Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Polluants organiques persistants (POP) et cancer du sein

Article paru dans le journal nº 75 Acheter ce numéro

Une équipe de l’Inserm a étudié l’impact des polluants organiques persistants (POPs), tels que les dioxines et les pesticides sur les risques de développement de métastases dans le cancer du sein. Les chercheurs français ont conduit une étude dans laquelle les concentrations de 49 POPs ont été mesurées chez 91 femmes atteintes d’un cancer du sein. Les résultats suggèrent une association : plus la concentration en POPs est élevée, plus le cancer du sein serait agressif, en particulier chez les femmes en surpoids.

Source

Meriem Koual, German Cano-Sancho, Anne-Sophie Bats et col., dans Environment International, nov. 2019.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique cancer du sein

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous