Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le flux instinctif libre : se passer de protections pendant les menstruations

Article paru dans le journal nº 74 Acheter ce numéro
  • Se passer de protections périodiques c'est possible. Se passer de protections périodiques c'est possible.

Le FIL (Flux instinctif libre) est une technique utilisée par de plus en plus de femmes pour retenir naturellement le flux menstruel dans le vagin et ainsi se passer de protections pendant les menstruations. Mystérieuse et méconnue, cette méthode vient d’être observée par échographie pour la première fois au monde par une Française qui pratique et enseigne la méthode.

Des menstruations sans serviettes, cups, ni tampon : vraiment ?

Face aux scandales sanitaires récents dévoilant la présence de composants toxiques dans les serviettes et tampons , de plus en plus de femmes cherchent à gérer leur flux menstruel de la manière la plus saine et écologique possible. Parmi ces nouvelles alternatives, nous vous parlions notamment de la coupe menstruelle , sorte de coupelle en silicone médical qui vient retenir le flux. Mais certaines vont encore plus loin et parviennent à se passer totalement de protections grâce à la technique du FIL, le flux instinctif libre. Cette technique consiste à retenir le sang pour le relâcher au moment voulu aux toilettes.

Étant pratiquée par une infime minorité de femmes, cette façon de gérer le flux menstruel n’a jamais fait l’objet d’étude scientifique permettant d’en comprendre le mécanisme. Le peu de professionnels s’y intéressant supposait que le sang soit retenu dans l’utérus lui-même ou en amont du vagin, dans ses replis. Il y a quelques mois, Jessica Spina, « naturothérapeute spécialisée dans le féminin » et créatrice de la formation « FIL rouge » (l’une des seules disponibles en France pour apprendre la méthode) a levé le voile sur ce mystère.

Et si la nature avait tout prévu ?

Durant sa période menstruelle, Jessica Spina a réalisé une échographie pelvienne dans le cabinet du docteur Claire Cangemi-Polisset, radiologue à Carpentras. L’examen a permis de parvenir aux conclusions suivantes : « Exploration des culs-de-sac vaginaux : fornix antérieurs et postérieurs en périodes de règles, examen réalisé par voie suspubienne. Présence d’une barre hématique de 11 millimètres d'épaisseur dans le sac vaginal antérieur, non retrouvé après miction (NDLR : une fois que Jessica avait évacué le sang aux toilettes) ». La formatrice au FIL s’étonne : « Comment avons-nous pu croire que la nature ait pu oublier un détail si important dans la conception du corps des femmes ? »

Des replis vaginaux, lieu idéal de stockage du sang menstruel ?

Image description

Il vous reste encore 57% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 74, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Règles tampons péridodiques règles
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous