Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Huile de ricin : le vrai du faux

Article paru dans le journal nº 33 Acheter ce numéro
  • Huile de ricin : le vrai du fauxHuile de ricin : le vrai du faux

Très riche en acides gras, l’huile de ricin est utilisée depuis l’Antiquité pour le soin des cheveux. Elle possèderait aussi une action dermatologique, articulaire, digestive et même oculaire. Cependant, si cette huile végétale peut faire des merveilles, elle ne fait pas de miracle, et reste déconseillée en usage interne. Le point sur la question.

[Actualisé le 12/11/2018]

Issue des graines de Ricinus communis, originaire des zones tropicales du globe, l’huile de ricin fut utilisée dans l’Égypte ancienne pour ses propriétés nourrissantes et réparatrices, cutanées et capillaires. Elle est toujours employée aujourd'hui, notamment en Inde, par la médecine ayurvédique, et en Europe, dans beaucoup d’usages populaires.

Si son effet anti-inflammatoire est prouvé – Hildegarde de Bingen démontra les bienfaits de ses cataplasmes dès le XIIe siècle – peu d’études scientifiques attestent de l’étendue de son action. Nous nous employerons donc à démêler le vrai du faux des bienfaits de cette huile au toucher gras et visqueux, que les traditions millénaires ont doté d’une aura d’efficacité.

D’un point de vue pratique, rappelons pour commencer que l’huile de ricin ne doit servir qu’en usage externe, sous peine d’une redoutable action purgative avec irritation de la muqueuse intestinale et risque de déshydratation. Il vous faudra également toujours choisir une huile de ricin bio et de qualité – retrouvez nos conseils en fin d’article pour réaliser un cataplasme.

L’huile de ricin facilite la pousse des cheveux : VRAI

Aucune preuve scientifique ne le confirme, mais force est de constater que le succès de l’huile de ricin à travers le monde provient essentiellement de son action sur la pousse des cheveux, dont elle freine aussi la chute.

Son principe actif, l’acide ricinoléique, stimule les prostaglandines situées au niveau du cuir chevelu. Pour donner un coup de fouet à la pousse, appliquez-la en masque sur les racines. Sur les longueurs, elle renforce la fibre capillaire et répare les cheveux secs et fourchus.

Elle fait pousser les cils : VRAI

Les cils et les sourcils bénéficient aussi de l’action gainante de cette huile épaisse. Notons cependant, dans un but cosmétique, que leur longueur est renforcée par la simple pose d’huile de ricin à l’aide d’une brosse à mascara.

Elle hydrate la peau : VRAI

Des études prouvent l’action anti-inflammatoire de l’huile de ricin, qui répare les peaux sensibles, inflammées, irritées ou sujettes à imperfections. L’acide ricinoléique – qui lui donne cette texture si particulière – pénètre très peu, permettant de protéger l’épiderme et de l’adoucir au passage. Bien que grasse, elle convient aux peaux acnéiques.

Elle renforce les ongles : VRAI

Même principe que pour les cheveux : l’huile de ricin renforce les ongles cassants et dévitalisés. Sa teneur en vitamine E les préserve aussi du vieillissement. Laissez tremper le bout des doigts d’un petit bol d’huile de ricin, ou déposez quelques gouttes et massez l’ensemble de l’ongle.

Elle permet de retirer les grains de beauté : FAUX

L’usage populaire parle d’une action combinée de l’huile de ricin et du bicarbonate de soude… Compte tenu du risque potentiellement cancérigène d’un grain de beauté, nous ne saurions trop vous conseiller que de demander l’avis de votre médecin dermatologue avant d’envisager tout geste sur un grain de beauté.

Elle fait disparaître les taches brunes : VRAI

Là encore, pas de preuve scientifique qui validerait un quelconque effet blanchissant. Mais son action éclaircissante sur les tâches pigmentaires du visage, des mains et le masque de grossesse est réputée, surtout quand elle est associée aux huiles essentielles de céleri et de carotte dans un roll-on localisé.

Elle élimine les verrues et les papillomes : FAUX

L’huile de ricin a la faculté d’inhiber la croissance des bactéries. Elle possède donc une action purifiante sur l’acné, par exemple. Mais papillomes et verrues entrent dans la catégorie des virus, non des bactéries. Si mettre de l’huile de ricin dessus ne vous fera pas de mal, elle ne les éliminera pas pour autant.

Elle soulage l’arthrite : VRAI

Arthrite, arthrose et rhumatismes bénéficient du pouvoir anti-inflammatoire prouvé de l’huile de ricin. En compresse sur la zone douloureuse, laissez poser avec une bouillotte. La chaleur activera son action.

Elle détoxifie l’organisme : VRAI

Lors de ses transes, le médium américain Edgar Cayce mentionnait le pouvoir « d’absorber le négatif » de l’huile de ricin. Concrètement, l’acide ricinoléique augmenterait la production de globules blancs à l’endroit où son cataplasme est appliqué, libérant les stases de toxines qui s’y trouvent stockées. L’huile de rincin est ainsi particulièrement intéressante pour éliminer les déchets des zones émonctoires (reins, vessie).

Elle peut servir en massage : VRAI

Adoucissante, régénérante et anti-inflammatoire, l’huile de ricin fait une excellente huile de massage, notamment sur les contractures musculaires et les raideurs vertébrales.

Elle réduit les cernes : PAS VRAIMENT FAUX

Est-ce le même mécanisme éclaircissant que dans le cas des taches brunes ? Ou bien son action émolliente, qui décongestionne les capillaires sanguins présents sous les yeux ? Réduire les cernes avec l’huile de ricin est, en tous cas, loin d’être prouvé.

Elle évite le décollement de rétine : FAUX

Son action naturelle sur les capillaires de l’organisme et son utilisation ayurvédique sous forme de gouttes pour traiter la fatigue oculaire et les yeux secs pourraient pousser à la recommander. Ce serait sans compter sur l’absence totale de retours tangibles quant à son efficacité, voire sa dangerosité dans l’œil ou à proximité.

Elle éradique les cors aux pieds : VRAI ET FAUX

Là encore, aucune preuve scientifique ne confirme une réduction cutanée du volume d’un cors au pieds. Mais les propriétés très émollientes de l’huile de ricin assouplissent la peau et permettent – sans nul doute – de réduire l’inconfort, donc les douleurs.

Elle soulage les colites : VRAI

On le répète : jamais de ricin en usage interne ! Cette réaction inflammatoire du colon peut cependant être soulagée en cataplasme, qu’on laissera posé sur le bas de l’abdomen durant une heure trente, complété d’une bouillote chaude. Son action apaisante s’appliquera d’ailleurs à tous les désordres intestinaux.

Pour réaliser un cataplasme d’huile de ricin :

  • Mettre sur un linge de coton une couche de ouate de la surface de la zone à couvrir.
  • Répandre sur le morceau de ouate de l’huile de ricin préalablement tiédie au bain-marie.
  • Appliquer le cataplasme comme une compresse sur la partie à traiter, et maintenir le contact en serrant avec un bandage (en-dessous duquel il peut être utile d’interposer un plastique pour éviter tout suintement d’huile).
  • Maintenir le cataplasme en place pendant une heure et demie, durée maximum de son efficacité.
  • Après enlèvement du cataplasme, jeter la ouate et dégraisser la peau au savon.
  • Dans les traitements courants, appliquez un cataplasme quotidien. Dans les cas sérieux, on le renouvelle trois fois par jour.

N’hésitez pas placer sur le cataplasme une bouillote chaude, ou à vous mettre sous une couverture pour amplifier l’action de l’huile de ricin. L’effet d’un cataplasme est puissant et sans contre-indication, sauf lorsqu’il y a rougeur et/ou chaleur de la zone douloureuse.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Huiles cataplasmes naturopathie huile de ricin
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous