Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

L’huile de coco, pas top pour le cardio ?

Article paru dans le journal nº 61 Acheter ce numéro
  • L’huile de coco, pas top pour le cardio ?

Considérée comme un choix sain, l’huile de coco se révélerait riche en graisses saturées délétères pour la santé, selon une étude américaine. Ce type de graisse est en effet connu pour augmenter le taux de cholestérol et le risque de maladies cardio-vasculaires.

Aujourd’hui très à la mode, l’huile de coco serait la panacée aidant à tout. On lui prête de nombreuses vertus salvatrices : bonne pour la peau, les cheveux, la perte de poids, l’immunité, luttant contre le diabète, les infections… Ses adeptes remplacent le beurre et autres matières grasses alimentaires par de l’huile de coco dans leur alimentation quotidienne. Les atouts nutritionnels avancés pour forger la notoriété santé de cette huile sont sa richesse en antioxydants, en triglycérides à chaîne moyenne, en acide laurique, en acides caprylique et caprique. Si ces termes n’évoquent probablement rien de précis pour le grand public, ils marchent. Cependant, l’image soigneusement conçue pour encourager la commercialisation de l’huile de coco vient de prendre un sérieux coup.

Huile de coco : un profil lipidique suspect

Le Dr Karin Michels, chercheuse épidémiologiste à l’université de médecine de Harvard, a récemment écorné cette étiquette de superaliment lors d’une conférence, intitulée « Huile de noix de coco et autres erreurs nutritionnelles » – une conférence réalisée à l’université de Fribourg, où elle occupe également un poste académique en tant que directrice de l’Institut de prévention et d’épidémiologie du cancer.

Le Dr Michels a fondé sa mise en garde sur la forte proportion de graisses saturées présente dans l’huile de noix de coco. Il faut savoir que les régimes riches en graisses saturées sont associés à une augmentation du taux de cholestérol LDL (le « mauvais » cholestérol) dans le sang, et qu’un taux de cholestérol élevé est un facteur de risque de maladie coronarienne et d’accident vasculaire cérébral. Outre la nécessité de limiter la consommation d’acides gras saturés dans son régime alimentaire, on portera donc une attention soutenue à certains d’entre eux, particulièrement nocifs pour la santé, notamment les acides ...

Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 61, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Sur le même sujet
Tags sur la même thématique Coeur huile de coco santé cardio-vasculaire
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous