Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Devenir acteur de sa santé pour échapper aux poisons

Article paru dans le journal nº 37 Acheter ce numéro

Ne plus s’empoisonner au quotidien est un combat constant qu’il faut mener pour rester en bonne santé. Mais est-ce bien réaliste ? Comment vivre une vie active au XXIe siècle tout en adoptant cette attitude qui voudrait que l’on ne fasse que du « 100 % maison » ? Faire son pain, cultiver ses propres légumes, réaliser ses produits ménagers et ses cosmétiques...

Si, vous non plus, vous n’avez pas le temps de tout faire vous-même, voici des solutions intermédiaires pour éviter une intoxication trop profonde :

Apprenez à lire les étiquettes et soyez acteur de votre santé. Comprenez les composants et les ingrédients des produits ainsi que leur origine :

– évitez dans un premier temps les listes d’ingrédients trop longues, qui comprennent sûrement des produits très nocifs : huiles hydrogénées, colorants chimiques (E100), conservateurs (E200), exhausteurs de goût, arômes ou encore parfums.

– l’ordre des ingrédients a un rôle majeur. Le premier composant cité est le plus présent. Commencez à vous inquiéter si un yaourt aux abricots ne se compose que de 1 % d’abricots. Imaginez dès lors le nombre de produits de substitution qui ont été ajoutés…

Consommez un maximum de produits ­labellisés en culture biologique qui vous sécurisent en matière de pesticides et d’OGM. Les produits de culture biologique sont cultivés sur des terres plus fertiles et moins toxiques, et les aliments qui en découlent sont plus intéressants au niveau nutritionnel. En mangeant bio, vous ­nourrissez mieux votre corps et par conséquent, vous consommez moins. La cherté du bio est donc toute relative !

Consommez des produits locaux qui auront subi moins de traitements pour survivre à de longs voyages sans altération du produit. Saviez-vous que les fraises d’Espagne sont riches en fongicides et en pesticides ? En effet, des analyses ont prouvé qu’une fraise pouvait contenir plus de 14 molécules chimiques différentes. À savoir que les interactions entre les différents produits sont très néfastes. Nous pouvons dès lors assimiler une fraise à une réelle bombe à retardement. Pire, pour paraître plus grosses, elles sont gonflées ­artificiellement. En consommant une fraise ­d’Espagne, vous ne mangez pas réellement une fraise…

Achetez moins pour acheter mieux. Personne n’a besoin de trois gels douche, deux shampooings et deux crèmes à récurer. Préférez un seul produit de chaque type, mais de qualité naturelle et bio qui sera bien plus intéressante pour votre environnement et pour votre santé.

Ne vous laissez pas inciter par un packaging attirant ou le greenwashing qui sont des leurres commerciaux. Ces produits-là sont souvent très loin de l’idée que l’on s’en fait. Le greenwashing est une technique commerciale et marketing qui positionne un produit dans une sphère écologique. Les grandes multinationales essaient souvent de redorer leur blason en cachant les dérives de leurs produits.

Utilisez un maximum de contenants en verre ou en céramique, évitant ainsi les matières vernies, le Téflon ou encore le plastique.

Filtrez votre eau de consommation quotidienne avec un système adapté, au charbon actif par exemple.

Enfin, si vraiment vous n’avez pas la possibilité de consommer bio ou naturel tout le temps et pour chaque produit, il existe quelques règles préventives qu’il est bon de respecter :

– épluchez vos fruits et légumes ;

– lavez-les à grande eau plusieurs fois ;

– brossez-les à l’aide d’une brosse à légumes ;

– n’acceptez pas de rondelle de citron dans vos boissons sans en connaître la provenance ;

– évitez les produits trop transformés tels que la purée ou les desserts en poudre par exemple ;

– revenez à la consommation d’aliments simples, tout naturellement !

Détecter le greenwashing

Technique de marketing de plus en plus utilisée par les marques pour « reverdir » leurs produits, le greenwashing peut être démasqué facilement. Par exemple, un packaging trop vert, trop évocateur, criant de nature, doit vous faire tiquer. Attention aussi aux fausses allégations de type « sans paraben », « 100% naturel » ou « sans silicone », qui ne sont pas des labels ni des garanties, loin s’en faut. Et bien sûr, on ne le répètera jamais assez, étudiez bien la liste des composants du produit que vous achetez !

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique intoxication produits chimiques fait maison

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous