Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le syndrome prémenstruel n’est pas une fatalité

Article paru dans le journal nº 66 Acheter ce numéro
  • Le tilleul donne un sérieux coup de pouce contre les coups de déprime, stress et troubles de l’humeur. Le tilleul donne un sérieux coup de pouce contre les coups de déprime, stress et troubles de l’humeur.

Différents aspects de la vie féminine sont liés au va-et-vient des hormones, dont le cycle menstruel. Parfois, cette mécanique s’emballe à l’approche des règles, entraînant un ensemble de symptômes physiques et émotionnels nommé « syndrome prémenstruel », ou SPM. Aliments, sports et plantes aident à y faire face.

Une nouvelle classification de l’International Society for Premenstrual Disorders (ISPMD) établit de manière plus claire ce que recouvre le syndrome prémenstruel. Pour poser un tel diagnostic, les symptômes doivent s’être manifestés au cours de la majorité des cycles menstruels de la dernière année écoulée, mais rester totalement absents durant au moins une semaine par mois. Sur les 75 % de femmes qui ressentent des symptômes divers à l’approche des règles, le syndrome prémenstruel en concernerait 20 à 40 %. Il s’observe dès l’âge de 20 ans et jusqu’à la péri-ménopause, et pourrait aussi apparaître ou s’aggraver pendant cette dernière.

Quels sont les symptômes ?

Les malaises physiques les plus souvent cités sont : bouffées de chaleur, constipation ou diarrhée, maux de dos, aggravation des allergies, fatigue prononcée, troubles du sommeil, maux de tête ou migraines, nausées, modifications du désir sexuel, problèmes cutanés comme l’acné, perturbations de l’appétit, crampes abdominales, douleurs musculaires au bas du dos et dans les jambes, rétention d’eau causant une sensation de gonflement du bas-ventre, gain de poids, sensibilité des seins... Et, comme si cela ne suffisait pas, s’ajoutent encore de l’irritabilité et/ou de l’agressivité, un état dépressif accompagné de crises de larmes ou d’un sentiment d’incompréhension, de l’anxiété, un manque d’énergie et de motivation, des difficultés de concentration, une humeur changeante, du stress...

De 2 à 6 % de femmes souffriraient même de trouble dysphorique prémenstruel, un syndrome aux manifestations psychologiques particulièrement prononcées. Au regard de cette liste effrayante, on imagine très bien combien ces symptômes peuvent handicaper la vie quotidienne des personnes qui en sont victimes chaque mois. Or, si les publications scientifiques et les hypothèses abondent, le SPM garde encore une part de mystère. Une chose est sûre, il est en lien avec l’ovulation et le cycle menstruel, et plus particulièrement avec la fluctuation hormonale de la seconde partie du cycle.

En cas d’excès d’œstrogènes ou d’insuffisance de progestérone, il se produit une tension douloureuse dans les seins. Les fluctuations hormonales agissant sur les concentrations en neurotransmetteurs dans le cerveau (sérotonine, GABA, dopamine), elles peuvent expliquer les désagréments psychiques et comportementaux observés. De récentes études ont également démontré que la maladie était associée à de bas niveaux de sérotonine. Parmi les hypothèses, sont évoquées des origines génétiques, allergiques (à certaines hormones), métaboliques ou endocriniennes, et des carences en vitamines ou minéraux.

Les changements à opérer dans l’assiette

Si les symptômes sont invalidants, la première chose est de faire le point avec un médecin afin de procéder à un examen gynécologique complet. Frottis, prélèvement à la recherche de germes, dosages hormonaux, examens radiologiques et vérification de la bonne position d’un stérilet ...

Image description

Il vous reste encore 77% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 66, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous