Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le régime « occidental », une bombe à très faible retardement

Article paru dans le journal nº 25 Acheter ce numéro

Notice (8): Undefined offset: -1 [CORE/plugins/plugin_as/views/helpers/articles.php, line 22]

Le cancer colorectal est environ treize fois plus fréquent chez les Afro-Américains que chez les Noirs de la République sud-africaine vivant en milieu rural. Comme ces deux populations ont des régimes alimentaires très différents l’un de l’autre, la question s’est posée de l’existence d’une relation de cause à effet entre la qualité de l’alimentation et de son éventuel caractère protecteur ou facteur de risque vis-à-vis de ce type de cancer. Afin de vérifier cette hypothèse, deux groupes de vingt volontaires en bonne santé issus de ces deux cultures ont accepté de se soumettre au mode alimentaire de l’autre communauté pendant quinze jours ainsi qu’à deux contrôles biologiques, avant et après.

Au terme de cette expérimentation, les Afro-Américains présentaient un terrain inflammatoire bien moindre alors que les Noirs sud-africains montraient une montée alarmante des marqueurs de l’inflammation. Ce qui confirme que le régime occidental favorise grandement l’émergence du cancer colorectal s’il est poursuivi des années durant. Une bonne nouvelle cependant : passer à une alimentation riche en fibres améliore rapidement la situation. Sans toutefois garantir qu’après une décennie d’errance sur l’American Way of Life, une telle conversion soit capable d’éviter l’irréparable.

S. D. O’Keefe, J. V. Li, L. Lahti, and coll. : « Fat, fibre and cancer risk in African Americans and rural Africans » dans « Nature Communications », le 28 avril 2015.

Ces informations ne se substituent pas à une consultation médicale.
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes