Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Ces compléments alimentaires qui font frémir la presse

Article paru dans le journal nº 74 Acheter ce numéro
  • L'alimentation moderne n'assure plus des apports suffisants en nutriments essentiels.L'alimentation moderne n'assure plus des apports suffisants en nutriments essentiels.

Vous l’avez peut-être vu comme moi sur la devanture des kiosques de France, la une de nos confrères de 60 millions de consommateurs. Leur hors-série est pourtant titré : « Compléments alimentaires… des pilules parfois dangereuses ».

Cela fait dix-sept ans que je suis journaliste santé, orienté vers les nouvelles approches de santé et de médecine naturelle. J’ai collaboré pendant deux ans avec le Pr David Servan-Schreiber (auteur de Guérir et de Anticancer) qui a aidé des millions de personnes en leur donnant des leviers concrets comme les oméga-3, ou l’EMDR. Je me souviens qu’il avait les poches remplies de compléments alimentaires. Il passait ses journées à en prendre et à boire du thé vert. Il a repoussé, au-delà de tout pronostic, la fatidique sentence de son cancer du cerveau.

En outre, savez-vous, qu’en France, 60 % de la population est déficiente en vitamine D ? La vitamine C, les apports journaliers recommandés (AJR) sont au mieux consultatifs pour cette vitamine antioxydante qui ne présente pas de risque d’hypervitaminose. J’ai rencontré un médecin qui en prenait 6 grammes par jour. Vous savez qu’à l’entrée de l’hiver une cure de cuivre et zinc vous éviterait certainement d’attraper rhume et autre grippe. L’alimentation moderne ne suffit absolument plus à assurer des apports suffisants en nutriments essentiels. Les compléments alimentaires ne sont pas suspects, mais nécessaires. D’ailleurs, si tout ceci est si dangereux, car cela exposerait, selon nos confrères « aux risques de surdosage », j’imagine qu’ils ont pris la peine d’enquêter sérieusement et qu’ils ont fait le tour des hôpitaux de France pour connaître le nombre de victimes de maladies iatrogènes, ces maladies liées à la prise médicamenteuse prescrite par le médecin. En France, celles-ci provoquent 100 000 hospitalisations chaque année, et 10 000 décès. Comme me le dit un ami médecin, au-delà de deux médicaments prescrits, on ne sait pas ce que cela fait dans le corps.

Lire aussi Compléments alimentaires : soyons précis sur les mises en garde

Le journal, à grand renfort de spécialistes (entendre médecins de pharmaciens allopathes), plaide pour un « meilleur encadrement » de l’utilisation des compléments alimentaires. Parfait, j’applaudis des deux mains ! Il est temps, en effet, que le nombre croissant de personnes qui se forment dans des écoles de naturopathies sérieuses, qui suivent des heures de formation en aromathérapie ou en micronutrition et qui deviennent des experts soient enfin reconnus grâce à un diplôme, et que les patients cessent de faire l’impasse sur les consultations. Il est temps que les thérapeutes puissent conseiller toute personne qui souhaite se prendre en main… naturellement.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique naturopathie compléments alimentaires

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous