Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Certains collyres, dangereux  pour les enfants

Article paru dans le journal nº 49 Acheter ce numéro

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) alertait le grand public en mars dernier sur les risques liés à l’utilisation de collyres mydriatiques lors d’examens ou de traitements ophtalmologiques en pédiatrie. En cause, l’atropine et ses dérivés, et la phényléphrine, principaux composants des collyres visant à dilater la pupille. La pénétration directe du collyre dans l’organisme de l’enfant serait nocive. De nombreux effets secondaires graves, dont des manifestations digestives, cardiaques, cardiovasculaires ou neuropsychiatriques se sont déclarés, entraînant parfois la mort. L’Agence concluait donc à une contre-indication de ces substances chez les enfants de moins de 12 ans, sans toutefois l’interdire.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique collyre

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous