Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Quatre super-aliments au banc d’essai

Article paru dans le journal nº 17 Acheter ce numéro

Leur richesse en vitamines, minéraux et antioxydants les élève au rang d’alicament. Mais au-delà de l’effet de mode, vaut-il mieux opter pour le jus de noni, la spiruline, la papaye ou le baobab ? Voici un bilan des qualités respectives de ces complémentations.


Depuis peu, le marché des super-aliments s’est enrichi d’un nouveau venu : la pulpe de fruit de baobab. L’occasion de faire le point sur les principaux compléments alimentaires – spiruline, jus de noni, papaye et baobab – et sur les pathologies pour lesquels ils sont les plus adaptés.

La spiruline

Cette algue bleue d’eau douce est récoltée depuis des temps immémoriaux aussi bien en Amérique qu’en Afrique. Considérée comme aliment à part entière (chez les Aztèques) ou complément alimentaire (chez les femmes enceintes autour du lac Tchad), elle fut un moyen de survie pour ces populations habitant des régions austères.

Aujourd’hui, c’est la variété Spirulina platensis qui est cultivée et commercialisée.

Caractéristiques

La spiruline se caractérise par un large éventail de micronutriments et par sa forte concentration en protéines hautement biodisponibles (entre 55 et 70 %, selon son origine). En outre, elle apporte de l’acide alphalinolénique (ALA, chef de file des oméga 3), de nombreux minéraux (du fer de 3 à 8 mg pour 5 g, du magnésium, du phosphore, du calcium et du potassium) et des vitamines (bêta-carotène, B1, B2 notamment). Elle contient également de la vitamine B12 en quantité appréciable, mais, selon certaines études, celle-ci ne serait pas assimilable par l’homme.

Indications

Par sa proportion de fer, la spiruline est indiquée au cours des anémies ferriprives (manque de fer).

Par sa forte teneur en protéines, elle convient aux personnes dénutries, aux sportifs, comme aux grands brûlés. À ce titre, elle a été utilisée avec succès auprès de populations transplantées soumises à un régime de disette.

Elle est également un complément alimentaire essentiel pour les végétariens et végétaliens dont les apports en fer et en certains acides aminés sont restreints.

Par ailleurs, elle stimule le terrain immunitaire et abaisse le taux du cholestérol plasmatique.

Par la présence d’un polysaccharide soufré dans sa composition, elle serait capable d’inhiber certaines métastases cancéreuses (notamment du poumon).

Elle serait également capable de stopper le processus dégénératif des lésions précancéreuses comme les plaques de leucoplasie.

Contre-indication

Aucune contre-indication, aucun effet indésirable, ni aucune association défavorable avec des extraits végétaux, des suppléments nutritionnels et des médicaments n’ont été signalés à ce jour.

Posologie

Elle varie évidemment selon l’indication et la gravité de la situation. En moyenne, elle est comprise entre 900 et 1 800 mg par jour. Quant à la durée, elle avoisine les trois mois.

Précaution

Comme certaines algues bleues contiennent des taux de mycotoxine supérieurs à ceux jugés acceptables par l’OMS, il est fortement recommandé de n’acheter que des lots sécurisés.

Le jus de noni

Le jus de noni est tiré du fruit d’un arbrisseau (Morindia citrifolia) qui pousse dans les îles au climat tropical (Polynésie, Australie, îles du sud de l’Asie…).

Caractéristiques

En plus d’un cocktail de vitamines et minéraux essentiels, ce fruit contient surtout de la proxéronine qui est rapidement transformée en xéronine par notre organisme. Celle-ci facilite l’absorption des micronutriments à travers la muqueuse intestinale, leur assimilation par les cellules. De plus, elle stimule les défenses immunitaires.

Indications

En complément alimentaire chez les dénutris, malnutris comme chez les sportifs, le jus de noni est très efficace.

Comme antioxydant, il est intéressant au cours de toute maladie inflammatoire aiguë ou chronique, stimulant des défenses naturelles au cours des processus infectieux et dysimmunitaires (maladies auto-immunes).

Contre-indication

Ne pas utiliser en cas de traitement par diurétique économiseur de potassium : amiloride (Modamide) et spirinolactone (Aldactone).

Posologie

En moyenne, un verre par jour.

Précaution

Du fait de sa richesse en potassium, ne pas dépasser deux verres par jour.

La papaye fermentée

C’est en raison même de la richesse nutritionnelle du fruit de la papaye (Carica papaya) que certains chercheurs ont eu l’idée d’en augmenter encore la puissance en lui faisant subir le processus de la fermentation lactique. C’est ainsi qu’ils sont parvenus à réaliser une « bombe » antioxydante au pouvoir inégalé à ce jour.

Caractéristiques

C’est un antioxydant puissant. Multiplié par cinq par rapport au jus frais, le pouvoir antiradicalaire obtenu par la fermentation serait vingt fois plus actif que celui de la vitamine E prise isolément.

Il protège entre autres les lipides inclus dans les membranes cellulaires, notamment chez les sujets atteints d’hépatite B ou de diabète insulinodépendant.

D’autres travaux évoquent des indications dans de nombreuses autres directions : cancérologie, cardiologie, hématologie, immunologie, pneumologie, rhumatologie. Au Japon, la papaye lacto-fermentée est utilisée pour lutter contre le vieillissement, au même titre que la chlorella.

Indications

Ralentit le vieillissement.

Diminue l’impact de la pollution environnementale.

En soutien des défenses immunitaires : infections respiratoires à répétition.

Au cours de maladies auto-immunes et du cancer.

Ralentit l’évolution des maladies neuro-dégénératives : Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaques.

Contre-indication

Couramment utilisée depuis plus de quinze ans au Japon, aucune toxicité, aucune réaction allergique, aucun effet secondaire notable n’a été enregistré.

Posologie

Elle n’est pas réellement fixée. Des doses journalières de 900 à 1 800 mg sont courantes. Quant à la durée des cures, elle est extrêmement variable : de deux mois en cas de simple baisse de l’immunité, à une prise continue au cours de toute affection réputée chronique.

La pulpe de baobab

La pulpe du baobab est prélevée sur une espèce africaine (Adansonia digitata L.). Réduite en poudre, la pulpe entre dans la composition de la pâte à pain. Elle est prisée des femmes enceintes et sert d’aliment aux nourrissons.

Caractéristiques

Elle est la source de nombreux micronutriments : vitamines (C, B1, B2, B6 et PP), minéraux (calcium, phosphore, et à un moindre degré, fer, potassium, zinc), acides aminés (L-proline et histidine notamment), sucres (amidon, fructose, glucose). Du fait de sa teneur équilibrée en antioxydants hydrophiles (vitamine C, flavonoïdes) et lipophiles (bêta-carotène, acide alphalinolénique), la pulpe du fruit de baobab est un véritable antioxydant global. Elle protège donc des attaques des radicaux libres toutes les structures cellulaires.

Indications

En cas de troubles du transit intestinal.

C’est en effet, un prébiotique puissant. La fraction soluble des fibres facilite le développement de bactéries utiles, notamment Bifidobacterium longum, B. infantis et B. bifidum. C’est aussi un excellent régulateur du transit digestif. La fraction insoluble des fibres exerce un effet de ballast qui favorise la régularité des selles et évite la constipation.

La pulpe est également un bon antidiarrhéique et un excellent réhydratant. Ces vertus ont été reconnues par l’OMS.

Elle est indiquée en cas de maladie inflammatoire chronique intestinale (MICI) mais aussi en cas de maladies inflammatoires comme l’arthrose.

D’autres propriétés intéressantes ont été mises en évidence : antalgiques et antipyrétiques. Ainsi, 500 mg/kg de pulpe ont une activité anti-inflammatoire comparable à 15 mg/kg de phénylbutazone (AINS longtemps considéré comme référence) ou à 50 mg/kg d’aspirine.

Elle est indiquée lors de toute convalescence ainsi que lors d’activité sportive. De nombreux athlètes (cyclistes, footballeurs) rapportent l’amélioration de leurs performances à la consommation de ces extraits. Certains auteurs font également mention de son usage dans la prévention du vieillissement, au cours du diabète, des affections respiratoires, des maladies cardiovasculaires et neurodégénératives, voire du cancer…

Contre-indication

Il n’y a pas de contre-indication. Très peu allergisante, ne contenant pas de gluten, elle peut être consommée par les personnes présentant une maladie cœliaque. À savoir : en cas de diarrhée, si son efficacité ne se manifeste pas dans les deux heures, une infection microbienne est alors fortement à suspecter. Il est conseillé de consulter.

Posologie

Un sachet par jour en tant que régénérateur pendant 21 jours. La posologie varie selon l’intensité et le caractère aigu ou chronique de l’affection.

Papaye : Les atouts de la fermentation

  • La fermentation des aliments permet d’apporter à l’organisme un concentré de vitamines, d’acides aminés et surtout d’enzymes dont une grande partie parviendrait intacte au niveau de l’intestin grêle.
  • En facilitant la maturation des cellules immunitaires locales (lymphocytes T, monocytes, macrophages), elle restaure la muqueuse intestinale et protège le reste de l’organisme des pathologies consécutives à une éventuelle hyperperméabilité préexistante.

Baobab : deux précieux acides aminés

La L-proline

C’est l’un des composants essentiels de certaines fibres de collagène, et – sous forme d’hydroxyproline – des cartilages articulaires.

Elle n’est pas considérée comme un acide aminé essentiel parce que notre organisme sait la synthétiser. Mais, avec l’âge (parfois avant 40 ans), notre organisme n’en produit plus suffisamment, alors les fibres collagènes et les cartilages s’altèrent peu à peu. Les tissus sous-cutanés se distendent, l’arthrose fait son apparition et s’étend.

L’histidine

L’histidine participe à la structure de nombreuses molécules protéiques : carnosine, histamine… Elle intervient dans le processus de fixation de certains minéraux : le fer pour l’hémoglobine du sang et la myoglobine des muscles, le zinc pour la collagénase. Elle participe à la plupart des réactions de transfert d’énergie au cœur des cellules, contribue à la régulation du pH sanguin…



 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous