Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Bêta-carotène : le second souffle

Article paru dans le journal nº 45 Acheter ce numéro
  • Bêta-carotène : le second souffleBêta-carotène : le second souffle

Décriée au milieu des 1990, car soupçonnée d’accroître le risque de cancer du poumon chez les fumeurs et anciens fumeurs, la supplémentation en bêta-carotène est réhabilitée par une nouvelle étude.

Au milieu des années 1990, la complémentation alimentaire des fumeurs et anciens fumeurs avec du bêta-carotène associé à la vitamine A ou de la vitamine B avait été considérée comme dangereuse, puisque le risque de développer un cancer du poumon avait été aggravé plutôt que réduit, tout particulièrement chez les gros consommateurs (plus de 20 cigarettes par jour).

Bien que la validité de ces conclusions ait été remise en cause par certains auteurs, aucun élément n’était venu apporter un éclairage nouveau jusqu’à ces derniers jours : une équipe s’est intéressée à la relation entre la densité alimentaire en caroténoïdes et en vitamine C et les différents paramètres du tabagisme (intensité, durée de la consommation, durée de l’arrêt définitif). Les résultats sont des plus surprenants : le risque des trois formes les plus fréquentes de cancers broncho-pulmonaires est diminué lorsque les apports alimentaires en caroténoïdes et vitamine C sont élevés ; toutefois, il existe une certaine variabilité selon le sexe.

Chez la femme, l’action de la vitamine C est prépondérante : elle réduit le risque dégénératif quel que soit le degré de l’intoxication (nul ou très élevé.

Chez l’homme, c’est l’action des caroténoïdes (alpha-carotène, bêta-carotène, bêta-crypto xanthine, lycopène) qui prime.
Il semble donc que la meilleure prévention du cancer du poumon soit une alimentation riche en vitamine C et caroténoïdes, car, à la différence de la complémentation qui reste toujours suspecte, elle est sans danger.

Quels aliments privilégier ?

  • Vitamine C : poivrons rouge et vert, persil, orange, brocolis...
  • Alpha-carotène : carotte, citrouille, potiron, patate douce, brocolis...
  • Bêta-carotène : abricot, carotte, légumes de couleur vert foncé, persil...
  • Bêta-cryptoxanthine : poivron rouge, orange, mandarine, citrouille, kaki...
  • Lycopène : tomate (surtout en purée).

Les caroténoïdes sont mieux absorbés lorsque les aliments qui les contiennent sont cuits en présence de lipides, huile d’olive de préférence.

G. S. Omenn, G. Goodman et coll. dans Cancer Research, avril 1994. ; « The ATBC Study », dans The New England Journal of Medicine, avril 1994. ; M. Shareck, M.-C. Rousseau, A. Koushik, et coll. dans Frontiers in Oncology, février 2017.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous