Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La phytothérapie au secours des douleurs menstruelles

Article paru dans le journal nº 65 Acheter ce numéro
  • L’achillée se charge de soulager les crampes abdominales.L’achillée se charge de soulager les crampes abdominales.

S’il existe un syndrome qu’une majorité de femmes connaît peu ou prou, c’est bien le syndrome prémenstruel. Les ressentis ne sont toutefois pas les mêmes. Il y a celles qui n’en sont pas incommodées, et celles qui vivent un véritable calvaire.

Selon le site de la ­Sécurité sociale, le syndrome prémenstruel (SPM) toucherait jusqu’à 70 % des adolescentes. Il représente d’ailleurs la première cause d’absentéisme scolaire et professionnel chez les jeunes actives.

Si le SPM compte jusqu’à 150 symptômes différents, les plus fréquents sont les sautes d’humeur, les changements de comportement, les problèmes de concentration, l’anxiété, les maux de tête, les troubles du sommeil, les nausées, les vomissements, la diarrhée, la grosse fatigue, les douleurs au ventre et au bas-ventre, les jambes lourdes, la tension dans les seins et la chute de la libido.

S’il semble normal que les femmes jeunes et les adolescentes soient plus sensibles, la gravité du syndrome prémenstruel chez l’adulte peut pousser à établir un diagnostic plus approfondi. Des causes sous-jacentes peuvent en effet se révéler comme l’endométriose, l’adénomyose, le fibrome utérin ou les polypes de l’endomètre.

Quelles solutions naturelles contre le SPM ?

En lieu et place de la progestérone synthétique, trop rapidement et trop systématiquement prescrite par la médecine allopathique, les thérapies alternatives offrent un éventail de solutions particulièrement large. Ne serait-ce que parce qu’il s’agit de traiter des symptômes très variés et des femmes avec chacune un vécu psychologique et émotionnel unique. Des spécialistes ont identifié quatre types de SPM, codifiés par des lettres. A pour anxiété, H comme hydratation, C comme craving (pour celles qui montrant un fort désir de sucré), D comme dépression.

De la phytothérapie à l’homéopathie, de l’ostéopathie à l’acupuncture, on piochera dans les possibilités en fonction des profils de femmes. En première instance, et pour toute forme de SPM, une cure de magnésium et de vitamine B6 pour assurer son assimilation est recommandée. Côté complément alimentaire, citons ce mois-ci un complexe synergétique vraiment intéressant. ­Composé de quatre actifs végétaux, il ­réunit le safran (Crocus sativus L.), l’achillée (Achillea millefolium L.), la grande camomille (Tanacetum parthénium L.) et l’hibiscus (Hibiscus sabdariffa L.) pour traiter aussi bien les manifestations physiques que psychologiques. Le safran joue un rôle clé dans la dimension émotionnelle aussi bien qu’il régule les troubles du sommeil ; l’achillée, elle, se charge de soulager les crampes abdominales ; la grande camomille tempère les douleurs migraineuses ; quant à l’hibiscus, il atténue les problèmes digestifs qui peuvent marquer la période menstruelle. En cure intensive ou en traitement de fond, ce complément alimentaire semble être un parfait allié.

Carnet d'adresses

• Gelules Confort menstruel, laboratoires Phytoceutic, en parapharmacie, pharmacie et magasin bio.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique syndrome prémenstruel douleurs de regles règles

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous