Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Du DHA pour « tuer » les cellules cancéreuses ?

Article 100% numérique
  • Du DHA pour faire Du DHA pour faire "exploser" les cellules canéreuses ?

Les célèbres oméga-3 n’ont pas fini de nous surprendre. Durant une étude récemment menée en Belgique sur des tumeurs 3D, le DHA, un oméga-3 bien connu, est parvenu à « tuer » des cellules cancéreuses en quelques jours en les « empoisonnant ». Reste à savoir si cette découverte se traduira en preuves cliniques.

Gourmandes en acides gras, les cellules cancéreuses consomment beaucoup de DHA, un acide gras que l’on trouve notamment en quantité dans les poissons. Seul point faible de ces cellules, elles ne savent pas le stocker correctement, et sa présence en trop grande quantité semble littéralement les intoxiquer. Voilà la trouvaille clef d’une étude publiée le 11 juin dernier dans la revue Cell Metabolism effectuée sur des tumeurs 3D (NDLR : des amas de cellules cancéreuses cultivés in vitro sous la forme de sphères afin de reproduire au mieux les conditions réelles d’une tumeur et ses réactions in vivo) .

Déjà connu pour diminuer le risque de cancer, le DHA a révélé des propriétés étonnantes dans cette étude. Ce phénomène d’« empoisonnement », de « surcharge » de la cellule cancéreuse s’explique par un phénomène d’oxydation (la ferroptose) : la cellule absorbe autant de DHA qu’elle peut et le stocke à un endroit où il est protégé de l’oxydation, mais passé un certain seuil, la cellule est débordée, le DHA en surplus s’oxyde, ce qui conduit à la mort de la cellule cancéreuse victime de sa gourmandise.

Le DHA ferait imploser les cellules cancéreuses

L’étude a été d’abord menée sur des cultures de cellules tumorales en 3D qui, en présence de DHA, se développaient puis finissaient par imploser. Le phénomène a ensuite été évalué sur des souris atteintes de tumeurs dont le développement a été significativement ralenti par rapport à celles des souris n’ayant pas un régime alimentaire particulièrement riche en DHA.

Par ailleurs, les chercheurs sont parvenus à amplifier ce phénomène en utilisant un inhibiteur spécifique diminuant la capacité de la cellule cancéreuse à se protéger de l’oxydation. Tout cela pourrait ouvrir la voie à de futurs traitements associant de forts apports en DHA et la prise de cet inhibiteur.

Cette étude confirme à nouveau le fort potentiel du DHA pour nous aider à lutter contre le cancer. Reste à savoir si ces études préliminaires se traduiront en résultats cliniques. Les auteurs rappellent par ailleurs que la plupart des Occidentaux consomment seulement 50 à 100 mg par jour de DHA alors que les apports recommandés pour un adulte devraient plutôt se situer autour de 250 mg par jour.

Lire aussi Le DHA pour retrouver le souffle


Source : « Peroxidation of n-3 and n-6 polyunsaturated fatty acids in the acidic tumor environment leads to ferroptosis-mediated anticancer effects », Cell Metabolism, juin 2021.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique cancer traitements anticancéreux DHA anticancéreux

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous