Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Stérilité du couple traquer les causes en fin limier

Article paru dans le journal nº 21 Acheter ce numéro
  • infertilite-alternative-santeinfertilite-alternative-sante

Pendant longtemps, la stérilité fut reléguée à quelques cas épisodiques. Aujourd’hui, tout a changé. La stérilité touche environ 15 % des couples et la responsabilité en revient aussi bien aux hommes qu’aux femmes. Les couples jeunes et en pleine santé apparente sont aussi souvent atteints que les couples de plus de 35 ans. Les autorités semblent découvrir ce phénomène, qui pourtant ne date pas d’hier. Les premiers signes sont apparus il y a plus de vingt ans…

L’infertilité est devenue un problème de société. Chacun sait que la fertilité tend à diminuer naturellement avec l’âge. Chez la femme, la fertilité est maximum vers l’âge de 25 ans pour disparaître pratiquement vers 45 ans. Chez l’homme, la diminution de la qualité des spermatozoïdes débute vers l’âge de 45 ans.

Mais, depuis quelques années, on constate que de plus en plus de jeunes sont atteints par ce problème. Pourquoi ? Il semble qu’il n’y ait pas de cause unique, mais plutôt un faisceau de facteurs qui se cumulent aujourd’hui au point de menacer l’avenir de l’espèce humaine…

Les causes

Chez un couple, un certain nombre de facteurs peuvent être avancés pour expliquer l’infertilité :

  • L’âge avancé (après 35 ans) d’au moins un des candidats-parents.
  • Un tabagisme de plus de quinze cigarettes par jour. Il est reconnu que le tabac a un effet délétère sur la fertilité, qu’il augmente le risque de fausse couche mais aussi qu’il diminue les chances de succès de l’implantation ovulaire lors de l’assistance médicale à la procréation (AMP). Il faut aussi se rappeler qu’une exposition au tabac pendant la vie utérine entraîne un risque de stérilité chez l’enfant.
  • La consommation de plus de deux verres d’alcool par jour.
  • La consommation de plus de six tasses de café ou thé par jour.
  • Le surpoids d’un des deux conjoints (un indice de masse corporelle, IMC, supérieur à 25).
  • Le cannabis a démontré des répercussions sur la stérilité. Les autres drogues agissent sur l’équilibre hormonal et donc induisent également des problèmes de fertilité.
  • Les polluants : une étude récente sur 1 239 jeunes Espagnols a montré qu’un sur deux présentait une concentration de spermatozoïdes trop faible ce qui affecte sa fertilité. Les chercheurs ont constaté aussi que les jeunes vivant dans des zones industrielles étaient plus touchés que les autres. De nombreux polluants sont considérés comme des perturbateurs endocriniens : ils se comportent dans l’organisme comme des hormones féminines et ont le pouvoir de perturber les processus physiologiques de la fertilité masculine et féminine.
  • Les dérivés pharmaceutiques qui se retrouvent dans l’eau des rivières, des nappes phréatiques et du robinet… et probablement dans les plantes qui ont été nourries avec cette eau. Parmi eux, les dérivés hormonaux sont nombreux, provenant surtout des urines de femmes utilisant la pilule contraceptive et dont les molécules sont trop fines pour pouvoir être filtrées par les stations d’épuration actuelles…
  • Les radiations ionisantes (radiographie, centrales nucléaires, radon…) sont responsables de troubles des organes sexuels en cas d’irradiation, c’est bien connu. Mais ce qui l’est moins est que les radiations non ionisantes (champs électromagnétiques, téléphones portables, écrans cathodiques) le sont aussi, ce qui est beaucoup plus important aux vus de l’accroissement considérable du nombre des champs électromagnétiques artificiels…
  • La chaleur : vêtements serrés, position assise, ...
Image description

Il vous reste encore 89% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 21, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous