Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Jeûner un jour sur deux, enfin la bonne solution ?

Article paru dans le journal nº 72 Acheter ce numéro
  • Jeûner un jour sur deux pour sa santéJeûner un jour sur deux pour sa santé

Manger moins pour perdre du poids, d’accord, mais pour vivre plus vieux et en meilleure santé aussi ? Si les régimes amaigrissants grand public induisent souvent des effets à long terme inverses de ceux espérés, la recherche a néanmoins montré que la restriction calorique permettait de mincir tout en se portant mieux et plus longtemps. Voici une méthode qui pourrait renouveler le genre par sa facilité : l’Alternate Day Fasting (ADF), le jeûne un jour sur deux.

Manger moins ? Plus facile à dire qu’à faire

La restriction calorique, c’est-à-dire le fait de manger un peu moins que d’habitude (environ 15 % selon les études considérées), est la seule méthode connue à ce jour pour augmenter l’espérance de vie tout en améliorant l’état de santé général . De nombreuses études sur des modèles animaux (du le rat jusqu’au macaque) vont dans ce sens. Chez l’homme, certains modes de vie traditionnels comme celui longtemps en vigueur sur l’île d’Okinawa, en sont une démonstration empirique.

À la clé, on observe entre autres une diminution des indicateurs de risque cardiovasculaires et une incidence moindre des cancers. Pourtant, quand ils n’y sont pas contraints, les humains « modernes » rencontrent les plus grandes difficultés à pratiquer la restriction calorique . À leur décharge, notre environnement d’opulence alimentaire s’y prête peu. Et quand certains s’y obligent quand même, ils (elles) se tournent le plus souvent vers des méthodes et régimes déséquilibrés.

Lire aussi Comprendre le jeûne (épisode 1) : la genèse.

Jeûner aussi quand on est en bonne santé

La recherche sur le vieillissement est en pleine expansion. Elle révèle notamment comment un régime hypocalorique active une classe d’enzymes spécifique, les sirtuines, qui agissent sur de nombreux mécanismes cellulaires tels que la réparation de l’ADN ou la résistance au stress oxydatif. Ces sirtuines augmenteraient la sensibilité à l’insuline, la destruction des graisses, diminueraient l’inflammation et préviendraient les maladies neurodégénératives et la genèse des cancers.

La recherche sur le jeûne intermittent s’est surtout attachée à en dégager les bénéfices sur des désordres métaboliques tels que l’obésité ou le diabète de type 2, mais il semble que les personnes en bonne santé (sous-entendu ne présentant ni obésité ni autre forme de dysfonctionnement métabolique) ont tout intérêt, elles aussi, à pratiquer la restriction calorique , pour des raisons essentiellement préventives.

Cependant, une question centrale demeure : comment s’y prendre ? C’est là qu’intervient l’ADF. Car au lieu de perturber durablement le métabolisme comme le font la quasi-totalité des régimes amaigrissants « vus à la télé », le jeûne un jour sur deux ne montre, jusqu’ici, que des effets bénéfiques, aussi bien à court terme (métabolisme, paramètres cardiovasculaires, sanguins…) qu’à long terme (densité osseuse, statut immunitaire).

Lire aussi Lionel Coudron : notre corps supporte mieux la privation que l’excès

La bonne façon de perdre du poids

Perdre du poids, c’est finalement assez facile, même avec la plupart des régimes à la mode. C’est pour consolider les résultats dans le temps que ça se complique. En réduisant de 15 % l’apport calorique, on peut espérer une perte de poids significative dans les 3 à 12 mois qui suivent. Notre étude révèle que l’ADF induit les mêmes effets après seulement 4  ...

Image description

Il vous reste encore 70% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 72, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Jeûne jeûne maladies cardiovasculaires
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous