Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Santé du cerveau : le pouvoir de la gentillesse

Article 100% numérique
  • Un peu de gentillesse pour renforcer la santé du cerveau ?Un peu de gentillesse pour renforcer la santé du cerveau ?

« Bienheureux », « béni oui-oui », « bonne poire » … Les expressions qualifiant les personnes gentilles (ou un peu trop gentilles) sont plutôt négativement connotées. Pourtant, la gentillesse aurait du bon, et notamment pour la santé de notre cerveau.

Des chercheurs texans du Center for BrainHealth® ont récemment découvert que réaliser quelques exercices simples afin d’enseigner aux enfants la gentillesse permet d’augmenter les qualités de résilience et d’empathie de chacun et, par conséquent, la santé globale et les compétences cognitives du cerveau.

Durant un mois, ces chercheurs ont demandé à trente-huit mères de réaliser des exercices quotidiens via un programme d’entraînement en ligne avec leurs enfants âgés de trois à cinq ans. Résultat : la résilience des parents et l’empathie des enfants s’en trouvaient améliorées. Ces exercices en ligne sont inspirés d’un programme qui propose des modules avec une vache qui propose des exercices créatifs, comme demander à son enfant : « Comment as-tu été gentil avec quelqu'un cette semaine ? », lui raconter comment nous-mêmes avons été gentils envers les autres récemment ou encore leur rappeler le pouvoir d’un simple sourire.

Empathie et résilience : marqueurs de capacités cognitives

Réalisé durant la pandémie de Covid-19 et le confinement, ce programme a permis aux parents de mieux surmonter les difficultés du quotidien, c’est-à-dire d’être globalement plus résilients. Les enfants, quant à eux, ont augmenté leurs capacités d’empathie, donc à se mettre à la place de l’autre et à ressentir ses émotions. Ce qui est à la fois une compétence nécessaire à la vie en société ainsi qu’à la construction de relations saines et durables. (NB : Les chercheurs ont toutefois constaté durant l’étude que les niveaux d'empathie des enfants restaient inférieurs à la moyenne, malgré l'amélioration liée à cette formation. Phénomène certainement dû aux mesures sanitaires liées au Covid-19 qui auraient limité l'apprentissage social et émotionnel normal des enfants).

L’empathie et la résilience sont également deux marqueurs d’un cerveau en bonne santé puisqu’ils nécessitent des compétences cognitives en situation de stress ; ils demandent de prendre en compte de nombreux paramètres dans une situation, et d’adopter des points de vue étrangers, ce qui demande un certain effort cérébral. Ainsi, les scientifiques à l’origine de l’étude postulent que des exercices aussi simples que ceux qu’ils ont proposés peuvent avoir un impact réel sur la santé du cerveau. Comme l’explique Maria Teresa Johnson, une des chercheuses : « La recherche montre que la gentillesse est un puissant potentialisateur d'engagement social dynamique qui, à son tour, est un élément essentiel de la santé globale du cerveau. »

Sensibilisez vos enfants à l’empathie et à la gentillesse

Comme le conclut une des autres autrices de l’étude : « Ne sous-estimez pas le pouvoir de la gentillesse, car elle peut finalement changer et façonner la santé du cerveau ». Ainsi, si vous souhaitez réaliser avec vos enfants ou petits-enfants ce type d’exercice, vous pouvez vous rendre sur le site du programme caritatif (Moozie.org) dont se sont inspirés les scientifiques pour réaliser leur étude. Vous y trouverez des exercices et questions concrètes afin de faire réfléchir vos bambins à ces notions. (NB : le site étant en anglais vous pouvez le traduire via votre navigateur ou activer les sous-titres).

Lire aussi Que se passe-t-il dans le cerveau d’un(e) râleur(euse) ?

Lire aussi « Je comprends ce que tu ressens » : valider les émotions d’autrui pour mieux l’aider


Source :

« Parenting With a Kind Mind: Exploring Kindness as a Potentiator for Enhanced Brain Health », Frontiers in psychology, 24 mars 2022.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique cerveau enfants empathie résilience

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous