Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Herpès : 5 remèdes naturels pour prévenir et traiter la crise

Article 100% numérique
  • Herpès : 5 remèdes naturels pour prévenir et traiter la crise

Labial ou génital, l’herpès est une maladie virale, contagieuse et récurrente. Cette maladie touche entre 50 % et 90% de la population mondiale selon les régions du globe, la manifestation la plus connue restant le bouton de fièvre. Voici cinq astuces naturelles pour prévenir et traiter les diverses formes d’herpès.

L’herpès est causé par un virus, l’herpès simplex (VHS) de la famille des herpesviridae comme le virus de la mononucléose infectieuse, le virus de la varicelle et du zona. Il s’agit d’une maladie infectieuse qui se transmet par contact direct avec la personne infectée. Il existe deux types de virus herpès simplex, le HSV1 responsable des herpès de la face et des lèvres, et le HSV2 responsable de l’herpès génital. En France, 80 % de la population serait porteuse du HSV1 mais seuls 20 % connaîtraient des poussées d’herpès labial. (1)

Le bouton de fièvre, ennemi intime

Une fois contracté, le virus se déclenche de manière ponctuelle, par crises. La manifestation de l’herpès labial est caractérisée par l’apparition de vésicules groupées en bouquets autour de la bouche et du nez. Au début, on observe l’émission d’un liquide clair et une rougeur autour des vésicules. Puis les vésicules deviennent opaques, s’ouvrent et une croûte jaunâtre apparaît. Il faut environ huit jours pour qu’un bouton de fièvre sèche.

La première crise d'herpès labial, souvent avant 20 ans, est la plupart du temps sans symptômes. Par la suite, les périodes de réactivation de l'herpès, appelées récurrences, sont précédées de picotements, de démangeaisons, de sensation de brûlure et de gonflement sur le bord des lèvres. Les récurrences de l’herpès sont causées par différents phénomènes comme : le soleil, la fièvre, le froid, le stress, la fatigue, une faiblesse immunitaire ou encore les menstruations ou la grossesse.

Les manifestations de l’herpès génital sont similaires à celles de l’herpès labial, avec l’apparition de ganglions enflés au niveau de l’aine. Suite à la poussée, de petites vésicules apparaissent, sur le pénis, les fesses, les cuisses, le scrotum, l’anus et l’urètre chez l’homme, et à l’entrée du vagin, sur les fesses, sur la vulve et sur le col de l’utérus chez la femme. L’herpès génital se transmet lors d’un rapport non protégé avec une personne déjà infectée.

Lire aussi Herpès et Alzheimer : le lien se précise

Quels remèdes naturels ?

Les traitements conventionnels pour l’herpès labial ou génital sont l’acyclovir, un antiviral sous forme de crème ou de comprimé, le valacyclovir fait de la même molécule mais dont la durée de vie est plus longue dans l'organisme. Pour traiter le bouton de fièvre, il existe également des patchs. Sans véritable efficacité pharmacologique, ils permettent de garder une certaine humidité empêchant ainsi la formation de croûtes et accélérant la cicatrisation. Du côté des médecines naturelles, un certain nombre d’entre elles ont fait leurs preuves. Voici cinq remèdes naturels pour prévenir et traiter les crises.

Homéopathie et herpès

L’homéopathie s’avère particulièrement utile en prévention ou dès l’apparition des premiers symptômes. Les homéopathes recommandent certaines granules pour stopper le développement de l’herpès labial, mais il faut être très attentif aux signes avant-coureurs (picotements, démangeaisons, brûlures). Il est fortement conseillé de consulter un homéopathe qui saura établir le profil qui correspond et ainsi prescrire le traitement optimal.

Si toutefois, il n’est pas possible de consulter, les recommandations homéopathiques les plus courantes et généralistes pour le traitement de l’herpès sont les suivantes : une dose (soit 10 granules) de Vaccinotoxinum 9CH pendant trois jours, à associer avec 3 granules 4 à 5 fois par jour d’ Apis Mellifica 5CH et de Rhus toxicodendron 5CH. En cas d’herpès lié à une exposition au soleil, on ajoutera 3 granules de Natrum Muriaticum 9CH, et en cas de poussée d’herpès liée aux règles, on associera une dose de Vaccinotoxinum 9CH avec 3 granules de Sepia 9CH 4 à 5 fois par jour pendant trois jours.

Les huiles essentielles pour traiter l'herpès

L’automédication aux huiles essentielles est pratique courante pour la gestion des crises d’herpès, particulièrement avec les huiles essentielles de niaouli (Melaleuca quinquenervia) et d’arbre à thé ou tea tree (Melaleuca alternifolia).

D’autres huiles essentielles s’avèrent également très efficaces pour le traitement de l’herpès. Le grand spécialiste de l'aromathérapie Pierre Franchomme recommande ainsi les suivantes :

  • le manuka (Leptospermum scoparium)
  • le gingembre (idéalement gingembre blanc frais, Zingiber officinale var album)
  • le baume de Copahu (Copaifera officinalis)
  • le bois de rose (Aniba rosaeodora)
  • le géranium rosat “Bourbon” (Pelargonium x graveolens)
  • le santal blanc (Santalum album)

À noter que seule l’huile essentielle de Manuka ( Leptospermum scoparium) est active à la fois à l’extérieur et à l’intérieur des cellules, surtout si dans l'huile essentielle achetée le taux de leptospermone et tricétones est élevé (supérieur à 25 %).

Les recommandations de Pierre Franchomme pour l’application sur les lésions labiales : appliquer sur la zone 3 fois par jour pendant 7 jours, 1 goutte de manuka, puis 1 goutte de gingembre ou de l’une des autres huiles essentielles citées ci-dessus.

Concernant les lésions génitales, Pierre Franchomme recommande d’appliquer dès l’apparition des sensations de brûlures (avant l’apparition des lésions), deux fois par jour pendant sept jours, quelques gouttes d’huile végétale de calophylle puis 1 goutte de manuka et 1 goutte de gingembre ( Zingiber officinale var album) ou une des autres huiles essentielles.

La crème à la propolis, plus efficace que l'acyclovir

La propolis est une gomme résineuse produite par les abeilles pour couvrir la surface intérieure des ruches et assurer la solidité, l’étanchéité et l’asepsie de celles-ci. Fabriquée à partir de résines récoltées sur les bourgeons et l’écorce des arbres, principalement les peupliers et les conifères, la propolis a notamment des propriétés antivirales puissantes, mais également émoliente et cicatrisante.

Utilisée pour traiter diverses affections de la peau et des muqueuses, la crème enrichie à la propolis a également fait ses preuves pour le traitement de l’herpès, en préventif comme en curatif. Sur le traitement de l’herpès génital, la crème à la propolis peut même s’avérer plus efficace que la crème acyclovir (2). En application externe, ou interne chez la femme (4 à 5 fois par jour), la crème de propolis permettrait ainsi une résorption plus rapide et une meilleure cicatrisation des lésions liées à l’herpès que le traitement conventionnel acyclovir.

Les champignons asiatiques pour faire baisser la charge virale

Pour prévenir l’herpès, les champignons asiatiques ont également fait leurs preuves, notamment en traitement de fond. Les propriétés antivirales de certains champignons s’avèrent ainsi utiles en cure pour les personnes sujettes à l’herpès de façon récurrente. Le Ganoderma lucidum (reishi) est celui sur lequel il existe le plus de travaux de recherches (3).

Consommable sous diverses formes (comprimés, capsules, extrait solide ou fluide), le Ganoderma lucidum peut être utilisé en cure, deux fois par an pendant deux mois. Ses propriétés permettent de faire baisser la charge virale, réduisant ainsi les risques de poussée d’herpès.

Alimentation, micronutrition et herpès

Une autre manière possible de réguler les poussées d’herpès réside dans l’alimentation en jouant sur l’équilibre entre deux acides aminés, l’arginine et la lysine (4). Des recherches ont montré que l’herpès labial avait besoin d’arginine pour se développer. Or, cet acide animé n’est pas produit par notre corps mais ingéré à travers divers aliments comme le chocolat, les noix, les graines et l’arachide.

La lysine, qui n’est pas non plus produite par le corps mais ingérée via l’alimentation, fait concurrence à l’arginine. Ce second acide aminé est présent en quantités dans la viande, le poisson, les œufs, les produits laitiers, les légumineuses et les produits fermentés.

Comme la lysine et l’arginine sont des concurrents, un taux de lysine dans l’organisme supérieur à celui de l’arginine permettrait de freiner la reproduction et la prolifération du virus et par conséquent, de limiter les crises. Pendant les périodes de crises ou de récurrences, une alimentation riche en lysine ou une complémentation en lysine pourrait aider à limiter les poussées.

Toutes ces solutions, qu’elles soient préventives ou curatives sont relativement faciles à mettre en place et peuvent ainsi soulager le quotidien de personnes qui connaissent et souffrent de nombreuses poussées d’herpès chaque année.

Sources :

(1) La place de l’homéopathie dans la prise en charge des pathologies virales , thèse de Christine Monfourny, mai 2019.

(2) ‘ A comparative multi-centre study of the efficacy of propolis, acyclovir and placebo in the treatment of genital herpes (HSV) ’, dans Phytomedicine, mars 2000.

Mechanism of herpes simplex virus type 2 suppression by propolis extracts ’, dans Phytomedicine, février 2010.

Chemical composition of Propolis Extract ACF® and activity against herpes simplex virus ’, dans Phytomedicine, septembre 2014.

(3) ‘Antiherpetic activities of acidic protein bound polysacchride isolated from Ganoderma lucidum alone and in combinations with interferons’ , dans Journal of Ethnopharmacology octobre 2000.

‘Antiherpetic activities of acidic protein bound polysacchride isolated from Ganoderma lucidum alone and in combinations with acyclovir and vidarabine’ , dans Journal of Ethnopharmacology, septembre 2000.

‘Possible mode of antiviral activity of acidic protein bound polysaccharide isolated from Ganoderma lucidum on herpes simplex viruses’ , dans Journal of Ethnopharmacology, octobre 2000.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Où acheter ?

Champignon Reishi (bio) par Phyytosud / La Vie Naturelle

Tags sur la même thématique herpès herpès génital bouton de fièvre HSV-1 HSV-2

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous