Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Grossesse + antidépresseurs = danger

Article paru dans le journal nº 50 Acheter ce numéro

La prescription d’antidépresseurs pendant la grossesse a plusieurs fois été reliée à un risque accru de troubles psychiatriques chez l’enfant, notamment ceux participant au spectre de l’autisme. Ce fait avait été particulièrement observé avec les médicaments de la classe des ISRS (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine) tels que fluoxétine, paroxétine, sertraline, citalopram. Une étude danoise portant sur 905 383 enfants s’est penchée sur le lien entre la période pendant laquelle un traitement aux antidépresseur (ISRS ou autre) avait été pris et le pourcentage de problèmes psychiatriques observés dans la descendance au cours de son enfance.

Voici les pourcentages de troubles psychiatriques relevés :

– 8,0 % lorsque la mère n’avait jamais pris de traitement antidépresseur.

– 11,5 % lorsque la mère avait été soumise aux antidépresseurs avant la grossesse, mais pas pendant.

– 13,6 % lorsque la mère avait été soumise aux antidépresseurs avant et pendant la grossesse.

– 14,5 % quand le traitement antidépresseur avait été prescrit uniquement pendant la grossesse.

Même si la sévérité des troubles dépressifs de la mère a certainement une répercussion sur la santé mentale de son enfant, il est dès lors indéniable que la prise d’antidépresseurs (toutes classes confondues) peut être facteur de troubles psychologiques chez les enfants.

X. Liu, E. Agerbo, K. G. Ingstrup, et coll. dans The British Medical Journal, 2017.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous