Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

ADN : l’homme est programmé pour vivre naturellement trente-huit ans

Article paru dans le journal nº 76 Acheter ce numéro

C’est dans un contexte purement écologique que des chercheurs menés par Benjamin Mayne, biologiste moléculaire et bio-informaticien se sont penché sur l’étude de l’espérance de vie du vivant. Il est peu de dire que les différences sont purement considérables entre les espèces. Le gobie nain est un poisson vivant huit semaines tandis que la tortue géante de l’île Pinta, aux ­Galapagos, à une espérance de vie de 120 ans et que la baleine boréale, connue pour être l’un des mammifères vivant le plus longtemps pourrait vivre jusqu’à… 268 ans.

Les chercheurs ont travaillé sur la méthylation de l’ADN qui joue un rôle sur divers ­processus cellulaires, notamment la vieillesse des cellules. C’est ainsi que les chercheurs ont déterminé que l’espérance de vie naturelle de l’être humain, celle qui ­serait « inscrite » dans son ADN est de 38 ans. Si l’espérance de vie moyenne aujourd’hui s’est largement étendue, les chercheurs l’expliquent par les avancées de la médecine et les conditions de vie des hommes.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique ADN vieillesse

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous