Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Covid-19 et perte d’odorat : n’attendez pas pour rééduquer votre nez

Article 100% numérique
  • Rééducation olfactive grâce aux huiles essentielles. Rééducation olfactive grâce aux huiles essentielles.

On le sait désormais, jusqu’à 70 % des formes peu sévères de Covid-19 présentent une perte d’odorat totale ou partielle. Parmi ces patients, la moitié d’entre eux retrouvent leur odorat normal en quinze jours. Si vous faites partie des 50 % restants, voici quelques informations pour ne pas perdre espoir, et des conseils pour mettre toutes les chances de votre côté.

Consultez dès le premier mois et fuyez les corticoïdes

D’après les premières études sur la perte d’odorat sous coronavirus, 50 % des patients retrouvent totalement ou partiellement leur sens dans les quinze jours. Au-delà, il est vivement conseillé d’aller consulter un médecin ORL spécialisé en rhinologie ou troubles de l’odorat. La Société française ORL recommande, par ailleurs, de ne pas utiliser les traitements corticoïdes habituels, d’éviter les lavages de nez (contre-indiqués en cas de coronavirus) et de pratiquer une rééducation quotidienne afin de maximiser les chances de récupération (cf. marche à suivre ci-dessous).

Des neurones olfactifs qui mettent des mois à se régénérer

Certains cas d’anosmie ou hyposmie sous Covid-19 seraient possiblement dûs à une atteinte du système nerveux central, un phénomène qui touche chaque année des patients atteints d’infections des voies respiratoires supérieures (IVRS) comme le rhume. C’est ce qu’on appelle l’anosmie post-infectieuse ou post-virale : dans nos fosses nasales, le virus endommage les terminaisons nerveuses qui font le lien entre la muqueuse nasale et la partie du cerveau qui traite l’information. Or, comme les cellules qui composent ces terminaisons nerveuses se renouvellent à peu près tous les trois mois, certains ne retrouvent leur odorat qu’après de longues semaines.

La bonne nouvelle : l’anosmie post-infectieuse est l’anosmie dont les patients récupèrent le mieux et il peut y avoir une récupération spontanée (bien que parfois lente) jusqu’à deux ans après l’atteinte. La mauvaise : il n'y a pour l’instant « aucune possibilité médicale d’agir sur cette régénération » et « la récupération est souvent partielle, et rarement complète ».

La rééducation olfactive efficace chez de nombreux patients

Pour autant, vous n’êtes pas sans ressources, et il se pourrait que les premières semaines soient cruciales pour améliorer vos chances de guérison, notamment via la rééducation olfactive. Celle-ci consiste à stimuler votre odorat pendant quelques minutes, une à deux fois par jour, en sentant un maximum d’odeurs différentes. Si vous souhaitez effectuer un « training olfactif maison » sans attendre, suivez ces conseils :

La marche à suivre

Hirac Gurden, neurobiologiste et directeur de recherche en neurosciences au CNRS et Jean-Michel Maillard, anosmique et président fondateur de l’association Anosmie vous proposent un protocole précis de rééducation à réaliser sur douze semaines qui nécessite uniquement six odeurs (huiles essentielles de citron, clou de Girofle, rose, eucalyptus, menthe poivrée et graines de café) :

  • Optez pour des huiles essentielles bios de qualité et diluez-les à 2 % dans des contenants neutres afin de vous obliger à deviner de quelle odeur il s’agit.
  • Deux fois par jour , reniflez chaque flacon une trentaine de secondes. Après l’avoir agité, placez-le à 2 centimètres sous votre nez avec un geste de balayage de gauche à droite.
  • Procédez à cette rééducation durant cinq minutes, deux fois par jour, de préférence le matin à jeun avant et le soir avant le repas (pour éviter de perturber votre odorat avec des odeurs d’aliments ou de produits d’hygiène).

Retrouvez tous les détails de ce protocole dans le document suivant que l’association Anosmie met gracieusement à votre disposition : Protocole de rééducation olfactive par Anosmie.org.

De manière générale ou si vous souhaitez intégrer d’autres odeurs à votre entraînement, les odeurs suivantes sont recommandées (vous pouvez vous les procurer en parapharmacie ou dans votre supermarché, sous forme d’huiles essentielles, épices ou arômes) :

  • Vanille
  • Café
  • Aneth
  • Thym
  • Clou de girofle
  • Cannelle
  • Lavande
  • Coriandre
  • Vinaigre
  • Menthe
  • Cumin

Il existe également des kits de « training olfactif » qui vous proposent des flacons de parfum (rose, citron vert, eucalyptus, jasmin, mandarine, etc.) pour des tarifs compris entre 20 et 40 €.

D’après les études, une telle rééducation menée durant 4 à 5 mois (de préférence avec des odeurs fortes et très concentrées) peut améliorer de 25 % l’odorat chez plus de 60 à 70 % des patients atteints d’anosmie post-infectieuse.

 

Lire aussi Covid-19 et perte d’odorat : n’attendez pas pour rééduquer votre nez

Références :

Clinical and Epidemiological Characteristics of 1,420 European Patients with mild-to-moderate Coronavirus Disease 2019. Lechien JR et al., Journal of Internal Medicine, 30 avril 2020.

Les troubles de l'odorat , B. N. Landis, Revue médicale suisse, 2007.

Alerte anosmie COVID-19 , communiqué de presse CNPORL, SFORL, SNORL, Collège français ORL, 20 mars 2020.

Use of olfactory training in post-traumatic and postinfectious olfactory dysfunction. Konstantinidis et al., The Laryngoscope, Décembre 2013.

Olfactory training is helpful in postinfectious olfactory loss: a randomized, controlled, multicenter study . Damm M et al., The Laryngoscope, Avril 2014.

Examination of olfactory training effectiveness in relation to its complexity and the cause of olfactory loss . Oleszkiewicz A et al., The Laryngoscope, 2018.

Effects of olfactory training: a meta-analysis . A. Sorokowska et al., Rhinology International Journal, 2017.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique odorat coronavirus covid-19 covid

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous