Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Régime dissocié : une alimentation autodestructrice

Article paru dans le journal nº 18 Acheter ce numéro
  • Regime-dissocie - alternativesante.frRegime-dissocie - alternativesante.fr

L’alimentation dissociée, régime alimentaire qui prône la séparation, durant un même repas, des protéines et des farineux, est une catastrophe pour l’organisme. Ce régime conduit, selon le naturopathe Robert Masson, à des conséquences graves, comme une faiblesse immunitaire, de l’ostéoporose et un vieillissement accéléré.

Selon les partisans de l’alimentation dissociée, il ne faudrait pas prendre, durant un même repas, des aliments protéiques concentrés et des aliments farineux. D’après eux, en effet, les aliments protéiques se digèrent dans un milieu gastrique acide alors que les aliments farineux et les féculents se digèrent dans un milieu gastrique neutre ou basique. Et ce qui se digère en milieu acide serait incompatible avec ce qui se digère en milieu neutre ou basique.

Dans l’observation des faits, l’alimentation dissociée aboutit inévitablement à une dégénérescence des individus.

L’estomac tolère protéine et farineux

Si, au niveau intestinal, le pH se situe entre 6,5 et 7,5, au niveau stomacal, entre deux digestions, il est très acide : entre 1 et 2. Aussi, que des aliments protéiques (viande, poisson ou œufs) ou farineux, (pommes de terre, céréales, pain…) soient ingérés seuls ou que ces aliments soient associés (par exemple, crudités + riz + poisson), ils arrivent systématiquement et inévitablement dans un estomac à pH entre 1 et 2.

Cette acidité a pour rôle de stériliser le bol alimentaire (bactéries, levures) et de préparer la digestion des fibres, des protéines, du saccharose et de solubiliser les minéraux tels le calcium.

Dans les 45 minutes qui suivent un repas équilibré (par exemple : crudités + omelette ou poisson + pommes de terre ou riz), le pH de l’estomac monte entre 5 et 6 (pouvoir tampon des aliments et surtout des protéines). Cet ajustement du pH permet à la ptyaline salivaire de transformer le farineux ou le féculent en maltose, 20 à 30 % des féculents étant ainsi transformés. Ensuite, le pH redescend entre 1 et 2 en présence de l’acide chlorhydrique, des pré-pepsinogènes et de la pepsine. Une partie (20 à 30 %) des aliments protéiques est transformée en peptides tandis que le saccharose est transformé en fructose et glucose. Il n’y a donc aucun antagonisme digestif entre glucides et protides.

Les sucs pancréatiques digèrent tout

Les sucs pancréatiques (le pancréas est l’organe principal de la digestion) se déversent dans le duodénum. Le suc pancréatique apporte en même temps des enzymes amyolytiques (amylase, maltase, etc.) digérant farineux et féculents, des lipases digérant les graisses et des enzymes digérant les protéines.

Par cette triple sécrétion, la nature indique la nécessité de repas équilibrés.

La flore intestinale déséquilibrée

Il doit se créer un équilibre entre la flore de fermentation (dite saccharolytique) et la flore de putréfaction (dite protéolytique).

Lors d’un repas équilibré, il arrive dans le côlon des substrats glucidiques non digérés (20 à 30 g) et des substrats protidiques non digérés (20 à 30 g) ce qui favorise un parfait équilibre des flores.

S’il n’arrive que des substrats protéiques ou glucidiques, on va inévitablement vers un déséquilibre des flores.

Rappelons que la prédominance de ...

Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 18, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois
Ces informations ne se substituent pas à une consultation médicale.
Sur le même sujet
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes