Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Créer des malades ? Mais rien de plus simple !

Article paru dans le journal nº 56 Acheter ce numéro
  • En abaissant les chiffres de l'hypertension, ce sont 14 % de nouveaux hypertendus qui viennent grandir la cohorte de malades.En abaissant les chiffres de l'hypertension, ce sont 14 % de nouveaux hypertendus qui viennent grandir la cohorte de malades.

C’est une annonce qui est presque passée inaperçue, et pourtant elle en dit long sur certaines méthodes et augure de retentissantes conséquences.

Jusqu’à présent, une personne était considérée comme hypertendue lorsque sa pression artérielle était supérieure à 140/90 mmHg (14/9). Rien qu’avec ces mesures artérielles, ça fait un sacré paquet de Français concernés. Pas moins de 10 millions. Et près d’un milliard d’individus à travers le monde. Et encore, on ne parle pas de ceux qui ne sont ni contrôlés, ni traités, et que l’on estime, en France, à près de 14,5 millions d’individus concernés.

Abaisser le seuil pour faire grimper les chiffres

Mais il faut croire que les puissants lobbies américains, notamment l’Association des cardiologues, ne trouvaient pas cela suffisant. Pourquoi ? Parce qu’en novembre dernier, au dernier congrès de l’American Heart Association, en accord avec l’American College of Cardiology, on a purement et simplement décidé d’abaisser la barre définissant l’hypertension artérielle. Et zou, de 14/9, on passe à 13/8.

Bien sûr, on nous dira qu’il s’agit ici de sauver des vies en s’appuyant sur l’émotion et en rappelant que l’hypertension artérielle, tueuse silencieuse, représente, dans les pays industrialisés dont nous faisons partie, la deuxième cause de décès après le cancer. Certes, certes, sauf qu’en abaissant de 14/9 à 13/8 les chiffres de l’hypertension, ce sont 14 % de nouveaux hypertendus, donc de nouveaux malades qui s’ignoraient, qui viennent grossir la cohorte étatsunienne de candidats aux bêtabloquants.

Bien entendu, pour l’heure, aux États-Unis, on jure tous ses saints que ces victimes de HTA dont le nombre a déjà triplé rien qu’en abaissant le seuil, ne seront pas systématiquement sous traitement (trop aimables, les cardiologues !), tout en affirmant déjà le contraire puisque seront d’ores et déjà traitées les personnes qui auront un risque élevé ou qui auront déjà un problème cardio-vasculaire. Ça promet.

Pour justifier ces mesures qui nous inventent de nouveaux malades, les cardiologues américains rappelaient que les chiffres n’ont pas changé depuis 14 ans. Super. Rendez-vous donc dans 14 ans pour inventer de nouveaux malades.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Hypertension hypertension
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous