Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Comment faire disparaître vos cheveux blancs ?

Article paru dans le journal nº 37 Acheter ce numéro
  • Comment retrouver sa couleur de cheveux ?Comment retrouver sa couleur de cheveux ?

Pour nous, Occidentaux, les cheveux blancs sont la marque naturelle de l'âge : à partir de 50 ans, ils apparaissent, et cela nous semble normal. Pourtant, il faut bien admettre que certains d'entre nous blanchissent plus tôt ou plus vite et, plus étonnant, que dans certains pays, les cheveux blancs sont réservés aux personnes très âgées, leur apparition à partir de 50 ans étant une exception et le signe d'une santé défaillante. Dans nos pays, donc, les cheveux blancs apparaissent tôt et sont mal acceptés tout en étant considérés comme une fatalité que l'on contourne en ayant recours aux colorations. Il n'y a pourtant rien de fatal dans leur apparition.

La catalase, au coeur de la dépigmentation

Pour leur activité, les cellules utilisent de l’oxygène, dont une petite fraction libère des dérivés très agressifs pour celles-ci : les fameux radicaux libres, tristement célèbres pour leur responsabilité engagée dans des lésions cellulaires, tissulaires et génétiques. Dans un organisme sain, les radicaux libres sont neutralisés par des enzymes fabriquées par les cellules. Parmi ces enzymes, je me suis penchée sur l’une d’entre elles, qui joue un rôle particulièrement important dans la pigmentation des cheveux : la catalase.

Quand tout va bien, cette enzyme antioxydante est produite par les cellules et les protège contre un dérivé toxique de l’oxygène, le peroxyde d’hydrogène, en le transformant en eau.

À chaque instant, catalase et peroxyde d’hydrogène se livrent un combat sans merci pour assurer le fonctionnement de l’organisme.

Lorsque le peroxyde d’hydrogène remporte le combat, les cheveux perdent leur couleur et deviennent blancs. Ce radical libre inhibe ou détruit la catalase. Quand l’enzyme protectrice est absente, le peroxyde d’hydrogène bloque ainsi toute la production de la mélanine, pigment responsable de la couleur de la peau et des cheveux.

Notez que les radicaux libres font partie d’un processus normal. À ce titre, leur présence en quantité saine a des effets protecteurs car ils détruisent les agents pathogènes et les cellules défectueuses potentiellement cancéreuses. Il faut donc bien veiller à favoriser l’équilibre de l’organisme entre enzymes et radicaux libres !

La catalase a besoin d'oligo-éléments

Pour qu’une enzyme fonctionne, elle a besoin de cofacteurs enzymatiques (aussi appelés coenzymes). Sans ces coenzymes, les processus enzymatiques sont entravés, privés de leurs catalyseurs. Les affections s’installent.

Les coenzymes sont des vitamines, minéraux et oligo-éléments. C’est là que l’on comprend le rôle essentiel que joue la nutrition dans la santé. En effet, si l’apport d’oligo-éléments, vitamines et minéraux est insuffisant ou si l’organisme est trop intoxiqué pour assimiler complètement ces micronutriments, les enzymes sont sabotées, les cellules ne fonctionnent plus correctement.

Pour qu’elle assure son rôle, la catalase a besoin d’un apport d’oligoéléments bien précis : cuivre, zinc, manganèse, fer et sélénium.

Les cheveux blancs, un signe de l'organisme pour que vous réagissiez

En réalité, les cheveux blancs sont une chance de réagir à temps ! Ils sont un signe extérieur d’un dysfonctionnement intérieur car ils traduisent l’équilibre minéral de l’organisme. Un état général d’intoxication entraîne une surproduction de radicaux libres, qui elle-même provoque un état général d’intoxication. Cercle vicieux, donc.

Cette surproduction de radicaux libres peut s’expliquer par un apport de toxines xénobiotiques issues de la dégradation de médicaments, utilisation de produits cosmétiques non naturels, mais aussi d’infections et d’inflammations chroniques.

Lorsqu’il y a carence en oligoéléments, l’organisme va puiser les minéraux manquants dans ses propres tissus (dents, os, cheveux), d’où l’état de déminéralisation.

Et si c’était une maladie auto-immune ?

Le vitiligo, ce nom vous dit quelque chose ? Vous vous rappelez sans doute que Michael Jackson était atteint de cette affection qui blanchit certaines zones de l’épiderme de manière complètement aléatoire. On estime que 0,5 à 1 % de la population mondiale serait touchée.

Des chercheurs hollandais, allemands et britanniques ont fait le lien entre cette affection et l’apparition des cheveux blancs, car toutes deux impliquent des processus physiopathologiques similaires. En effet, cette affection auto-immune fait intervenir un défaut de catalase.

Dans l’étude de 2012 publiée dans le Journal de la fédération des sociétés américaines sur les biosciences expérimentales (FASEB), ces chercheurs ont mené une expérimentation très intéressante portant sur 2411 patients atteints de vitiligo, réussissant à repigmenter la peau et les cils des patients grâce à l’administration d’une catalase modifiée, rétablissant un bon niveau d’antioxydants et annulant ainsi le stress oxydatif lié à l’excès de radicaux libres responsables de la décoloration de la peau et des cheveux.  Un traitement pharmaceutique devrait donc bientôt voir le jour. Mais essayons quand même de prendre les devants !

Des causes d’origine alimentaire

  • L’acide phytique est très gourmand en coenzymes. Cet acide présent naturellement dans les céréales et légumineuses complètes est un grand chélateur d’oligoéléments essentiels qui interviennent, entre autres, au niveau de la minéralisation de l’émail.
  • Un déséquilibre en acides gras essentiels, en particulier en oméga 3, favorise l’apparition des premiers signes de vieillissement, y compris les cheveux blancs.
  • Les excès de sel et de café fatiguent les glandes surrénales. Lorsque la fonction surrénalienne est épuisée, l’élimination des acides est compromise et la sécrétion de certaines hormones n’est plus assurée.
  • Plus généralement, lorsque la fonction hépatique est saturée, le foie, organe majeur dans le nettoyage de l’organisme, ne peut plus éliminer les toxines et les cheveux blancs apparaissent.

Lire aussi Un problème de cheveux ?

Alors concrètement, quelles solutions ?

La naturopathie étant  axée sur l’état général de l’organisme, un bon praticien saura réaliser avec vous un bilan de vitalité et vous aider à adapter votre alimentation. Par ailleurs, il pourra vous conseiller pour mener un bon nettoyage du terrain, très souvent nécessaire pour relancer les processus enzymatiques et combler les carences. Mais sans attendre...

  1. Tout d’abord, aidez votre organisme à éliminer les toxines en réduisant les aliments qui épuisent, déminéralisent et acidifient. Favorisez largement une alimentation saine, vivante, naturellement riche en antioxydants, en vitamines, en fibres, en acides gras essentiels, en minéraux et en oligoéléments.
  2. Lorsque l’alimentation ne permet pas un apport suffisant, une complémentation en coenzymes peut être envisagée afin de combler les carences, en consommant par exemple du jus d'Aloe vera, de la spiruline ou du Strath, tout trois connus pour leur richesse en oligoéléments.
  3. Il arrive que les enzymes ne suffisent plus à la neutralisation des radicaux libres. Une enzyme antioxydante tout-terrain peut intervenir dans de nombreux processus enzymatiques, très intéressante pour inverser le processus de décoloration des cheveux et lutter contre les radicaux libres : superoxyde dismutase aussi appelée SOD Pure, complément de choix pour ralentir le vieillissement lié au stress oxydatif.
  4. Chez les patients qui présentent des cheveux blancs, un déséquilibre en acides gras essentiels est également constaté. C’est la raison pour laquelle je conseille une complémentation en oméga 3, comme l’huile de périlla, titrée à plus de 64 % d’oméga 3 (la plus riche du règne végétal). L'acide alpha-linolénique est un acide gras polyinsaturé, c’est le précurseur de l'EPA et du DHA.
  5. Enfin, pour permettre d’apaiser le terrain auto-immun, il y a lieu de normaliser les deux systèmes antagonistes qui régissent le fonctionnement immunitaire (immunité cellulaire et immunité humorale). Pour cela, je recommande la prise de Moducare C.

Un peu de patience pour les premiers résultats

L’apparition des cheveux blancs n’est donc pas une fatalité. À tout âge, il est possible de contrer le phénomène de dépigmentation capillaire de façon naturelle et durable grâce à une hygiène de vie et des remèdes naturels adaptés. Et ceci, en trois mois minimum, temps nécessaire pour que l’organisme se rééquilibre et que les processus enzymatiques au niveau cellulaire se réactivent. D’une manière plus globale, vous ressentirez parallèlement les bienfaits de ce traitement sur votre vitalité.

À présent, vous avez toutes les armes naturelles pour chouchouter votre catalase en vue de conserver ou retrouver la couleur naturelle de vos cheveux.

 

Carnet d’adresse:

SOD Pure

Huile de périlla

Moducare C

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Cheveux Cheveux blancs cheveux catalase vitiligo
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous