Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

IPP et cancer de l’estomac

Article paru dans le journal nº 52 Acheter ce numéro

Il était déjà établi que la prise régulière d’inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), communément prescrits en cas de reflux gastro-œsophagien et d’ulcère gastroduodénal, pouvait engendrer une atrophie de la muqueuse gastrique, tout particulièrement chez les personnes préalablement infectées par Helicobacter pylori (HP). Comme il était également établi que l’atrophie de la muqueuse gastrique est un facteur de risque de cancer gastrique, il ne restait plus qu’à évaluer la grandeur de ce risque, ce à quoi une équipe scientifique s’est récemment appliquée : les patients dont l’infection par HP a été éradiquée par l’association d’un IPP à deux antibiotiques et qui ont continué à prendre un IPP pendant au moins cinq ans présentent aujourd’hui un doublement du risque de cancer de l’estomac !

K. S. Cheung, E. W. Chan dans Gut, octobre 2017.

Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes