Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le finastéride peut tuer

Article paru dans le journal nº 56 Acheter ce numéro

Fin 2017, l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (ANSM) avertissait des risques du finastéride (Propecia, entre autres), prescrit à 5 mg dans le soin de l’hypertrophie prostatique bénigne. Responsable de divers troubles sexuels et de baisses de libido, le finastéride même à faible dose, soit 1 mg dans le traitement de l’alopécie androgénétique, aurait entraîné des symptômes psychiatriques particulièrement graves. Des troubles de l’humeur, états dépressifs, dépressions, mais également des idées suicidaires ont été rapportés par de nombreux patients. Un constat alarmant compte tenu de son efficacité générale que les médecins jugent relative et de son rôle « accessoire » dans le traitement de la perte de cheveux.

Prescrire, mars 2018.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous