Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Microbiote buccal : une piste pour traiter les troubles mentaux ?

Article 100% numérique
  • Un lien entre troubles mentaux et microbiote buccal ?Un lien entre troubles mentaux et microbiote buccal ?

Alors que de plus en plus d’études suggèrent un potentiel lien entre le microbiote buccal et le système nerveux central, des chercheurs français des CHU de Tours et de Montpellier ont passé en revue la littérature scientifique afin d’observer l’impact du microbiote buccal sur le développement des troubles mentaux comme la dépression, Alzheimer ou les troubles du spectre autistique. Les résultats laissent penser que l'utilisation des prébiotiques et/ou des probiotiques pour rééquilibrer ce microbiote est une piste prometteuse en la matière.

En effet, des effets anxiolytiques et antidépresseurs ou une amélioration du déficit cognitif et du fonctionnement social ont été observés dans certaines études en rééquilibrant la flore intestinale (et par effet cascade la flore buccale) par la consommation de prébiotiques chez des patients souffrant de dépression, de maladie d'Alzheimer ou de troubles du spectre autistique. Les scientifiques pensent donc qu’il est possible que l’utilisation de prébiotiques pour moduler le microbiote buccal pourrait conduire à des améliorations de la santé mentale.

Lire aussi Prenez soin de votre bouche naturellement

Une dysbiose buccale qui entraîne une inflammation chronique

En compilant trente-huit études sur le sujet, les chercheurs constatent que la stimulation nutritionnelle du microbiote buccal à l'aide de divers composés prébiotiques peut permettre de favoriser, dans ce dernier, le développement de bactéries bénéfiques au détriment de bactéries pathogènes. D’après eux : « Les études in vitro et in vivo confirment les effets des lactobacilles et des bifidobactéries sur la modulation du microbiote buccal associé aux troubles mentaux (B. animalis, L. paracaseï, L. acidophilus, L. rhamnosus, L. delbrueckii). » Et bien que les patients atteints de troubles mentaux aient souvent une moins bonne hygiène dentaire, le microbiote buccal altéré que présentent certains d’entre eux laisse tout de même à penser que les pathologies buccales peuvent vraiment avoir une influence potentielle sur le système nerveux central. Il se pourrait notamment qu’en impactant négativement le système immunitaire, une dysbiose buccale puisse entraîner une inflammation chronique et/ou des infections latentes pouvant causer des troubles cognitifs et comportementaux.

Lire aussi Mieux prévenir Alzheimer en soignant les gingivites ?

Lire aussi Autisme et troubles métaboliques : ces enfants au cerveau carencé, (Jaquelyn McCandless, éd. Le Souffle d’or)


Source :

« Pre and Probiotics Involved in the Modulation of Oral Bacterial Species: New Therapeutic Leads in Mental Disorders ? », Microorganisms, juillet 2021.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous