Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Une méthode ancestrale
pour muscler son périnée

Article paru dans le journal nº 20 Acheter ce numéro

Les accouchements, le vieillissement et la pratique intensive de certains sports sont responsables de la distension des muscles du périnée, indispensables au soutien de l’appareil urinaire mais aussi au plaisir sexuel. Une technique chinoise séculaire, remise au goût du jour, aide les femmes à garder un périnée tonique.

Le plus grand facteur d’incontinence urinaire est bien évidemment l’accou-chement. Lors de son passage, la tête du bébé exerce une telle pression sur les muscles du périnée que tous les tissus se relâchent. Les signes d’incontinence se manifestent parfois rapidement après l’accouchement mais la plupart du temps, ils n’apparaissent qu’à la ménopause. Cette période de bouleversement hormonal provoque en effet une distension de tous les tissus .

Toutefois, ce handicap touche aussi des femmes jeunes, sportives et sans enfant. Ce phénomène s’explique-rait par la pratique excessive de certains sports (tennis, karaté, jogging, volley-ball…) impliquant des mouvements verticaux qui exercent une hyperpression sur le périnée. Il faut également être très vigilant sur les programmes intensifs de musculation proposés dans les salles de gym. Dans ces programmes, a plupart des mouvements pratiqués, notamment pour muscler les abdos, exercent eux aussi cette pression verticale très dommageable au périnée.

Un fort impact sur la sexualité

L’incontinence urinaire affecte en général l’estime de soi et engendre donc des difficultés d’ordre sexuel. Presque 30 % des femmes incontinentes ont des pertes urinaires durant les rapports, ce qui les conduit dans la majorité des cas à l’abstinence. Même sans parler d’incontinence, le relâchement des muscles vulvaires et vaginaux entrave lourdement la vie sexuelle. C’est en effet la contraction des muscles du périnée qui accroît l’excitation et, par là, améliore l’orgasme. Des contractions faibles engendrent en outre parfois des douleurs pelviennes.

Une technique traditionnelle chinoise

Bien sûr, il existe des solutions comme la rééducation périnéale, prescrite systématiquement après un accouchement. Mais c’est un travail limité dans le temps et insuffisant. La patiente doit de toute façon faire seule des exercices quotidiens. Pour l’aider dans cet effort, il existe une technique traditionnelle chinoise : les boules Ben Wa. Pour conserver leur tonicité périnéale, les femmes gardaient dans leur vagin des boules en émail ou en acier, ancêtres des fameuses « boules de geisha ». Cette pratique leur permettait d’augmenter leur plaisir sexuel et celui de leur partenaire.

La méthode Femcon reprend ce principe et l’améliore : les boules sont remplacées par cinq cônes de poids différents. La femme debout place dans son vagin le cône le plus léger qu’elle doit maintenir, par sollicitation du périnée, au moins vingt minutes par jour. Quand elle y parvient, elle passe au cône de poids supérieur. Le but est d’arriver progressivement à retenir le cône le plus lourd pendant les efforts de la vie courante.

L’utilisation quotidienne des poids vaginaux pendant vingt minutes permet de supprimer les fuites urinaires d’effort dans 70 % des cas. Les premiers signes de guérison apparaissent au bout de quelques semaines d’exercices, mais un résultat optimal nécessite deux à trois mois d’utilisation.


 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique rééducation perineale Femcon

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous