Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Cherchez les pouls

Article paru dans le journal nº 29 Acheter ce numéro

Parce qu’ils permettent de dresser un diagnostic personnalisé, les bilans énergétiques occupent une place essentielle dans les bilans naturopathiques. Et s’il en est un particulièrement important et éclairant, c’est la prise du pouls de la médecine traditionnelle chinoise. Daniel Kieffer nous en dit plus.

Les bilans énergétiques occupent une place essentielle dans les bilans naturopathiques. Sans eux, impossible d’individualiser les cures ou d’affiner l’emploi des techniques naturelles. Souvent limités à l’observation d’indices évoquant la vitalité globale (constitution, tempérament, visage, ongles…), ils peuvent se consacrer à l’examen de l’iris ou à des tests de réflexologie, ou encore intégrer d’autres approches permettant d’affiner les mesures dites vitalométriques (bioélectronimètre, appareils réalisant des clichés dits Kirlian, cristallographies sensibles des médecins anthroposophes, Physioscan…).

Un art, une philosophie

Toutes ces approches offrent de grands intérêts dans le bilan de l’énergie vitale et dans l’estimation des forces vives autoguérisseuses disponibles. Sans cette force vitale, plus aucune cicatrisation n’est possible, plus aucune activation des émonctoires, plus de ressources biologiques, de potentiels de régénérescence et d’homéostasie. Bref, plus aucun processus évoquant la puissance de la « nature guérisseuse », le « médecin intérieur » cher à Hippocrate.

Les traditions d’Orient nous invitent à intégrer une discipline passionnante et riche d’enseignements, car nos lointains confrères se penchent attentivement sur les pouls corporels. Sans comparaison possible avec la mesure du pouls tel que pratiquée en occident, ces mesures tiennent autant de la philosophie que de la science et de l’art… Pris aux tempes, sur le cou, aux poignets, sur les aines, aux chevilles ou sur les pieds, ils sont des portes sur la vie, sur le souffle vital circulant, sur les subtilités psycho-énergétiques, sur les ressources et les capacités d’adaptation…

Après bientôt quarante années de mesures, on peut affirmer que la seule prise des pouls radiaux (au poignet) permet d’investiguer le profil énergétique de la personne en deux temps principaux. D’abord, la mesure rationnelle que l’on peut décoder à la lumière des cycles des cinq éléments (Bois/Printemps/Foie ; Feu/Été/Cœur ; Terre/Intersaison/Rate-Pancréas ; Métal/Automne/Poumon ; Eau/Hiver/Rein) ainsi que du concept Yin/Yang.

Ces mesures sont objectives. Elles posent une valeur détaillée de l’énergie vitale en cinq loges de la physiologie (les cinq éléments) mais aussi en douze secteurs énergétiques précis (puisque 3 pouls de surface + 3 pouls de profondeur à chaque poignet = 12 mesures accessibles au thérapeute). Ensuite, la mesure intuitive – donc empathique et plus irrationnelle – d’informations subtiles liées à la psychologie, aux émotions, à la vie de l’âme du consultant. Point de voyance, mais une relation sensible affinée pour le meilleur d’une communication non verbale.

Fluctuations du 3e chakra

Hélas, s’il est plutôt aisé de s’engager dans la première étape, la seconde suppose de dépasser un temps où le praticien sera confronté à nombre d’errances ou de mirages. Il est fréquent que le thérapeute se laisse perturber par des informations difficiles à gérer. En termes orientaux, on parle d’une relation affectée par « les fluctuations du 3e chakra », les émotions perçues au niveau d’un plexus solaire trop perméable.

C’est que l’alignement du thérapeute, qui seul, garantit la qualité de la prise intuitive des pouls, est le fruit d’une patiente ascèse où s’associent les disciplines de la posture juste, de la respiration, de la concentration et de la méditation. Résolument ancré au centre n°6 (centre frontal ou Ajna chakra), le professionnel ne se laisse plus séduire par les illusions ; il n’est plus affecté au plan émotionnel et peut s’ouvrir à une qualité d’échange plus authentique. Gageons que patience et longueur de temps permettront d’entrer dans l’intimité du Shen, le précieux du Cœur, et des 28 nuances des pouls 12 chinois…

Un exemple concret

Pour exemple, la prise du pouls du Foie peut nous parler des fonctions de l’organe foie, considéré comme le « Conseiller du Roi » (le cœur) ; des muscles, tendons, ongles, vue, sang, larmes ; des endocrines dont les gonades. Comme maître du désir et de l’imagination, il évoque ce qui anime (de l’ordre de l’âme) avec une certaine agressivité audacieuse naturelle (celle de l’enfance) ; l’amour (égotique, émotionnel, passionnel ou fusionnel donc immature…) ; la libre circulation des émotions… la production artistique et poétique notamment, les colères réactionnelles dites « normales, justes, naturelles » (ne durent pas, ne sont pas issus de la haine).

En excès (pouls débordant), on pensera aux contrariétés et frustrations qui génèrent la colère ; à l’impatience, à la rancune, aux tendances paranoïaques… Puisque « Le Foie fleurit dans les yeux », on constatera une « irritation des yeux » (prurit, écoulements, de type réaction allergique saisonnière) car lorsque la loge est en hyperactivité, elle « déborde » en quelque sorte par les yeux. Si la loge est vide ou en hypo fonction, on s’attendra à de l’anxiété, des angoisses, de l’apathie, une perte de la sensibilité (émotionnelle)…


 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous