérer le cartilage. Il faut en effet savoir que le cartilage se régénère totalement en trois mois. Ce complément apporte non seulement des doses physiologiques de chondroïtine et de glucosamine, mais aussi du collagène marin, des glycosaminoglycanes et du silicium végétal.

Chondrocalcinose avérée

Bien entendu, il est important de faire des cures de vitamine D.

En cas de chondrocalcinose avérée, je vous conseille de suivre le protocole suivant : Œmine Krill NKO, 2 capsules le matin, pour lutter contre l’inflammation, et Œmine Magnésium Huître, 2 gélules le matin. Continuez en parallèle à prendre des vitamines D3 ou D2 végétales, en leur associant Œmine K (végétale + menaQ7).

Changement d’habitude

Parallèlement, il est bon de modifier l’alimentation : boire suffisamment pour dissoudre plus facilement les cristaux, diminuer les sucres purs, éviter les aliments acides, sauf le citron, qui est un acide faible et qui peut donc contribuer à dissoudre les cristaux de pyrophosphate de calcium.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous