Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Les plumes, des antennes cosmiques

Article paru dans le journal nº 42 Acheter ce numéro
  • plumesplumes

Une exposition au musée du quai Branly met en avant la plumasserie, l’art d’utiliser les plumes à des fins décoratives et vestimentaires. Ce savoir-faire ancestral, fortement valorisé dans toutes les grandes civilisations indigènes d’Amérique, nous donne l’occasion de réfléchir sur la symbolique des plumes ici et ailleurs.

Comme l’explique très bien Kenneth Meadows : « La plume est la symbolique de l’aura humaine parce qu’elle libère des impulsions d’énergie de hautes fréquences et que ses fibres sont disposées en une structure semblable aux fils d’énergie qui composent l’aura. Les chamanes l’utilisent pour aligner les fibres auriques. »

Se rapprocher des dieux

Depuis la nuit des temps, les plumes ont été utilisées par les chamans pour dialoguer avec les mondes subtils. Or, les oiseaux sont les habitants du monde supérieur, et leurs plumes servent à faire le lien entre le ciel et la terre. Pour les Amérindiens, elles sont un cadeau du Grand Esprit. Elles font partie de la plupart des rituels de guérison chamanique. En Mésoamérique, porter une coiffe de plumes était un privilège. Elles sont le symbole de pouvoir : une magnifique coiffe de plumes de quetzal vert-turquoise ornait la tête des rois mayas et de l’empereur aztèque lors des grandes cérémonies religieuses : une manière de se rapprocher des dieux. En Amérique du Nord, chez les Indiens des plaines, les plumes d’aigles sont portées en coiffe par les chefs de tribus et guerriers valeureux au combat ainsi que par les hommes-médecine.

Comme pour les plantes, il existe une « signature » des plumes : leur beauté, leurs couleurs, leur provenance. Teintes ou naturelles, entaillées ou fendues sur la hauteur, pour les Indiens d’Amérique, il existe tout un symbolisme propre à chaque ethnie et chaque plume à une énergie différente :

Les plumes d’aigle sont parmi les plus valorisées, car l’aigle est l’oiseau qui vole le plus haut et donc le plus proche du Grand Esprit ; c’est la lumière du Père soleil ; elles sont utilisées dans les rituels de guérison, de bénédiction de protection d’une personne. Elles sont symboles de paix entre les peuples. Deux plumes d’aigles dorées sont d’ailleurs toujours attachées à la pipe sacrée ou calumet des hommes-médecine. Lorsqu’une plume d’aigle était offerte à quelqu’un, c’est que cette personne la méritait pour son courage ou sa sagesse, ou tout simplement parce qu’elle avait besoin de la force de la plume pour aller mieux. Dans un cercle de médecine, les personnes qui transmettent la vérité font passer une plume d’aigle, sorte de « bâton de parole » symbolisant le fait que vous dites la vérité et que vous parlez avec votre cœur.

« Antennes cosmiques »

Les plumes de colibri bleu turquoise « huizilihuitl » sont appréciées pour leur belle couleur ; elles apportent la joie de vivre  et sont utilisées en guise de sortilège d’amour. Elles apportent la volonté créatrice ; les plumes de la blanche colombe sont un symbole de paix entre les peuples ; les plumes blanches du cygne apportent la plénitude ; elles sont appréciées pour les cérémonies de mariage ou de fertilité, mais aussi pour « appeler » la lumière. Les plumes noires et blanches de la pie servent à nettoyer un corps malade ; les plumes noires de la corneille sont employées dans les cérémonies de deuil. Quant aux plumes de geai bleu, elles apportent la clarté dissipant la tristesse. Les plumes des oiseaux nocturnes comme la chouette ou le hibou apportent la vision ; elles servent surtout lors de rites ésotériques.

Depuis des siècles, les plumes font partie des instruments sacrés des chamans. Au Mexique, les Indiens Huichols, utilisent les muvieris, bâtons ornés de plumes, pour soigner : Manuel Ontiveros, chaman d’origine Huichol, me raconte sa technique de soin : « J’effectue des nettoyages énergétiques avec les bâtons de plumes d’aigles ou d’autres oiseaux de pouvoir ; les plumes sont pour moi des “antennes cosmiques” qui véhiculent les énergies les plus hautes de l’univers, mais pour que ces plumes aient l’énergie nécessaire pour soigner, elles doivent être sacralisées avec la fumée du copal ; grâce aux plumes, je peux capter l’énergie cosmique afin de la redistribuer, et “nettoyer” le patient en ôtant les énergies lourdes qui sont à l’intérieur de son corps énergétique. »

Les Indiens Huichols se servent aussi des plumes pour « baptiser » les enfants en les trempant dans l’eau de mer ou dans une mare d’eau sacrée. Un rite très ancien que les Indiens perpétuent depuis des siècles lors de leur pèlerinage annuel à Wirikuta. Certes, les plumes font partie de la vie chamanique ; mais cela n’est pas un cadeau du ciel réservé aux seuls Amérindiens. Nous pouvons nous aussi nous intéresser aux plumes laissées au sol par les oiseaux en pensant qu’une plume peut être chargée de pouvoir et nous apporter l’énergie et la protection dont nous avons besoin. Alors, si une plume tombée à terre vous attire, c’est qu’elle est vous destinée ! En nous connectant à l’esprit de l’oiseau, vous prendrez de la hauteur, mais aussi de la légèreté.

Une longue histoire

Dans l’Égypte ancienne, la déesse Maât (déesse de la vérité et de la justice) était représentée avec une plume d’autruche, qui renvoie à la conscience individuelle, car elle veillait à la « pesée des âmes ». Tant en Égypte qu’en Chine, les nobles et personnages importants possédaient de grands éventails en plumes. À Rome, les plumes de paon étaient associées à Junon, déesse primordiale et Reine du Ciel. En Europe, il faudra attendre la fin du XIXe siècle pour voir apparaitre sur les chapeaux et parures féminines des plumes d’autruche et de casoar.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous