Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Diététique : les calories ne font pas grossir !

Article paru dans le journal nº 57 Acheter ce numéro
  • Riche en calories, un avocat contient des nutriments qui aident à maigrir et à réguler le système nerveux.Riche en calories, un avocat contient des nutriments qui aident à maigrir et à réguler le système nerveux.

Qui n’a jamais compté les calories d’un repas à l’approche des beaux jours ? Cette pratique très répandue repose pourtant sur une théorie bancale et périmée. On le sait maintenant, l’impact d’une calorie sur la prise de poids varie d’un aliment et d’une personne à l’autre. Démontage d’un mythe qui a la vie dure.

On pourrait croire, dans le cadre d’une perte de poids, qu’il suffit de chasser les calories pour se débarrasser de nos kilos en trop. Autrement dit, il suffirait de compter les calories, et de procéder à des soustractions pour que tout se passe pour le mieux. Pourtant, comme souvent, les évidences sont trompeuses. Et, comme toujours, les choses sont plus complexes qu’il n’y paraît. À titre d’exemple : selon les aliments, les calories n’ont pas la même valeur ; selon la mastication, l’absorption des calories est différente ; selon le microbiote de chacun, les calories ne sont pas absorbées de la même manière ; enfin, selon la qualité de la calorie les résultats sont opposés. Avec ces quatre exemples, en matière de calories, l’évidence n’est pas au rendez-vous et 1+1 = ça dépend !

Qu’est-ce qu’une calorie ?

La calorie est une unité mesurant la capacité d’un aliment à réchauffer d’un degré 1 gramme d’eau à pression atmosphérique normale. Retenez qu’une calorie dans la plaine n’a pas la même valeur qu’à la montagne ou dans un avion.

Manger moins de calories que nos besoins, c’est de la malnutrition, et cela entraîne des carences en nutriments. À long terme, ce sont des symptômes, puis des maladies, voire une mort prématurée assurée. Mais est-il concevable que 100 calories de bonbons agissent sur l’organisme de la même façon que 100 calories de légumes ? C’est pourtant cette aberration que nous suivons bêtement en pensant « régime », comme s’ils s’agissait simplement de compter des calories avant de les soustraire de notre alimentation. Ainsi, peu importe ce que vous mangez, 100 calories d’huile de palme hydrogénée seraient égales à 100 calories de poisson !

Les études scientifiques et les résultats sur la population montrent le caractère erroné de ces conceptions élaborées au siècle dernier. L’épidémie d’obésité est en constante progression à cause de ces croyances fausses et des produits allégés inutiles. Oui, un soda light à 0 calorie fait grossir, alors qu’un avocat à 160 calories fait maigrir, et il est urgent de le comprendre.

La qualité de la calorie

Un avocat contient des nutriments qui aident à maigrir et à réguler le système nerveux, donc notre comportement alimentaire. Plus je mange de bonnes matières grasses et moins j’ai envie de sucre – soit dit en passant, c’est lui qui fait grossir. Contenant du zinc, des vitamines A, B, C, E, des acides gras essentiels, du magnésium, du fer, du phosphore, des proanthocyanidines (antioxydants), du phytostérol (régule le cholestérol), des fibres solubles et insolubles (prévient la constipation), il a une action anti-inflammatoire et diminue les triglycérides. Il est protecteur des cancers et maladies cardiovasculaires, et permet une meilleure absorption des caroténoïdes (antioxydants liposolubles). Une étude montre la capacité de l’avocat à réparer les dommages du foie liés à une hépatite virale.

Qu’y a-t-il dans 100 g d’avocat ?

  • 160 calories
  • 15 g de gras (dont 2 g de graisses saturées) : acide oléique activant l’hormone de satiété
  • 9 g de glucides (dont 7 g de fibres solubles et insolubles, protectrices du côlon)
  • 2 g de protéines (rassasiantes et régulatrices des neuromédiateurs)

Si l’avocat est notre ami, rien ne sert d’en manger plusieurs par jour, car vous deviendriez vite intolérant. L’avocat est de la famille du latex, auquel 4 % de la population sont allergiques. De plus, il contient des fodmaps (sucres fermentescibles) déconseillés en cas de douleurs intestinales chroniques.

Que contient un soda light à 0,2 kcal pour 100 ml ?

Un soda light contient de l’eau (de ville), gazéifiée (déconseillée pour notre hydratation, car il est nocif d’apporter à nos cellules du dioxyde de carbone), du colorant caramel E150d (reconnu comme cancérigène), de l’acide phosphorique (reconnu comme néfaste pour les dents, les reins, les os, facteur d’hyperactivité et de perturbations digestives), de l’acide citrique (selon sa provenance, il est controversé, souvent fabriqué à partir d’une moisissure appelée Aspergillus niger), il contient des OGM, responsables de la prolifération de Candida albicans, il est allergisant et, pour couronner le tout, néfaste pour les dents et les intestins. En termes d’édulcorants, il contient de l’aspartame et de l’acésulfame potassium, responsables de plus de 99 effets délétères sur l’organisme, cancérigènes et diabétogènes. Les édulcorants rendent plus vite diabétique que le sucre classique. Ils créent des triglycérides et favorisent la prise de poids alors qu’on les consomme précisément pour en perdre !

Dernier ingrédient mais non des moindres, la caféine : cause de stress pour le système nerveux, facteur aggravant de l’addiction aux sucres, elle perturbe la qualité du sommeil et provoque de l’hyperactivité. Si par malheur le choix se porte sur une canette en aluminium, le bilan santé et carbone pèse lourd sur l’écologie. Les canettes en aluminium des plus grands vendeurs traversent la planète (l’alumine vient d’Australie à 75 %) et de l’aluminium est retrouvé dans le cerveau des malades atteints d’Alzheimer.

Un soda light ne contient donc rien du tout, finalement. Aucun nutriment, aucun effet positif sur la santé, aucun intérêt.

Calories nourrissantes vs calories empoisonnantes

L’apport calorique d’un aliment n’intervient pas dans sa capacité à faire maigrir ou grossir : l’organisme est bien plus complexe qu’un calcul énergétique binaire. Il vaut mieux un grand nombre de calories bénéfiques qu’un poison affichant 0 calorie.

Les régimes hypocaloriques dans lesquels on compte les calories, ou des points censés les représenter, affament ceux qui s’y soumettent. Nombreuses sont les personnes en malnutrition ou dénutrition à force de manger du blanc de dinde sous vide avec des légumes bouillis et un yaourt allégé. Ou à force de garder leur nombre de calories autorisées pour se tartiner de la pâte à l’huile hydrogénée ne contenant que 12 % de noisette contre 80 % d’huile et de sucre. Dans le même registre (en pire), vous pouvez aussi vous faire livrer de la malbouffe soi-disant amaigrissante chez vous pour vous affamer comme vous le souhaitez.

Une idée reçue tenace

Pourquoi les régimes hypocaloriques ont-ils toujours du succès ?

Parce qu’ils pèsent sur la balance financière de grands groupes agro-alimentaires ou pharmaceutiques, qui comptent non pas sur les calories mais sur notre foi aveugle dans l’opinion majoritaire et dans le magistère de la médecine. Compter les calories participe au plus grand nombre de morts de tous les temps. Cette hécatombe passe inaperçue et fait sourire des gardiens bedonnants de l’autorité médicale. Il est urgent de prendre conscience du fait que compter les calories pour maigrir finit par rendre obèse et diminue l’espérance de vie de milliards de gens en mal-être physique et psychologique. Faire un régime en comptant les calories ou les points fait partie d’une mauvaise hygiène de vie.

En continuant à vendre des régimes, ce sont des cancers, des maladies cardiovasculaires, du diabète, des maladies inflammatoires chroniques que l’on récolte et surtout, au bout, une mort prématurée assurée. N’ayez plus peur des calories ni de la matière grasse : nous avons quinze ans d’expérience et de succès sans régime, sans frustration, mais avec de la responsabilisation et de la compréhension. La méthode miracle pour maigrir existe, elle combine une meilleure connaissance de soi avec du courage, un apprentissage et des actions régulières.

Le Dr Robert Atkins le clamait haut et fort : les calories n’ont rien à voir avec notre poids. Manger moins de calories amène des carences, de la malnutrition. Des études montrent que les variations de poids (effet yoyo) sont nocives pour la santé. Il vaut mieux rester avec 10 kilos en trop toute sa vie que de faire des régimes qui font perdre puis reprendre du poids.

Comment faire sans compter les calories ?

Passer à la neuro- et à l’hypno-nutrition ! Les neurosciences nous apprennent que notre motricité a déterminé l’ergonomie de notre cerveau. Nos préférences cérébrales nous amènent à choisir la facilité et le confort comportemental, ce qui configure 4 profils de base et 16 plus approfondis. Chaque partie du cerveau (droit, gauche, frontal et basal) est reliée à un neuromédiateur comme carburant dominant (dopamine, acétylcholine, gaba et sérotonine).

En s’appuyant sur ces 4 profils de base, sur des tests mettant en valeur les carences de ces carburants et sur un questionnaire de santé relatif aux symptômes aggravants (intestins et thyroïde), nous pouvons déterminer quel type d’alimentation et de complément alimentaires spécifiques vous devez adopter pour rééquilibrer la balance. En complément, l’hypnose est un outil efficace pour changer de comportement alimentaire.

Se faire plaisir sans grossir ?

Oui, à certaines conditions ! Il s’agit de miser sur la qualité nutritionnelle. La balance n’est pas énergétique, mais se calcule sur le rapport bénéfices/risques et suppose aussi une connaissance des aliments et nos besoins particuliers.

  • Le chocolat. La fève de cacao crue est un trésor de bienfaits : antidépresseur, riche en antioxydants elle doit faire partie de notre alimentation, mais elle est très amère. Si le goût n’apporte pas de plaisir, il faut se tourner vers du chocolat noir cru (fondu à froid ou à 30 °C max) à 70 %, sans aluminium. Un chocolat comme celui de la tablette 68-CC noix de coco de la marque rrraw, sucré au sucre de fleur de coco, présente un index glycémique bas et peut donc être consommé par des diabétiques.
  • Amandes et noix sont caloriques, et alors ? Leurs apports en nutriments équilibrent le système nerveux. Les plus riches des noix, celles de macadamia (723 kcal pour 100 g) sont les seules à contenir des oméga-7 (reconnus comme réduisant le syndrome métabolique, selon un article paru en 2014 dans la revue Life Extension : « Omega 7 protects Against Metabolic Syndrome »). Les noix aident à maigrir en comparaison de la bière blonde, qui ne contient que 60 kcal pour 100 g mais qui se transforme en triglycérides dangereux.
  • Les gâteaux. L’idéal : les faire maison pour utiliser du sucre de coco, maintenir un indice glycémique bas et remplacer les ingrédients des recettes habituelles par des produits bio : farine d’épeautre, œufs ou compote de pommes et beurre ghee. Éviter la levure chimique et préférer le bicarbonate alimentaire, le levain ou le vinaigre de cidre pour faire lever les pâtes. Comptez sur la qualité et le plaisir pour remplacer les calories qui ne comptent plus !

Bombe calorique savoureuse et saine

Pour un gâteau de patate douce façon truffe à IG bas :
  • Faire cuire 300 g de patates douces et les écraser à la fourchette.
  • Ajouter 200 g de chocolat noir bio 70 % sans aluminium fondu au bain-marie.
  • Mélanger et ajouter 70 g d’huile de coco, 4 cuillères à soupe de sucre de coco et 30 g d’amandes en poudre. Verser dans un moule huilé (coco). Mettre au four préchauffé à 200 °C pendant 30 minutes. Le gâteau n’aura pas l’air cuit : il durcit en refroidissant. Déguster sans culpabiliser.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique diabète diététique régime calories

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous