Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Règles douloureuses : les prévenir naturellement

Article paru dans le journal nº 48 Acheter ce numéro
  • Les douleurs menstruelles peuvent devenir vraiment handicapantesLes douleurs menstruelles peuvent devenir vraiment handicapantes

La dysménorrhée est une douleur qui précède ou accompagne les règles. Il s’agit d’un simple trouble fonctionnel de l’utérus qui peut parfaitement être amélioré par l’utilisation de deux extraits spécifiques de plantes à tropisme utérin.

Avant toute chose, il faut demander l’avis d’un gynécologue pour éliminer toutes les causes pathologiques (grossesse extra-utérine, infections des trompes ou de l’utérus, endométriose, fibrome, etc.), en particulier en cas de douleurs persistantes, ou vives et soudaines.

Dysménorrhées et mauvais écoulement

Mis à part ces cas pathologiques, il s’agit donc le plus souvent de dysménorrhées essentielles. La douleur se situe dans le bas-ventre, irradie dans le dos, s’accompagne de malaises et de nausées. Les troubles surviennent de manière régulière quelques jours avant la date présumée des règles, ou les trois premiers jours des menstruations. Chez certaines femmes, elles durent pendant toutes les règles avec des coliques, parfois même de la diarrhée. Enfin il n’est pas rare que les règles douloureuses s’accompagnent de crise de foie et de maux de tête.

Ce trouble est lié à un mauvais écoulement des règles. La dentelle utérine qui s’évacue lors des règles peut aussi mal se détacher, entraînant un saignement et une inflammation douloureuse. L’organisme, pour éviter une hémorragie, a en effet tendance à sécréter des prostaglandines (PGe2) qui vont contracter l’utérus et provoquer la douleur.

Pour y remédier, il faut traiter le mal de trois manières : décongestionner l’utérus et le bas-ventre, rééquilibrer le flux sanguin en diminuant les PGe2 et améliorer (si besoin) l’équilibre hormonal prémenstruel.

Le soin suivant permet généralement un retour à la normale au bout de trois cycles.

Prendre Bio-Onagre, 2 capsules le matin du 10e au 28e jour du cycle. Il s’agit d’un complément alimentaire à base d’onagre biologique et de vitamine E naturelle. Ce complément régule les sécrétions de l’hypophyse ; il diminue notamment la prolactine, qui est à l’origine du syndrome prémenstruel (mastose, douleur, nervosité) ; surtout, il stimule les PGe1, qui vont avoir un effet de relaxation sur l’utérus contrebalançant ainsi les effets des PGe2.

Du 20e jour du cycle jusqu’au 2e, voire 3e jour des règles, prendre dans un ...

Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 48, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous