Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le molluscum contagiosum : quels traitements naturels ?

Article paru dans le journal nº 31 Acheter ce numéro
  • Molluscum contagiosum chez un enfant de quatre ansMolluscum contagiosum chez un enfant de quatre ans

Le molluscum contagiosum est une excroissance de peau qui résulte d'une infection par un virus extrêmement résistant, dont ne se débarrasse pas facilement sauf s'il décide de disparaître de lui-même. Survenant souvent chez les enfants et se propageant par contact avec la peau, il est aussi une maladie sexuelle transmissible que l'on rencontre plutôt chez les adolescents et les jeunes adultes. Faut-il les faire enlever ? Quels traitements naturels par l'homéopathie ou les huiles essentielles ?

Article mis à jour le 30/06/2022

Le molluscum se présente sous la forme d'une excroissance qui forme une perle déprimée en son centre. Ces perles sont blanches ou de la couleur de la peau, elles mesurent de 2 à 5 mm de diamètre. Les molluscum surviennent souvent en groupes de quelques-uns à quelques dizaines, et peuvent se localiser n'importe où sur le corps. Chez les jeunes enfants, les molluscums touchent volontiers le cou, les plis des aisselles, le tronc, le visage et les paupières mais aussi l'abdomen, les fesses, les cuisses ou les bras. Chez les adultes et les adolescents, ils siègent souvent au niveau des régions génitales, des cuisses et de la partie basse de l'abdomen et sont le plus souvent transmis par voie sexuelle. Les molluscums peuvent s'enflammer et devenir rouges. Une tache rouge, granuleuse, qui démange, entoure parfois les molluscums : il s'agit souvent d'une plaque d'eczéma.

Comment attrape-t-on des molluscums ?

Le virus du molluscum contagiosum est en général transmis par un contact direct de la peau avec une personne contaminée. Il se transmet aussi de place en place chez les personnes atteintes par le contact ou le grattage.

Il est possible de contracter les molluscums par contact indirect avec des effets personnels comme les serviettes de toilette, mais c'est beaucoup plus rare. La période d'incubation, depuis le contact contaminant jusqu'à l'apparition des boutons, varie de deux semaines à six mois. Le virus reste dormant, attendant une faiblesse immunitaire pour s'exprimer.

Premiers conseils

La première chose à savoir est que les molluscums sont bénins et qu'ils peuvent disparaître simplement en ne faisant rien. En général, le fait qu'ils rougissent est le signe d'une prochaine disparition. Il peut néanmoins s'écouler de six mois à plusieurs années pour que tous les molluscums disparaissent définitivement si l'on ne fait rien.

Lorsque l'on est atteint, il y a immédiatement plusieurs mesures à prendre pour éviter de contaminer d'autres personnes.

  • Évitez temporairement la promiscuité avec les autres lors des bains, des activités en piscine ou à l’occasion de la pratique des sports de contacts.
  • Évitez de partager vos serviettes de toilettes, les isoler dans la salle de bains
  • Évitez les contacts sexuels pendant la période où l’on est porteur de molluscum.

Faut-il traiter les molluscums ?

Certains médecins recommandent de ne pas traiter les molluscums, car ils disparaissent spontanément. En France, de nombreux dermatologues sont favorables au traitement des molluscums pour éviter leur dissémination et raccourcir la durée de naturelle de l'évolution.

Le traitement officiel passe en général par le grattage des molluscums avec une curette, mais cette procédure est un peu douloureuse et elle nécessite parfois une anesthésie locale avec l'aide d'une crème appliquée une heure auparavant (du type EMLA et qui provoque parfois des rougeurs).

Le traitement des molluscums avec de l'azote liquide est aussi une méthode souvent utilisée. Plusieurs séances de traitement espacées de 3 à 6 semaines sont souvent nécessaires, du fait de l'apparition de nouvelles lésions ou si les molluscums sont nombreux.

D'autres traitements sont également parfois utilisés, à l'instar de la crème imiquimod (un modificateur de la réponse immunitaire utilisé pour les condylomes) ou l'acide salicylique par exemple. Une revue critique de ces dernières méthodes, menée par la collaboration Cochrane en 2017, concluait néanmoins à l'absence de preuve d'une efficacité réellement probante pour l'une ou l'autre de ces méthodes.

Si l'on respecte les consignes citées plus haut, on peut donc envisager de ne pas traiter immédiatement les molluscums en attendant leur disparition spontanée, particulièrement chez les jeunes enfants lorsque les molluscums sont très nombreux (ce qui entrainerait beaucoup de petites interventions du dermatologue). Les lésions commencent à guérir lorsque la formation molle se rétracte et que le sac de virus se délite de lui-même. Il y a alors une légère inflammation tout autour des lésions qui seront peu à peu éliminées. Chez les enfants qui ont de l’eczéma, il peut se former des plaques autour des lésions.

Lire aussi Verrues : les faire disparaître naturellement

Les traitements naturels : homéopathie

Il faut savoir que les molluscum font partie de ce que les homéopathes appellent la diathèse de la sycose.

Et si les enfants sont en général infectés par le contact avec d'autres enfants atteints, l'apparition de molluscums chez les adultes est souvent provoquée par les médicaments tels que les contraceptifs oraux, THS, corticoïdes, anxiolytiques et neuropsychiques, diurétiques, ainsi que les transfusions sanguines. Les traumatismes cérébro-médullaires ou psychologiques aggravent la situation.  L’environnement participe par le biais de l’humidité (maison ou climat) ou l’ingestion des pesticides.

Leur traitement naturel commence donc par l'élimination de ces causes (notamment les aliments non-bio).

Homéopathie :

  • Cannabaris 5 CH
  • Dulcamara 5 CH
  • Nitricum acidum 5 CH

Prendre trois granules de chaque en alternance 3 fois par jour pendant trois semaines.

S'ils sont placés dans la zone ano-génitale, prenez également Staphysagria 15 CH : 1 dose par semaine .

Si vous avez reconnu une des causes de la sycose ajoutez enfin Thuya 15 CH : 5 granules par jour. L'autre remède de fond de la sycose étant Medorrhinum (biothérapie de la sycose)

Les traitements naturels : huiles essentielles

Faites préparer par votre pharmacien ou préparez vous-même la formule suivante

  • H.E. Niaouli                                                2 ml
  • H.E. Ajowan                                                1 ml
  • H.E. Eucalyptus ct cryptone                    3 ml
  • H.E Citrus reticulata                                 2 ml

Faites une application de ce mélange avec un coton-tige matin et soir pendant un mois, point par point. NB : l'huile essentielle d'ajowan étant dermocaustique, vous ressentirez une légère sensation de brûlure au moment de l'application, qui pourra durer jusque quelques minutes. Usage à réserver donc à l'adulte, sur un nombre limité de molluscums et à des zones non sensibles (telles que muqueuses génitales, paupières, etc.).

Une autre formule à tester, celle-ci indolore et utilisable chez les enfants, associe l'huile essentielle d'arbre à thé (tea-tree) et de la Bétadine. Un essai clinique utilisant localement un mélange d’huile essentielle de tea tree et de l’iodine (= iode organique du genre Bétadine dermique) faisait en effet disparaître au bout de 30 jours 90% des lésions chez 16 des 19 enfants ayant testé cette combinaison.  95% du mélange doit être composé d'huile essentielle de Tea Tree, le reste de bétadine dermique. Utiliser un coton tige et appliquer point par point deux fois par jour, sauf bien entendu en cas d'allergie à l'iode.

 

Références :

"Combination of essential oil of Melaleuca alternifolia and iodine in the treatment of molluscum contagiosum in children", 2012.

"Interventions for cutaneous molluscum contagiosum", Cochrane, 2017

"Update on the Treatment of Molluscum Contagiosum in Children", 2018

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous