Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Protection hépatique

Article paru dans le journal nº 88 Acheter ce numéro
  • L'extrait de Desmodium adscendent est efficace contre les intoxications hépatique.L'extrait de Desmodium adscendent est efficace contre les intoxications hépatique.

Il est désormais reconnu que les extraits de Desmodium adscendens sont capables de résoudre une jaunisse, d’inverser le processus de cytolyse hépatocytaire. Cependant l’utilité du desmodium a été démontrée dans d’autres domaines d’intérêt dont l’allergie, l’asthme et la défense anti-infectieuse.

Depuis que le Dr Pierre Tubéry a codifié les conditions de fabrication et d’emploi des ­extraits de Desmodium adscendens (Da), nous sommes nombreux à en avoir bénéficié pour redonner ­vigueur aux cellules du foie que sont les ­hépatocytes. Les bienfaits tels que la ­normalisation des ­transaminases  hépatique résultent du renforcement des fonctionnalités hépatocytaires : ­détoxications grâce aux cytochromes P450, stockage et déstockage du glucose, ­production des interférons, des facteurs du complément du système immunitaire, métabolisme des lipides et des stérols ­dérivés. Lorsque ces capacités sont ­réactivées toutes ensembles, la résistance cellulaire est renforcée vis-à-vis de tout agent agresseur. On comprend alors ­combien ces extraits contribuent à la bonne santé et au mieux-être, tout en s’inscrivant dans une démarche préventive.

Zoom sur la stéatose

Alors que les habitudes alimentaires ont été bousculées par la surconsommation de sucre et de graisses transformées, on observe une augmentation de cas de stéatose hépatique non alcoolique. Les métabolismes hépatocytaires sont altérés dans cette maladie du fait de l’oxydation lipidique qui surcharge le foie. ­L’accumulation pathologique des lipides fragilise les hépatocytes et peut conduire à l’installation d’une fibrose, puis à un état de cirrhose. Lorsqu’une stéatose commence, le desmodium – qui ­normalise le fonctionnement des ­hépatocytes – peut aider à inverser ce processus. Son usage peut donc compléter d’autres produits dont l’acide aminé soufré, N-acétyl-­cystéine (NAC). La NAC connue pour son activité mucolytique est aussi utilisée comme antidote aux hépatites toxiques dues au paracétamol ou à ­l’alcool. Plusieurs études ont confirmé l’intérêt de la NAC dans la prise en charge de la stéatose hépatique : cette molécule contribue à restaurer les stocks de glutathion, le plus puissant antioxydant endogène du foie et à ­bloquer la peroxydation lipidique chez les patients atteints de NASH.

foie/paracetamol-un-danger-pour-le-foie"> Lire aussi Paracétamol : quel danger pour le foie ?

Au-delà de cette base essentielle, la plante offre d’autres potentialités ­observées par les tradipraticiens tout ­autour de la planète, puis validées par de nombreuses équipes occidentales. La ­décoction de desmodium est ainsi utilisée comme antiallergique. Il a été démontré que la plante contient plusieurs types de substances actives agissant à différents niveaux dans la cascade de l’acide ­arachidonique inhibant ainsi de manière efficace et synergique la libération de composés broncho-constricteurs et d’antigènes. La libération d’histamine par les mastocytes est atténuée et l’on observe une moindre réactivité des récepteurs à l’histamine libérée, diminuant donc fortement tout type de réaction allergique, quelle que soit sa manifestation (rhinites saisonnières, choc anaphylactique).

Capacité anti-infectueuse

Autre potentiel : l’action ­myorelaxante des muscles lisses, décrite et validée, fait l’objet d’un grand nombre d’usages ­traditionnels contre l’asthme. Trois composés actifs présents dans le Da ont été isolés et étudiés révélant une haute affinité et spécificité pour le récepteur des muscles lisses de la trachée et induisant une relaxation prolongée du muscle lisse.

Lire aussi Asthme : retrouvez le souffle, naturellement

Retenons enfin l’action démontrée sur les macrophages et monocytes dont le taux est multiplié par deux au bout de trois semaines de traitement : ces cellules immunitaires sont douées du pouvoir de phagocytose des corps ou substance étrangère. La démonstration de cet effet permet de comprendre comment le Da renforce la capacité anti-infectieuse de notre organisme.

Le foie : notre centre anti-poison

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous