Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Lourdes : les guérisons miraculeuses vues par la médecine

Article paru dans le journal nº 45 Acheter ce numéro
Lourdes : les guérisons miraculeuses vues par la médecine
  • Avatar de Christiane Cognet Mme Christiane C. Référent thématique
  • Avatar de Michele Belan Mme Michele B. Référent thématique
  • Avatar de Francoise FANGUET Mme Francoise F. Référent thématique
  • Avatar de Jean MARTIN M. Jean M. Référent thématique
  • Avatar de Stephane Lacharme M. Stephane L. Référent thématique
  • Avatar de Sylvette FERRARA Mme Sylvette F. Référent thématique
  • Avatar de Nathalie Grandgonnet Mme Nathalie G. Référent thématique
  • Avatar de Eleonora Arduini Gallet Mme Eleonora A. Référent thématique
Connectez-vous pour devenir référent « À méditer »

et répondez aux membres du site

160 ans après les célèbres apparitions de Bernadette Soubirou à Lourdes, médecins et scientifiques ont planché dans le cadre de la 25e journée mondiale du malade sur ces guérisons miraculeuses qui défient l’entendement. Entre témoignages de grâces* et invocations des malades, Claude Corse a pu rencontrer le Docteur De Franciscis, président du bureau des constatations médicales.

Explorez ensuite avec le Docteur Patrick Theillier, son prédécesseur, l’avenir de la médecine spirituelle à travers les expériences de mort imminente (EMI/NDE)…

Quand les médecines alternatives éclairent d’un jour nouveau les promesses de la foi…

*Témoignages extraits du Journal des grâces TV Lourdes avec l’aimable autorisation du Sanctuaire de Lourdes.

Interrogé en 2015 par Radio Notre-Dame sur l’existence effective des miracles à Lourdes, le Pr François-Bernard Michel, pneumologue de renommée mondiale, qui présidait le comité médical international de Lourdes, affirmait : « Depuis 1858 (date de la 1ère apparition de la Vierge à Bernadette Soubirou -ndlr), on a parcouru un chemin considérable. Le mot guérison n'a plus la même signification…

Cancer vs miracle

De nouveaux moyens de diagnostic, scanner et IRM, sont apparus. Les traitements ont changé, et pas un cancéreux ne va à Lourdes sans être passé par une chimio ou une radiothérapie… On est confronté aujourd'hui à la difficulté de savoir qui, de Marie à Lourdes ou de la chimiothérapie, a provoqué la guérison... »

7 200 cas de guérisons

Force est de reconnaître qu’après 7 200 cas de guérisons inexpliquées, seuls 69 cas de miracles ont été officiellement déclarés par l’Eglise après une enquête scrupuleuse menée par le bureau des constatations médicales qui nous a ouvert ses portes. « Contrairement à ce qu'ont prétendu certains, comme Émile Zola, poursuit le médecin, il n’y a jamais eu d'envie de l'Église de multiplier les miracles… Au contraire ! »

Recherche et santé

Ce qui ne veut pas dire que les rapports entre l’Eglise et la science sont tendus. Bien au contraire : l’heure est à l’œcuménisme sur l’autel de la foi : « Avec la construction du nouveau Centre de recherche, nous avons donné une impulsion forte à la recherche scientifique dans le champ des maladies rares et des maladies dégénératives, explique le Docteur Domenico Crupi, directeur général de l’Hôpital de la Casa Sollievo Delle Soffrenza (Italie).

Cellules souches et sclérose

(…) Avec des expérimentations en cours, par exemple de greffes de cellules souches adultes sur des malades atteints de sclérose latérale amyotrophique (maladie de Charcot) et de scléroses multiples (sclérose en plaques), nous avons agi de manière à rendre opérationnelle la vision que Padre Pio a eu de sa Maison, avec en son sein un centre d’études intercontinental impliqué dans la recherche transnationale, comme il le prophétisa à la fin des années cinquante... »

6 millions de pélerins

Le décor est planté. Et ce ne sont pas les marchands du temple qui envahissent par centaines l’entrée du sanctuaire avec des bondieuseries made in China qui s’en plaindront : Près de 6 millions de pèlerins et de touristes défilent toujours chaque année autour de la sainte grotte, premier sanctuaire de France, dans l’espoir d’une guérison, d’une rémission ou d’une simple amélioration de leur état ou celui d’un proche.

Recueillement aux offices

Retour au département Communication pour recevoir nos accréditations. Les consignes distribuées, nous pouvons circuler à peu près librement dans l’enceinte du sanctuaire. « Nous devons préserver l’atmosphère de recueillement de ce lieu saint, nous dit-on, surtout à l’intérieur de la Basilique pendant les offices… »

Pouvoir de la prière

Ce jour-là, le légat du Pape est attendu sur place. Repensant aux propos du Pape François en 2015 : « L’Église a toujours considéré le fait de prendre soin des malades comme faisant partie intégrante des sa mission », je lui aurais bien demandé son avis sur les médecines alternatives et le pouvoir guérisseur de la prière. Mais le staff veille tout comme le sourcilleux évêque de Tarbes, qui protège son invité avec le zèle d’un garde du corps…

Prendre soin des malades

C’est qu’ici l’aide aux malades n’est pas qu’une posture intellectuelle, comme le rappelle Don Carmine Arice, membre du Comité Pontifical pour les hôpitaux catholiques, citant Saint Camille de Lellis, patrons des malades : « Il appelait souvent ses Frères à “servir tous les malades avec l’affection qu’une mère manifeste à son fils malade” ».

L’hôpital, un lieu théologique

Elle fait partie des devoirs de l’institution, pour qui l’hôpital est un lieu théologique, dans la lignée de Saint François d’Assise, dont le baiser au lépreux, que l’on peut considérer comme le virage qui détermine sa conversion, a eu un rôle formidable au Moyen Âge pour promouvoir l’activité caritative des hommes de foi, qui n’imaginaient pas qu’un jour des médecins étudieraient l’influence de l’amour sur le taux de croissance de bactéries…

Médecine spirituelle occidentale

Son exemple de vie, ainsi que celui de ses frères auprès des lépreux et avec tous les pauvres de leur temps, avant Saint Jean de Dieu ou Saint Vincent de Paul, grands réformateurs de l’assistance sanitaire, incarnait sans le dire une médecine spirituelle occidentale, où chaque geste de ces guérisseurs convaincus du pouvoir rédempteur de leur foi était nourri d’amour désintéressé et de compassion, qui font aujourd’hui l’objet d’études passionnantes dans les labos de neurosciences…

La guérison par l’Amour

Auteur d’un best seller « La guérison par l’amour », le Docteur Léonard Laskow a suivi à sa manière la voie des pères de l’Eglise. Les recherches auxquelles il a participé révèlent que la compassion profonde et le sentiment d’amour peuvent produire des modifications électro-physiologiques dans le corps que l’on peut constater par un électrocardiogramme. Don d’amour pour soi en automédication. Et pourquoi pas en protocole de soins holistiques ?

Dialogue entre foi et médecine

Direction le bureau des constatations médicales où m’attend son directeur, le Dr De Franciscis, infatigable ambassadeur d’un dialogue entre foi et recherche médicale, et qu’on dit toujours pressé par ses nombreuses activités scientifiques. En chemin, une jeune italienne nous demande le chemin de la Grotte miraculeuse, le cabinet médical le plus célèbre du pays. « Suivez la foule, c’est tout droit… »

15 médecins es miracles

Le sanctuaire a installé son premier médecin permanent en 1883. Le 15e représentant de cette dynastie de praticiens sollicités pour expertiser les guérisons miraculeuses en impose avec ce regard pétillant et rieur d’un homme qu’on devine enclin aux traits d’humour. Depuis son cabinet un peu désuet, séparé d’un bureau où sont empilées les revues d’Harvard et de l’American medical association par un simple paravent, le Dr De Franciscis mène ses rendez-vous à un train d’enfer ou, plutôt en pareil lieu, de ministre régalien, portant haut l’accent chaleureux de son Italie natale…

Tout commence par un diagnostic

« Comme tous les médecins, nous commençons par établir un diagnostic précis pour tous les malades. Rien à voir avec les méthodes du 19è siècle… » Puis nous cherchons à savoir si le malade est guéri, exclusivement suivant nos critères statistiques et scientifiques, laissant à l’évêque le soin d’évaluer l’action de Dieu… »

La médecine ouverte à la religion

« Depuis 20 ans, je constate un regain d’intérêt de la médecine clinique et académique pour la religion, je devrais dire les religions… poursuit le médecin. Lourdes est devenu un lieu de rencontre entre foi et science unique au monde ! »

Remède contre AVC et cancer

Des échanges qui permettent de constater par exemple que des femmes qui sont impliquées dans la religion (peu importe laquelle) ont une espérance de vie 33 % plus élevée que les autres pour les accidents cardio-vasculaires et le cancer…

La charité comme médicament ?

Allant en conférence, jusqu’à reconnaître que les médecins ne savent pas guérir, l’un de ses confrères pense-t-il aux pouvoirs insondables de la charité comme véhicule de la guérison ? Celle-là même que défend le courant quantique de la médecine informationnelle ? Un débat qui montre en tout cas l’ouverture de l’institution sur la terra incognita du pouvoir de l’esprit, pas forcément Saint…

Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes