Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

C'est prouvé : la douleur s'efface quand on vous prend la main.

Article paru dans le journal nº 55 Acheter ce numéro
  • Le pouvoir du toucherLe pouvoir du toucher

Pourquoi, très spontanément, prend-on la main d’un proche en souffrance dans la sienne ? Qu’est ce qui se joue dans ce geste aussi simple qu’immémorial ? D’après une recherche conjointe des universités Boulder (États-Unis) et d’Haïfa (Israël) publiée le mois dernier dans la revue PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences), tenir la main d’un être aimé a pour effet de synchroniser vos respirations et vos rythmes cardiaques, mais aussi vos ondes cérébrales. Ce n’est pas tout : plus vous ressentez d’empathie pour votre proche en souffrance, plus vos ondes cérébrales se synchronisent avec les siennes. Et plus vos ondes se synchronisent, plus sa douleur diminue…

Alors que nos moyens de communication se multiplient, nos interactions physiques quotidiennes, elles, diminuent. Au risque d’oublier une partie essentielle de ce qui nous rend humains.

« Cette recherche illustre la puissance et l’importance du toucher » , explique Pavel Goldstein, en charge de l’étude. Il a imaginé cette dernière après avoir constaté durant la naissance de sa fille que, quand il tenait la main de sa compagne, celle-ci souffrait moins. Pour tester cette hypothèse, les chercheurs ont analysé les encéphalogrammes de 22 couples ensemble depuis au moins un an, en les plaçant dans différentes situations : être assis ensemble sans se toucher, être assis ensemble en se tenant la main, ou être assis dans deux pièces séparées. Ils ont ensuite répété ces mêmes situations tout en soumettant la femme à une douleur modérée sur un bras. Puis ils sont allés regarder ce qui se passait dans les cerveaux de ces couples.

Qu’en ressort-il ? Que le simple fait d’être ensemble dans la même pièce, en se touchant ou non, était associé à une synchronisation des ondes cérébrales, sur une fréquence proche de l’attention soutenue. Les chercheurs ont également constaté que la douleur avait tendance à désynchroniser les ondes cérébrales des amoureux. Mais qu’ils se prennent juste la main, et la synchronisation revient, plus forte que jamais, et avec celle-ci une moins forte douleur. Des tests ultérieurs dans l'étude ont montré que plus l’homme en question était empathique, plus forte était la synchronisation et moins forte était la douleur ressentie par sa partenaire.

Par quelle magie ces synchronisations du cerveau fonctionnent-elles, et comment au juste font-elles taire la douleur ? Quel rôle joue au juste l’empathie dans ce processus ? Se pourrait-il que les mystérieux neurones-miroirs qui occupent les neurosciences depuis maintenant une trentaine d’années participent à cet effet ? Impossible de le dire à ce stade, expliquent les chercheurs, qui ne s’aventurent pas trop du côté des explications.

Une chose est sûre néanmoins au regard de cette récente étude : il ne faut pas sous-estimer le pouvoir du toucher et d’une main tendue.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Douleur douleur Quantum-Touch®
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous