Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Dominique Bourdin : "Notre corps est construit
sur la lumière et les couleurs"

Article paru dans le journal nº 14 Acheter ce numéro

On pourrait le considérer comme un farfelu, mais Dominique Bourdin est plutôt un homme de science, passionné de médecine énergétique. Ses outils (les sons, les couleurs…) lui font explorer une nouvelle médecine qui s’appuie sur les enveloppes énergétiques pour aboutir à la guérison.


Alternative Santé: Vous vous êtes beaucoup intéressé aux corps énergétiques de l’être humain. Qu’entendez-vous par là ?

Dominique Bourdin : Il y a trois enveloppes qui entourent le corps de chaque humain. On peut se les représenter comme trois bulles concentriques. La première correspond au physique, la deuxième à l’affectif et la troisième au mental. N’importe qui peut apprendre à les percevoir. Ce sont des structures subtiles capables de percevoir la réalité directement sans faire appel au raisonnement. Elles sont conscientes, intelligentes et sensibles, ce qui est à l’origine du nom que nous leur avons donné, les ECIS pour Enveloppes conscientes intelligentes et sensibles. Par exemple, lorsque je présente un aliment ou un médicament à une de ces trois enveloppes, si le produit est bon pour la personne, l’enveloppe s’élargit, s’il n’est pas bon, l’enveloppe se rétrécit à l’endroit où je l’ai présenté. Et la réaction de l’enveloppe est d’autant plus forte que l’impact du produit sur la personne est important.

Bien plus, ces enveloppes réagissent également si on se contente de penser l’impact du produit sur la personne sans le présenter. Elles sont une véritable forme de conscience avec laquelle on peut dialoguer.

On peut utiliser ces propriétés pour choisir un régime alimentaire, des remèdes, mais aussi pour évaluer la qualité énergétique d’un lieu et l’harmonie entre des personnes.

A. S. Vous avez inventé l’holopsonie, à base de sons. Quel est son intérêt et comment fonctionne-t-elle ?

D. B. Nous faisons un test d’écoute aux patients : nous mesurons le seuil d’audition de chaque oreille sur de nombreuses fréquences.

Nous nous apercevons que tout le monde, même les bien-entendants, présente des pics d’hypersensibilité et des creux d’hyposensibilité à certaines fréquences. Celles-ci correspondent toujours à une partie du corps dans son expression symbolique.

Par exemple, un nœud à l’estomac, voire un ulcère, se traduira par un pic ou un creux sur le 2 000 hertz. Tout le corps est ainsi représenté dans l’oreille interne. Le traitement consiste à faire écouter de la musique sur laquelle on supprime les tiers d’octave correspondants aux pics et on remonte ceux correspondants aux creux. La musique est ainsi le miroir de la façon d’entendre du sujet.

On ajoute un système de bascule graves-aigus pour stimuler le cerveau par l’oreille. En six à dix séances dont la durée varie d’une demi-heure à une heure quotidienne ou biquotidienne, on observe une disparition des pics et des creux qui s’accompagne d’une libération des nœuds tricotés pendant la vie au cours des événements difficiles. L’organe souffrant pour lequel un pic ou un creux avait été repéré est soulagé quand ce pic ou ce creux s’efface.

Très souvent, cette libération est accompagnée de remontée à la conscience de souvenirs d’événements difficiles symbolisés par la souffrance de l’organe en question.Il reste à accompagner les personnes pour les aider à transformer ces événements en expérience d’être humain, en quelque chose qui les fait grandir.

A. S. Vous avez aussi beaucoup travaillé sur les couleurs. Comment peuvent-elles influencer l’être humain ?

D. B. La certitude expérimentale est que nous sommes construits sur la lumière : chaque partie du corps humain correspond à une couleur. Le chercheur américain David Bohm disait : « Le corps est de la lumière condensée. » Je préfère dire : le corps est à la lumière ce que la glace est à l’eau.

Pour moi, les ECIS génèrent le corps physique. Elles correspondent aux trois couleurs fondamentales de la lumière : rouge, vert et bleu à partir desquels sont faites toutes les autres couleurs. Chaque partie du corps correspond à une couleur et est structurée à partir des trois enveloppes : nous sommes une conscience qui prend corps à partir de la lumière en construisant des organes grâce aux trois enveloppes. C’est la clé de compréhension de l’efficacité de la thérapie par les couleurs.

Puisque notre corps est construit sur la lumière et les couleurs, il est normal qu’il y soit sensible et puisse utiliser cette énergie pour se guérir.

A. S. Comment se déroulent les séances ?

D. B. Tout se passe comme si le thérapeute demandait, en passant par la conscience des enveloppes, quelle couleur (ou quel autre outil énergétique) est utile, à quel endroit, sur quelle enveloppe. En approchant la couleur de l’enveloppe, celle-ci s’élargit. Il se crée alors à cet endroit une sorte de tube par lequel la couleur passe pour aller où elle est utile. L’enveloppe sait où la mener. Tant que la couleur passe, on sent dans la main comme si on tournait une cuillère dans une pâte à crêpes. Quand c’est fini, la cuillère tourne dans le vide. Et la couleur n’élargit plus l’enveloppe. On peut passer une autre couleur. Ceci permet des équilibrages extrêmement précis.

A. S. Pour vous l’homme est un hologramme. Est-ce à dire qu’en soignant une partie vous soignez le tout ?

D. B. Exactement : chaque partie représente la totalité et donne accès à la totalité.La technique de l’holopsonie valide scientifiquement ce fonctionnement hologrammique du corps et confirme ainsi l’efficacité d’autres approches comme l’actinothérapie, l’iridologie, etc. Mais il faut noter que le traitement ne peut être identique pour toutes les personnes. Telle ou telle technique sera plus efficace qu’une autre selon l’individu concerné.Et je relève le mot « soigner ». Seul le patient est à même de se guérir.

A. S. Dans la région d’Amiens, vous avez créé le centre La Chrysalide où vous préconisez des soins très précis. Pourquoi avoir choisi ceux-ci plutôt que d’autres ?

D. B. Les cures associent des techniques qui agissent sur tous les plans : physique, vibratoire, affectif, mental et spirituel. Elles comportent des séances d’holopsonie (thérapie par les sons), d’irrigations du côlon, des massages taoïstes et thaïlandais associés à la chromothérapie, des ondes courtes, du sauna infrarouge associé à la baignoire à hélices de Jeanne Rousseau, le tout accompagné d’entretiens pour aider la prise de conscience et la transformation, associés à de l’art-thérapie. Les personnes sont prises ainsi à temps complet.

Et on voit l’évolution sur les visages et la peau. C’est souvent une étape importante dans la vie des curistes. D’autres techniques que les nôtres sont possibles. Mais il se trouve que celles-ci fonctionnent à merveille et on voit très vite les transformations physiques, mais aussi les changements psychologiques et les prises de conscience des modifications à apporter dans sa vie.

Les personnes viennent généralement chez nous pour se faire prendre en charge mais nous nous efforçons de leur rendre leur capacité d’autonomie et leur responsabilité sur leur santé et leur bonheur. Pour nous, c’est cela l’essentiel.

Nous fonctionnons ainsi à l’envers de la médecine qui tend à considérer la maladie comme inéluctable et place les gens sous la dépendance de produits et de traitements.

Nous ne sommes pas faits pour être malades, mais sains, rayonnant d’amour et de sérénité, libres, autonomes et responsables, enthousiasmés par la vie qui a un sens. Quel que soit l’endroit dont on part avec un patient, c’est toujours notre objectif. Or tout se tient dans une vie : l’environnement physique et affectif, les choix de vie, l’idéal. Nous ne sommes pas des machines. Il est antiscientifique aujourd’hui de prétendre soigner l’être humain comme un ensemble de pièces détachées. C’est malheureusement la démarche actuelle de la médecine officielle.

A. S. Pour vous, cette approche va plus loin que la seule recherche d’un mieux-être individuel ?

D. B. P

our moi, la vie a un sens. Nous sommes une parcelle hologrammique de la conscience super-lumineuse, une façon d’être de l’univers dans un niveau d’existence, une façon pour Dieu de s’incarner, trois manières équivalentes de parler du sens. Chacun doit ainsi travailler sur soi et chercher le chemin vers le bonheur et la paix. Par cette démarche, nous contribuons à l’évolution planétaire en cours vers plus d’humanité.

 

Dominique Bourdin est docteur en médecine depuis dix-huit ans et psychothérapeute depuis 1999. Il a mené de front des études de médecine,de sciences, de philosophie et de théologie.Ses recherches personnelles sur le corps énergétique et le cerveau lui ont valu d’être sanctionné par l’Ordre des médecins et il exerce aujourd’hui en tant que psychothérapeute.
Ses découvertes sur les thérapies par les couleurs et par les sons, ainsi que sur la façon d’aborder les personnes en souffrance et en évolution l’ont conduit à créer un centre de formation, de remise en forme et de ressourcement, ainsi qu’un espace de recherche théorique et pratique.

 

 


 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous