Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Dr Pierre Souvet : "Traquez les perturbateurs endocriniens chez vous !"

Article paru dans le journal nº 44 Acheter ce numéro
Conseils pratiques pour traquer les polluants chez vous

Home sweet home ? Rien n’est moins sûr ! DDT, PCB, pesticides, retardateurs de flammes, bisphénol A, conservateurs… la liste est longue des perturbateurs endocriniens et des substances toxiques domestiques. Pour les débusquer, le Docteur Pierre Souvet, cardiologue écologiste, a invité Claude Corse chez lui,  à l’occasion de la sortie de son abécédaire pratique qui recense « 200 alertes santé environnement », préfacé par Nicolas Hulot (Ed. Trédaniel) pour traquer quelques-uns de ces poisons au nom barbare qui s’invitent dans nos assiettes et dans notre vie quotidienne, jusque dans l’intimité de la salle de bains, trop souvent dans l’indifférence générale…

 

Gagnez du temps !

Un thème a retenu votre attention mais vous manquez de temps pour découvrir l’intégralité de cet entretien ? Pour aller directement au sujet qui vous intéresse, déplacez le curseur de votre lecteur jusqu’au time code indiqué en début de phrase…

1.03 : l’aluminium

2.16 : le bisphénol A

3.13 : le DDT

4.15 : le PCB

5.25 : le mercure

5.52 : le triclosan

5.56 : le phénoxyéthanol

7.48 : les retardateurs de flammes polybromés

 

L’Abécédaire du Dr Pierre Souvet ne se lit évidemment pas comme un roman. Plutôt comme un dictionnaire qu’on feuillette en recherchant un mot ou une définition. Nous retrouvons son auteur à la porte de son mas, ceint d’eucalyptus dans un coquet domaine haut perché du côté de Vitrolles (13), où l’on oublie que la région est plombée par 40 usines Seveso et un taux de maladies respiratoires anormalement élevé.

Poisons alimentaires et domestiques

A d’autres les discours alarmistes sur la fin du monde à cause des poisons alimentaires et domestiques ! Le Docteur Pierre Souvet l’affirme : « Il n’y a pas de fatalité, il appartient à chacun d’entre nous de s’informer et d’agir en citoyen responsable... » Il faut dire que ce brillant cardiologue n’en n’est pas à son coup d’essai : médecin engagé, écologiste militant, il a déclaré depuis longtemps la guerre au diesel et mis en cause avec succès la qualité de l’air dans les crèches.

Chaine alimentaire polluée

On s’installe dans la cuisine, où il ouvre un sac de victuailles fraichement emballées et de conserves. Avis aux dépressifs et aux victimes qui répètent à l’envi que toute la chaine alimentaire est plombée par la pollution et qu’il faut bien manger, le président emblématique de l’association Santé Environnement France, créée il y a bientôt dix ans, ne cède pas à la sinistrose même si le sujet est grave.

Environnement et santé

Suivant l’adage : « Mieux vaut prévenir que guérir ! », il nous invite à « reprendre notre destin en main et à nous mobiliser collectivement contre les maux de société qui menacent l’environnement et donc très directement notre santé.  « Depuis la création de l’ASEF en 2008, nous avons toujours gardé le même objectif, rappelle ce cardiologue engagé, qui fut membre de EELV, conseiller régional de Provence Alpes Côte d’Azur : informer de façon concrète afin que chacun puisse être en mesure de limiter son exposition aux produits nocifs… »

Lisez les emballages

Suivez son conseil : commencez donc par décrypter la liste de ces ingrédients dangereux, planqués au dos d’emballages alléchants. Evidemment, se crever les yeux à déchiffrer des étiquettes rendues doublement illisibles par la taille des lettres et l’hermétisme de formules pseudo-scientifiques ne donne guère envie de débusquer les saloperies que le marketing s’efforce de faire oublier derrière des promesses de terroir, d’authenticité et de naturel…

Les additifs alimentaires

Prenons l’exemple des additifs alimentaires : « A moyen terme, certains d’entre eux comme les sulfites (E220 à E234 et E226 à E328) peuvent irriter le système digestif et perturber la fixation de la vitamine B. Quelques-uns sont potentiellement cancérigènes (E900), reprotoxiques chez l’animal (E450a) et neurotoxiques (E520 ) ! Chez les enfants, ils pourraient être responsables de problèmes de croissance et d’hyperactivité… »

Parabènes, politique et lobbying

Moralité : mieux vous serez informés des dangers des parabènes, bisphénols et autres substances toxiques que vos aliments et produits domestiques renferment, plus tôt les fabricants seront obligés de faire évoluer leurs standards de fabrication… Les multinationales de l’alimentaire peuvent faire du lobbying à Strasbourg et dans nos ministères, n’hésitant pas à corrompre experts médecins et parlementaires, elles ne pourront jamais détourner une mobilisation populaire relayée dans les medias. Ou pire une campagne de boycott d’un produit réputé dangereux pour la santé…

Le bisphénol A contamine les aliments

Vous avez sans doute déjà entendu parler du bisphénol A (BPA), substance chimique  de synthèse utilisée dans l’industrie, notamment alimentaire, depuis plus de 50 ans. On retrouve ce perturbateur endocrinien partout dans la vie quotidienne : bouteilles, boites de conserves et en plastique… Oui mais voilà : il peut migrer des contenant alimentaires vers la nourriture et les boissons et les contaminer.

Grossesse, reproduction et cancer

Ne chauffez au micro-ondes que les emballages en verre pour éviter d’être empoisonné par ce poison à l’action œstrogénique, qui peut provoquer même à faible dose, des troubles de la reproduction (taux de testostérone), du développement cérébral et de la grossesse, notamment sur la glande mammaire chez l’enfant à naitre, qui se trouverait de fait exposé à un risque plus élevé de cancer à l’âge adulte…

La viande rouge cancérigène « probable »

Direction la salle de bains. Notre cardiologue au grand cœur en profite pour nous glisser en chemin un dernier conseil : « Pensez à limiter votre consommation de viande et de poisson en diversifiant votre alimentation. N’oubliez pas que le Centre international de recherche sur le cancer a classé la viande rouge comme « cancérigène probable pour l’homme » en 2015 (groupe 2A). La charcuterie est directement passée à la catégorie  cancérigène pour l’homme ».

PCB, métaux lourds et pesticides en mer

Quant au poisson, la situation n’est guère plus reluisante. Des études ont bien montré que sa consommation régulière pouvait allonger l’espérance de vie en protégeant des maladies cardiovasculaires et du cancer du sein. Mais les polluants qu’il contient peuvent présenter des risques pour la santé, à l’image des PCB, des métaux lourds ou des pesticides. Surtout chez les espèces en bout de chaine, les plus contaminées. Encore un cadeau de l’agriculture productiviste qui empoisonne la chaine alimentaire…

3 fruits et 2 légumes bio par jour

Restent les fruits et légumes, réputés riches en fibres, vitamines, minéraux et antioxydants… Là encore, pour éviter le risque des pesticides, privilégiez les produits bio, de préférence ceux qui ne viennent pas du bout du monde… Encore un bon plan de notre militant de « 3 fruits et 2 légumes par jour » (Selon lui, 5 fruits apportent trop de sucre dans l’organisme - Ndlr) : en cas de doute, « lavez et pelez les fruits » pour limiter l’ingestion d’agents de culture toxiques.

Dentifrice et lingettes toxiques

En ouvrant l’armoire de toilette, le Dr Souvet s’arrête sur un tube de dentifrice : « N’achetez jamais les pâtes contenant du triclosan, qui altère gravement la contraction cardiaque et affecte la thyroïde… » Ah, voici les lingettes pour bébé : « N’utilisez jamais celles qui contiennent du phénoxyéthanol, un conservateur officiellement interdit depuis trois ans par l’Agence nationale du médicament, réputé très toxique pour le foie et le sang, mais toujours commercialisées !  »

Anti-transpirants et cancer du sein

N’oublions pas les déodorants : « Il faut bannir les anti-transpirants qui empêchent le bon fonctionnement de l’organisme ». Rappelons qu’une étude a révélé une teneur en aluminium chez des patientes atteintes d’un cancer du sein dans les tissus proches de l’aisselle qui représente 40 % des cas déclarés !

Déodorants sans sels d’aluminium

Si vous avez l’habitude de mettre un déodorant, répétons-le : lisez l’étiquette ! « Et fuyez ceux qui contiennent des parabènes, du triclosan ou des sels d’aluminium… Pour y voir plus clair, optez toujours pour les marques portant un écolabel : Cosmébio, Ecocert ou Nature et progrès… Enfin, préférez les sticks aux aérosols car « la pulvérisation des microgouttelettes peut favoriser une réaction bronchique allergique ou irritante… ».

Retardateurs de flammes

Histoire de changer d’air, le Dr Souvet m’invite à prendre un thé bio au salon. Je ne pensais pas que j’allais à nouveau mettre ma santé en danger au contact de son canapé douillet où il doit faire bon se plonger avec un bon bouquin… «  Eh si, sur ces fauteuils aussi, on trouve des substances toxiques, suspectées d’être des perturbateurs endocriniens, soupire notre expert d’un air amusé : les retardateurs de flammes !

Perturbateurs endocriniens bromés

Il s’agit cette fois de molécules rajoutées dans la fabrication de nombreux objets du quotidien : matelas, fauteuils, vêtements, peluches… Plusieurs études suggèrent l’action de ces retardateurs bromés sur les hormones thyroïdiennes, essentielles au bon fonctionnement du système nerveux chez l’adulte et qui favorisent son développement chez le fœtus et le nourrisson…

Aérez 15’ par jour

En attendant une meilleure prévention des risques d’incendies domestiques qui permettrait l’élimination de ces perturbateurs endocriniens pare-feu, n’oubliez pas d’aérer les pièces de votre habitation : « Au moins 15’ par jour au minimum » insiste le Dr Souvet, qui rappelle que ces agents potentiellement cancérigènes et neurotoxiques, qui plus est, difficilement biodégradables, se fixent dans l’air avec les poussières…

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous