Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Grossesse : anti-inflammatoires à bannir

Article paru dans le journal nº 70 Acheter ce numéro

À ce jour, l’ANSM (les gendarmes du médicament) déconseille la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) tels que l’ibuprofène ou l’acide acétylsalicylique (aspirine) à partir du 6e mois de grossesse. Pourtant, une étude menée en 2018 par un groupe de chercheurs étasuniens démontre un risque dès les premiers jours de gestation.

En comparaison aux femmes ayant eu recours au paracétamol ou à celles n’ayant utilisé aucun de ces deux types de médicaments, les femmes exposées aux anti-inflammatoires non stéroïdiens pendant les deux premières semaines de la gestation présentaient deux fois plus risques de fausse couche. Elles étaient également quatre fois plus susceptibles de subir un avortement spontané précoce.

Prescrire, mai 2019

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Grossesse anti-inflammatoires grossesse
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous