Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Efficacité de la méditation : la preuve dans nos cheveux

Article 100% numérique
  • Efficacité de la méditation : la preuve dans nos cheveuxEfficacité de la méditation : la preuve dans nos cheveux

D’après une étude menée par l’Institut Max-Planck de neurologie et des sciences cognitives en collaboration avec l’université de Dresde en Allemagne, la pratique régulière de la méditation diminue bien le stress à long terme. La preuve se trouve dans nos cheveux.

D’après un récent sondage d’OpinionWay datant d’octobre 2021, neuf Français sur dix éprouvent du stress et un Français sur deux se sent particulièrement stressé. Or, c’est maintenant bien connu, un stress chronique peut favoriser nombre de pathologies aussi bien physiques (maladies cardiaques, diabète, ulcères, zona...) que psychiques (dépression, anxiété, burn-out). Lutter contre le stress est donc devenu un réel enjeu de santé publique. Si de plus en plus d’études se penchent sur les méthodes non médicamenteuses telles que la méditation pour diminuer le stress, beaucoup se heurtent à des biais méthodologiques difficiles à surmonter.

Lire aussi Quand le stress devient insupportable : les quatre étapes qui mènent au burn-out

En effet, dans ce cadre de recherche, il est généralement demandé aux participants d’évaluer eux-mêmes leur niveau de stress avant et après des séances de méditation en répondant à des questionnaires. Or, cette auto-évaluation subjective peut parfois produire une vision partiale de l’efficacité réelle de la thérapie expérimentée. Au travers de sa dernière étude, publiée dans la revue Psychosomatic Medicine, l’Institut Max-Planck a cherché une parade à ces biais en analysant la composition de la racine des cheveux des participants, qui stockent un grand nombre de substances en circulation dans le corps (médicaments, pesticides, drogues, métaux lourds) ou d’hormones comme le cortisol.

Du cortisol dans nos cheveux

Durant neuf mois, trois groupes d’environ 80 participants ont suivi trois modules de formation en méditation dans un ordre différent : un se focalisant sur les méthodes d’attention et de pleine conscience, un autre sur les compétences socioaffectives telles que la compassion et la gratitude, un dernier sur les compétences dites « sociocognitives » (en particulier la capacité à prendre du recul sur ses propres pensées et sur celles des autres). Au bout de trois mois d’une pratique journalière de trente minutes, la quantité de cortisol, hormone du stress par excellence, présente à la base des cheveux des patients avait légèrement diminué. Après six mois, les chercheurs ont constaté une baisse des quantités de cortisol de 25 % en moyenne.

Au terme de cette expérimentation, la concentration en cortisol dans la racine des cheveux s’était stabilisée pour rester à un faible niveau. Autre constat intéressant : aucune différence significative n’a été observée entre les trois modules de méditation, confirmant l’idée qu’il n’y a pas « une bonne façon » de méditer, l’important étant de prendre du temps au quotidien pour ce retour sur soi. Alors on inspire, on expire, et on s’y met.

Lire aussi Les bienfaits de la méditation sur la santé


Source :

« Contemplative Mental Training Reduces Hair Glucocorticoid Levels in a Randomized Clinical Trial », Psychosomatic Medicine, octobre 2021.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Stress méditation bienfaits de la méditation cortisol

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous