Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La pollution... quelle déprime !

Article 100% numérique
  •  La pollution... quelle déprime !

Une étude épidémiologique française menée sur 123 764 participants de la cohorte Constances (1) a récemment montré qu’une exposition continue et élevée aux particules fines (PM2,5), au carbone noir (BC) et au dioxyde d’azote (NO2) était significativement associée à des symptômes dépressifs. Cette association était d’autant plus forte chez les hommes, en particulier les célibataires à faibles revenus et niveau d’instruction.

Une très mauvaise nouvelle alors que l’urbanisation des populations (associée à une plus grande exposition à la pollution de l’air) ne cesse d'augmenter, tandis que la dépression est classée comme la principale cause de morbidité (et d’incapacité) dans le monde.

Plus de la moitié de l’humanité vit aujourd’hui dans les villes, et à l’horizon 2050, ce seront les deux tiers ! Ces résultats sont un réel signal d’alarme en matière de santé publique, concluent les chercheurs qui invitent les décideurs politiques à soutenir la mise en place d’interventions ciblées pour la prévention des maladies mentales dans les zones particulièrement polluées.

Il est vrai, avons-nous envie d’ajouter, qu’à défaut de voir les politiques publiques réduire efficacement l’exposition de la population aux polluants atmosphériques, de telles dispositions seraient un moindre mal. Mais cela fera-t-il partie des priorités des gouvernements ?

Lire aussi Des gazouillis contre la dépression

(1) La cohorte Constances est une vaste cohorte qui regroupe les données de santé de 220 000 adultes âgés de 18 à 69 ans enrôlés de 2012 à 2020 dans 22 centres de santé situés dans 20 départements français.

Références bibliographiques

« Ambient air pollution exposure and depressive symptoms: Findings from the French CONSTANCES cohort », Environment International, décembre 2022. https://doi.org/10.1016/j.envint.2022.107622

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique pollution déprime dépression

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous