Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Prévention du cancer par l’aspirine, un espoir déçu

Article paru dans le journal nº 84 Acheter ce numéro
  • La prise d’aspirine est associée à la survenue de métastases chez les sujets présentant un premier cancer.La prise d’aspirine est associée à la survenue de métastases chez les sujets présentant un premier cancer.

Le fait que l’incidence du cancer soit moins grande chez les patients souffrant de maladies cardio-vasculaires, sous aspirine à petites doses, a fait supposer que toute personne qui prendrait de cet anti-inflammatoire à la même dose, pourrait être protégée de cette maladie qui est une des toutes premières causes de mortalité. Il semble que ce soit là une nouvelle impasse. Le suivi, pendant près de cinq ans, de plus de 19 000 personnes âgées d’au moins 65 ans, sans maladie cardio-vasculaire, ayant absorbé à leur insu soit 100 mg par jour d’aspirine soit un placebo, n’a pas révélé d’effet protecteur : 981 cancers ont été détectés chez les sujets sous aspirine contre 952 chez les sujets sous placebo. La prise d’aspirine est, en revanche, associée à la survenue de métastases chez les sujets présentant un premier cancer. Le risque de mort prématurée est accru dès que le cancer atteint le stade 3 (ganglions,tissus avoisinants). Toutefois, aucune différence significative n’a été enregistrée quand on considère la localisation du cancer.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous