Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le cordyceps : secret de la force du dalaï-lama

Article paru dans le journal nº 44 Acheter ce numéro
  • cordycepscordyceps
Connectez-vous pour devenir référent « mycothérapie »

et répondez aux membres du site

La prise de cordyceps, ce champignon utilisé depuis des siècles, permet de protéger des radicaux libres. C'est un bon protecteur des membranes cellulaires contre les radicaux libres, favorise l’activité cérébrale, et notamment la mémoire et la concentration. Le cordyceps est donc extrêmement utile pour ses effets anti-vieillissement.

Image description

Article paru dans le numéro 44, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois
{{#else}}

Le cordyceps était réservé avant au dalaï-lama lui-même et, en Chine, c’était l’empereur qui pouvait profiter des bienfaits de ce champignon, assez laid (avouons-le) pour être appelé le champignon chenille, d’autant qu’il pousse en parasitant des larves d’insectes. Peu ragoûtant ! Et pourtant, ce tonifiant, distingué à la fin du XVIIIe siècle comme la substance médicinale de la pharmacopée chinoise avec le plus de propriétés, n’a pas fini de surprendre. D’autant que la science s’y colle et valide par ses études les qualités et propriétés du champignon des empereurs.

{{#if ACCES::estConnecte()}}{{#else}}

Des études en 2004 ont démontré que la prise de cordyceps augmentait significativement le taux de testostérone aussi bien chez des souris matures que chez des souris immatures. De quoi confirmer des propriétés stimulantes pour l’appareil génital masculin. Dans une autre expérience pratiquée sur des rats, on a donné à deux populations de rats une nourriture additionnée d’éthanol, afin de créer les conditions d’apparition d’une cirrhose. On donna à la première population de rat un placebo, et à la seconde, du cordyceps. On a ainsi constaté que le cordyceps permet de retarder l’apparition de la cirrhose, voire de l’éviter, et donc de jouer un rôle de protecteur hépatique.

Une expérience relatée dans Life Science en septembre 2003 a démontré les propriétés anti-tumorales, antioxydantes et immunostimulantes d’un polysaccharide contenu dans le Cordyceps sinensis. Ce polysaccharide a été isolé, mais pas complètement identifié, et est composé d’environ 40 % de glucose, 25 % de mannose et 35% de galactose. Selon cette expérience, il agit sur l’activité de la superoxyde dismutase ainsi que de la glutathion peroxydase. La prise de cordyceps permet donc de protéger des radicaux libres. D’après d’autres travaux, la substance concernée serait la cordicépine. Cette substance est également un bon protecteur des membranes cellulaires contre les radicaux libres et favorise enfin l’activité cérébrale, et notamment la mémoire et la concentration. Le cordyceps est donc extrêmement utile pour ses effets anti-vieillissement.

{{#endif}} Pour accéder directement à une sélection de thérapeutes dans les plus grandes villes, cliquez sur les liens ci-dessous :
Sur le même sujet
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes