Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Andropause : le soutien de l’alimentation

Article paru dans le journal nº 32 Acheter ce numéro

Les réponses naturopathiques pour traiter l’andropause sont assez vastes et variées pour pouvoir les adapter à chaque cas, car chaque homme va réagir différemment. À noter que les conseils nutritionnels seront également utiles aux femmes concernées par la ménopause.

Les aliments riches

Privilégiez les aliments riches en zinc (huîtres, fruits de mer…), en lycopène (tomates séchées ou concentrées) en vitamine E (germe de blé, graines germées, oléagineux, huile de germe de blé…) et B9 (présents dans toutes les feuilles très vertes). On ne négligera pas non plus des apports naturels concentrés de coenzyme Q10 (30 à 100 mg/jour), de vitamine C (extraits d’acérola, d’argousier…), d’huile de kalinji (cumin noir ou Nigella sativa) et de pépins de courge (Cucurbita pepo)…

Les acides gras

Seront attentivement introduits dans -l’alimentation poissons gras, oléagineux, œufs et huiles (vierges de première pression à froid) qui associeront un tiers d’olive et deux tiers de noix, de cameline, de lin, de chanvre ou de colza. Les apports quotidiens de ces huiles dépasseront les trois cuillères à soupe par jour.

Si les fonctions hépatiques semblent plus ou moins altérées, on se souviendra que les prises d’huile de poissons des mers froides deviennent prioritaires. En effet, la conversion des oméga 3 en molécules réellement actives (les EPA/DHA) exige une présence enzymatique active (la delta-3-désaturase) sans laquelle les oméga 3 restent sous une forme moins biodisponible, surtout pour les cellules nerveuses cérébrales. Plus l’âge sera avancé et plus l’on pourra insister sur les aliments -antioxydants. Des cures de plantes antioxydantes seront à prendre en compte : camomille, cassis, curcuma, extrait d’écorce de pin, éleuthérocoque, gingembre, ginkgo biloba…

L’efficacité de la progestérone naturelle

La progestérone naturelle est synthétisée en laboratoire à partir de saponines de plantes, telles que les ignames (également appelées yams, que l’on soumet à des cascades enzymatiques spécifiques). La progestérone naturelle est un produit hormonal bio-identique avec une structure moléculaire semblable à celle des hormones que l’organisme fabrique naturellement. L’igname est particulièrement riche en diosmine, un précurseur de la progestérone. Cette plante a été utilisée traditionnellement pour nourrir le système reproducteur de la femme et réduire les symptômes prémenstruels et de la ménopause.

La crème de progestérone naturelle peut être efficacement utilisée par voie transdermique (transcutanée), ses molécules fortement lipophiles et de faible poids moléculaire étant facilement absorbées par la peau. Le taux sérique de la progestérone revient à la normale après quelques semaines d’utilisation et se stabilise ensuite.

Des apports non négligeables

Les cures d’algues marines sont à consommer quotidiennement en quantités assez importantes (la limite correspond souvent à une accélération naturelle du transit) : tartares d’algues, aramé et iziki trempés et ajoutés aux crudités, laitue de mer, haricots de mer, dulce, nori, wakamé, kombu… La liste de ces légumes de mer très yang et bourrés de minéraux et de protéines est encore longue !

Des apports de catalase, une enzyme anti-âge, va limiter l’action délétère du peroxyde d’hydrogène (H2O2), ou eau oxygénée, que le corps produit naturellement en avançant en âge et pour limiter les carences en antioxydants.

Une plante chinoise du nom de Shou Wu, ou Fo-Ti, contient pour sa part une variété de resvératrol antioxydant puissant.

Plus prosaïquement, côté oligoéléments, nous retrouvons, comme chez la femme, le zinc et le couple zinc-cuivre, sans oublier l’indium.

Slip ou caleçon ?

Sans hésitation, l’option caleçon sera retenue, puisque si les gonades masculines (testicules) sont placées naturellement hors du corps, contrairement aux ovaires, c’est qu’une température plus basse est indispensable à leur bon fonctionnement. La chaleur, liée à la compression des bourses, peut même inhiber à court terme la spermatogenèse.

Jetez-vous un jus !

Un jus frais (à l’extracteur de jus) sera souverain pour participer au drainage profond, en tant que dépuratif humoral ; ses actifs, associés à de fortes concentrations en minéraux et en chlorophylle, aideront ainsi à réaliser des cures de printemps ou d’automne tout en se reminéralisant (fer, silice, cuivre, potassium, calcium…) et en assainissant le tractus digestif (principes verts chlorophylliens).

Ce jus sera également utilisé en lotion ou en cataplasme pour améliorer l’état du cuir chevelu et normaliser les sécrétions de sébum souvent liées à une perte des cheveux. L’associer dans ce cas, si possible, à d’autres jus frais tels que la capucine, le plantain ou la roquette. Repousse favorisée, surtout chez l’homme, dans beaucoup de cas.

 


 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous