Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Une autre contamination

Article paru dans le journal nº 78 Acheter ce numéro
  • Un australien a revendu un rouleau de papier toilette 1000 dollars... Un australien a revendu un rouleau de papier toilette 1000 dollars...

En Australie, pour cause de coronavirus, on a assisté à des scènes absolument ahurissantes de clients de grandes surfaces se ruant sur… les papiers toilettes pour en faire des stocks et des stocks, et encore des stocks. Leurs Caddies vomissaient des monceaux de paquets. Des vidéos proprement dingues de femmes se crêpant le chignon pour un paquet de PQ ont circulé. Et la police australienne a également été appelée dans un magasin de Sydney où des clients ont sorti le surin… toujours pour du papier toilettes. Et si vous pensez qu’on a déjà atteint ici l’aberration la plus complète, attendez ce qui suit. On pouvait trouver sur les plateformes de commerce en ligne comme eBay, des rouleurs de papiers toilettes à des prix inimaginables. Des Australiens vendaient des paquets à 24 000 dollars australiens (14 000 euros). En lisant Courrier international on apprend que dans la région de Sydney, il y a un gugusse qui a réussi à revendre un rouleau « deux plis avec des papillons imprimés » à 1 000 dollars (589 euros).

Quant à comprendre les motivations qui poussent des individus à stocker non pas du riz, ni des pates, mais du PQ, des explications floues trahissent la sidération. Certains invoquent la provenance chinoise du précieux papier et rétorquent à ceux qui rappellent que 60 % de sa production est australienne, que les incendies ont décimé les ressources. D’autres y voient des raisons psychosociologiques et convoquent le syndrome Fomo pour expliquer cette frénésie. Le syndrome Fomo c’est l’acronyme de Fear of Missing out ou la peur de rater quelque chose en français. Le mécanisme est simple et bien connu : si mon voisin, si des personnes achètent du papier toilette en masse, c’est qu’il doit y avoir une raison ou une information que je n’ai pas, et je dois le faire aussi. Et les images de supermarchés vides ou de Caddies pleins à ras bord circulant sur les réseaux sociaux n’arrangent rien. Enfin à quelque 17 000 kilomètres de Paris, on se dit que l’on est à l’abri. Et pourtant…

Et pourtant, il faut croire que nous ne subissons pas qu’une contagion de Covid-19, mais aussi de « pécuïte » (ou « PQite ») aiguë, car même dans des supermarchés de quartier à Paris, les rayons dédiés au papier toilette ont été également dévalisés. Il restait des pâtes, du riz, de la farine, des mouchoirs, de l’essuie-tout, mais plus de papier toilette.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, nous ne savons pas encore si nous passerons au stade du confinement de la population. Certains parlent de réquisition de l’armée, d’autres d’un confinement pour une période de quarante-cinq jours. D’ores et déjà, nous sommes en mesure de vous affirmer que le pic de l’irrationalité n’est toujours pas atteint et nous surprendra toujours plus. En attendant, L’Australie et l’Angleterre – frappées du même mal – semblent avoir trouvé l’antidote à la pécuïte et ses ravages sociaux. Il s’agit simplement du retour du bidet dont les ventes ont explosé en Australie, avec une augmentation de 500 %. Le recours aux solutions éprouvées fera toujours la différence.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique vie sociale coronavirus

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous