Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Nicolas Fraisse : « Chaque soir, une sortie de corps m’emporte dans le cosmos… »

Article paru dans le journal nº 43 Acheter ce numéro
Nicolas Fraisse raconte ses sorties du corps
NDE
Connectez-vous pour devenir référent « NDE »

et répondez aux membres du site

Nicolas Fraisse sort de son corps depuis sa plus tendre enfance. Comptable devenu infirmier par compassion, il pratique les soins énergétiques, les visions à distance, la clairaudience et peut vivre plusieurs décorporations par jour. Apres dix ans d’expériences scientifiques menées avec Sylvie Déthiollaz, docteur en biologie moléculaire et Claude Charles Fourrier, psychothérapeute à l’Institut Noêsis de Genève (Voir la 1ère partie de notre reportage), il a développé d’incroyables capacités, qui font l’objet d’un livre étonnant « Voyage aux confins de la conscience » paru aux Editions Trédaniel.

Dans l’entretien exclusif qu’il nous a accordé, il révèle à notre reporter Claude Corse comment survient une sortie de corps (OBE) et lève un coin du voile sur ses voyages ébouriffants dans le cosmos… Avec en prime une expérience inédite de voyage dans le temps, devant nos caméras, en mode retour vers le futur...

Au sommaire : un sujet vous intéresse ? Pour gagner du temps, déplacez le curseur situé en bas d’écran au repère de temps indiqué ci-dessous.

00.52 : Des décorporations depuis l’enfance

03.35 : Un double coming out

04.45 : Une rencontre qui va tout changer

06.57 : Période sombre, dépressive et suicidaire

10.28 : Des voyages dans l’espace

12.18 : Des expériences « pour voir »

13.24 : Un voyage dans le temps

15.54 : Des mondes et des énergies

18.25 : Une voix dans le cosmos

20.04 : Examen de conscience

21.59 : Des règles éthiques

Sorties de corps, visions à distance, clairaudience vous passionnent et vous avez été très nombreux à nous suivre à l’institut Noêsis de Genève à la rencontre de nos formidables chercheurs qui mettent « La science aux confins de la conscience ».

Le Cas Fraisse

Après avoir rencontré Sylvie Déthiollaz et Claude Charles Fourrier dans la 1ère partie de notre reportage à l’Institut NOESIS de Genève, on retrouve Nicolas Fraisse pour un entretien sans fard, où il montre à tous ceux qui s’attendent à rencontrer un guérisseur déjanté qu’il n’est pas du genre perché, la paille dans les cheveux, à attendre le retour de Metreya.

Un médium très cartésien

Nous avons découvert au contraire un homme humble et discret, si rationnel qu’il préfère taire les expériences qu’il ne peut pas vérifier « avec ces yeux-ci » s’amuse-t-il à dire en parlant de ces dons de visions à distance qui l’ont rendu célèbre à la télévision suisse, où il a décrit, de chez lui, les boucles d’oreilles que sa boulangère portait pour la première fois. « Contrairement à ce qui a été dit partout, révèle-t-il aujourd’hui, cette fois-là, ce n’était pas une sortie de corps… »

Voyage dans le temps

Pour aller plus loin, nous avons demandé à Nicolas de relever un nouveau défi : voyager dans le futur pour y découvrir le décor de mon retour vers Paris en TGV… Voici les principales informations identifiables qu’il nous a données, deux heures avant mon départ pour la gare de Genève. D’habitude, ses sorties de corps ont lieu dans l’espace. Encore traumatisé par l’épreuve du noir (voir « une période suicidaire »), il dit ne pas avoir encore tenté de voyage dans le temps, de peur d’y faire des rencontres éprouvantes par manque d’expérience.

Voir l’avenir… et le sentir

Cette expérience divertissante nous aura tout de même réservé quelques surprises, visuelles et surtout olfactives... Avec un score final de 75 % de bonnes réponses ! Nul doute que les voyages dans le temps ont de l’avenir : ils pourraient un jour faire l’objet d’une étude scientifique passionnante sous la direction de S. Déthiollaz et son équipe. Mais le sujet reste sensible ; par ses enjeux, il dépasse largement le cadre de la science… Avis aux mécènes tentés par cette grande aventure des OBE hors du temps…

Les affirmations de Nicolas Fraisse après une sortie de corps dans le wagon du TGV que j’allais prendre pour Paris… deux heures plus tard :

  1. Tu seras assis dans le sens de la marche : OUI.
  2. A droite dans le sens du train : OUI.
  3. 3. Côté fenêtre : NON mais… 
    COMMENTAIRE : j’avais réservé une place côté couloir ; mais pour les besoins de l’expérience, je me suis installé côté fenêtre pour avoir une vue d’ensemble sur mon environnement immédiat.
  4. Dans une place à deux : NON.

    COMMENTAIRE : Il s’agissait d’un carré à quatre occupé par un couple en face de moi. Je me suis donc installé sur les deux derniers sièges vacants côte à côte du wagon.
  5. Tu n’auras personne à côté de toi : OUI.
  6. Derrière, je vois une dame avec une coupe afro (elle n’est pas noire) : OUI mais… 

    COMMENTAIRE : A mon arrivée, une jeune métis a brusquement quitté son siège, situé derrière le mien, en direction du fond du wagon pour téléphoner. Cheveux crépus mais courts (afro ?) avec une veste colorée. Elle n’est pas revenue et son siège est resté vacant jusqu’à Paris.
  7. Un enfant crie dans le wagon :
    OUI mais…

    COMMENTAIRE : Occupant le dernière rangée du wagon, j’ai entendu au départ des cris d’enfants sur la plateforme de la voiture suivante, largement étouffés par les doubles portes de séparation entre les deux wagons.
  8. Je ressens une odeur affreuse : on mange du fromage… : OUI !
    COMMENTAIRE : cette odeur improbable de camembert trop fait disparut aussi vite qu’elle surgit, peu après le départ du train.
  9. A ta gauche, il y a un Monsieur bien portant, plutôt homme d’affaires, imposant.

OUI mais…
> COMMENTAIRE : Il était en face, de l’autre côté de l’allée.

 Il s’est vite assoupi et sa silhouette avachie n’avait plus rien d’imposant.

  1. Je me demande si l’odeur de fromage ne vient pas de lui… NON mais… 

    > COMMENTAIRE: J’ai bien tenté de savoir d’où elle venait. Personne autour de moi ne mangeait de fromage. Je n’y ai vu que du bleu… d’Auvergne ?
  2. Il y a une histoire de valise orange, type bagage cabine ; peut-être un détail qu’on ne voit pas tout le temps ; je n’arrive pas à la situer…  : OUI. 

    > COMMENTAIRE : Impossible de la voir. Et pour cause : à peine assis, je suis interpellé par la discussion de mon voisin de gauche, à propos d’une valise orange oubliée par un passager lors d'un précédent voyage qui aurait provoqué un retard pour des raisons de sécurité.
Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com
Tags sur la même thématique NDE sortie du corps NDE fraisse
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes