Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Cancer : l’aspirine pour contrôler les métastases ?

Article paru dans le journal nº 67 Acheter ce numéro
  • Cancer : l’aspirine pour contrôler les métastases ?

Il y avait le célèbre adage “an apple a day keeps the doctor away”. Une étude* toute fraîche sortie du four a osé une variante : “an aspirin a day keeps metastasis at bay”. En cancérologie, les métastases constituent l’étape ultime, encore plus redoutée que l’annonce d’un cancer lui-même, tant elles sont généralement synonymes d’issue fatale. Quelques recherches ont laissé entrevoir que les patients sous aspirine couraient moins de risques de développer ces fameuses métastases. Une étude s’est donc attelée à la question pour comprendre comment l’aspirine pouvait prévenir leur formation.

À l’origine de celles-ci, on trouve des cellules cancéreuses qui se sont détachées de la tumeur primaire et sont parvenues à gagner la circulation sanguine. Mais là, ces cellules migrantes s’exposent aux globules blancs tueurs. Pour leur échapper, elles infiltrent des plaquettes et voyagent ainsi dissimulées jusque vers un autre site où proliférer. Elles s’y fixent par le biais de l’activation des plaquettes sanguines (dont le rôle initial est de colmater les lésions) sous l’effet du thromboxane A2 (TXA 2), synthétisé par une enzyme nommée cyclo-oxygénase-1. C’est à ce stade qu’intervient l’aspirine : elle bloque la synthèse du TXA 2 en inhibant la cyclo-oxygénase-1, rendant ainsi impossible la formation de niches prémétastasiques, étape clé dans la dissémination tumorale en dehors du site initial.

Précisons que ces nouvelles recherches sont exploratoires et ne se sont donc pas encore traduites par des recommandations aux patients cancéreux ; d’autant plus que d’autres études pointent une légère augmentation, chez les consommateurs quotidiens d’aspirine, de la mortalité toutes causes confondues (en particulier de cancer). Il faudra donc attendre d’autres études pour y voir plus clair.

Lire aussi Problèmes cardiaques : l'aspirine qui ne sert à rien

 

Références

“Aspirin blocks formation of metastasic intravascular niches by inhibiting platelet-derived COX-1/thromboxane A2”, par S. Lucotti, C. Cerutti, M. Soyer, A.-M. Gil-Bernabé, A.-L. Gomes, P.-D. Allen, S. Smart, B. Markelc, K. Watson, P.-C. Armstrong, J.-A. Mitchell, T.-D. Warner, A.-J. Ridley et R.-J. Muschel, dans The Journal of Clinical Investigation, mars 2019.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Cancer cancer aspirine
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous