Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Acouphènes : ne croyez pas qu'il n'y a rien à faire

Article paru dans le journal nº 3 Acheter ce numéro
  • acouphènes-traitement-naturelacouphènes-traitement-naturel

Quelles sont les causes des acouphènes ? La médecine allopathique se perd en conjectures.... Car à l'exception des traumatismes sonores ou accidentels, ces causes, elle ne les connaît pas. Alors on vous dit qu'il faut prendre votre mal en patience, que vous finirez par vous habituer. Et finalement vous n'êtes jamais soigné. Il y a pourtant des voies de traitement qui fonctionnent, en voici un aperçu.

(article réactualisé février 2018)

Un beau jour, comme ça, sans raison apparente, vous vous mettez soudain à entendre dans vos oreilles un sifflement, un bourdonnement, un tintement métallique, des claquements. Comme une cocotte-minute, un essaim d'abeilles, une tondeuse à gazon ou un clic-clac de moteur... Vous espérez que cela va passer, avec le temps, et parfois, en effet, le bruit disparaît ... mais pas toujours... et là c'est le cauchemar qui commence. Ceux qui souffrent d'acouphènes (et il s'agit bien d'une souffrance comparable à la douleur) savent de quoi je parle et quel chemin de croix il faut suivre pour tenter de trouver un soulagement.

On va vous dire que les acouphènes « C'est circulatoire »

Lors de votre première consultation chez votre médecin généraliste, celui-ci vous dira d'abord qu'il y a de grandes chances que vos acouphènes soient d'origine circulatoire. Il a très souvent raison, sauf qu'il ne sait pas d'où vient ce problème vasculaire et ne soigne donc pas le mal à sa cause. Alors il vous prescrira du Vastarel, un médicament préventif de l'angine de poitrine utilisé aussi comme traitement symptomatique des vertiges et acouphènes (avant ça, on donnait du Rivotril !).

Pour info, l'Agence Européenne du Médicament déconseille fortement depuis l'an dernier l'utilisation du Vastarel comme traitement de l'acouphène en raison de graves effets indésirables (pertes de l'équilibre, syndromes parkinsoniens)? Ou il vous ordonnancera un vasodilatateur quelconque, du Tanakan ou un autre médicament à base de Ginkgo biloba.  Ce faisant, il vous enverra quand même chez l'ORL et faire un IRM (par acquit de conscience vous dira-t-il). En en effet, dans la plupart des cas, on ne décèlera rien.

« Habituez-vous, faites comme moi? »

Retour chez votre généraliste. Vos acouphènes n'ont pas disparu et cela vous « prend la tête » au propre comme au figuré. Votre médecin (par acquit de conscience) va donc supprimer le Vastarel ou son équivalent qui n'a rien fait et va vous mettre sous anxiolytique ou même sous antidépresseur. S'il est un peu ouvert, il vous recommandera peut-être des séances d'acupuncture ou d'aller voir un ostéopathe.

Et si votre généraliste est un ancien combattant de la médecine et que vos acouphènes sont modérés, il vous dira tout simplement : « Avec le temps vous allez vous y habituer. Essayez. Faites comme moi, on y parvient très bien ! ».

10% des Français : les laissés pour compte de la médecine officielle

Comme le confirmait en 2013 une enquête réalisée par l'association France Acouphènes auprès de ses membres, les acouphèniques sont bien les laissés pour compte de la médecine conventionnelle :

  • 82% des patients se déclarent insatisfaits de leur première consultation pour acouphènes.
  • Près de 9 personnes sur 10 consultent à nouveau après une première consultation.
  • Après une première consultation chez un ORL, 92% vont consulter un autre ORL. Un tiers des personnes disent avoir consulté plus de dix fois un spécialiste ORL.
  • Une fois vu l'ORL, en vain, environ la moitié des patients consultent alors tous azimuts : acupuncteurs (55%), généralistes (51%), ostéopathes (46%), homéopathes (38%)?

Cette enquête éclaire bien ce qui se passe : la plupart du temps, les patients finissent par s'en remettre aux thérapies complémentaires. Et ils ont raison car seuls les thérapeutes les plus pointus dans ce domaine savent identifier les causes des acouphènes et les soigner !

Trois causes plus ou moins connues d'acouphènes

Sachez d'abord qu'il peut effectivement s'agir de causes faciles à identifier. Je ne parle pas ici des acouphènes d'origine traumatique (30 à 40% des cas, particulièrement chez les musiciens ou les jeunes qui abusent des baladeurs mp3) qui déchirent l'oreille interne ou détraquent le cortex auditif et entraînent une perte auditive. En dehors de ces cas précis, les causes cachées de beaucoup d'acouphènes sont triples :

1.    Les chocs psychologiques et le stress : dans ce cas, plutôt que de vous ruer sur des psychotropes, adressez-vous à un acupuncteur ou/et à un spécialiste des thérapies comportementales et cognitives.

2.    La prise de médicaments dit ototoxiques : elle provoque à la longue des acouphènes et hypoacousies irréversibles. Les principaux sont :

  • les anti-inflammatoires : aspirine, Aspro, Aspégic, Kardégic, Soulupsan, Catalgine, Ibuprofène et Naproxen étant les plus souvent incriminés.
  • Les traitements contre le cancer : c'est notamment le cas de la Cisplatine et de ses dérivés mais aussi de médicaments comme la Bléomycine, la Vinblastine ou le Methotrexate.
  • Les diurétiques : la Furosémide en particulier.
  • Les antibiotiques : il s'agit aussi bien des aminosides (avec mention particulière pour la néomycine et la streptomycine) que des macrolides.
  • Les antipaludéens : quinine, Nivaquine, Savarine.
  • L'interféron.
  • Certains antidépresseurs : Surmontil, Anafranil, Miansérine, Athymil, Prozac
  • Et aussi certains anti-hypertenseurs, anti-arythmiques, anti-convulsivants, anti-ulcéreux, mais aussi des hormones et la contraception orale (décidément !).

3.    Certaines maladies se manifestent aussi par des acouphènes.

  • D'abord bien sûr le syndrome de Ménière qui provoque généralement des acouphènes de tonalité grave.
  • Les maladies cardiovasculaires qui provoquent des acouphènes dits «pulsatiles» (bruits rythmiques, battements).
  • Les tumeurs cancéreuses peuvent aussi se manifester par des acouphènes.
  • Autres possibilités : les maladies de la thyroïde, l'hypertension artérielle et l'arthrose cervicale.

Les vraies causes des acouphènes... sans causes

Je viens de vous parler de causes plus ou moins connues des médecins. Et si l'on veut aller plus loin, il faut résolument se tourner vers les médecines complémentaires qui nous disent que les acouphènes « sans causes connues » sont les signaux émis par l'organisme à partir de trois causes (j'ai bien dit trois seulement) qui se situent :

1.    Dans la structure ostéo-articulaire de l'organisme.

2.    Dans la bouche.

3.    Dans différents organes tels le foie et les reins.

Si des acouphènes se déclenchent dans vos oreilles sans raison apparente, vous devez donc impérativement consulter trois types de thérapeutes, dans l'ordre suivant.

Première visite : l'ostéopathe, l'homme-clé

Il faut savoir que parmi les 80% d'acouphènes dont on vous dit qu'ils sont circulatoires ou dus au stress, un très grand nombre proviennent d'un problème d'origine ostéo-articulaire. La première chose à faire après avoir vu votre généraliste est donc de passer une radio des cervicales et d'aller voir, clichés en main, un ostéopathe spécialisé ou bien expérimenté. Son investigation doit s'axer principalement sur les cervicales.

La « Martindale » des acouphènes?

Les lois de R.E. Martindale sont encore très peu utilisées car souvent méconnues par les ostéopathes malgré leur grande efficacité sur la cohérence du rachis. C'est l'une des théories les plus pertinentes pour les acouphènes. Martindale a identifié ce groupe-clé constitué des C1, C2 et C3, des vertèbres qui, quand elles sont en « fluxion antérieure », entraînent un blocage de la première vertèbre cervicale et empêchent non seulement la vascularisation correcte du crâne mais aussi la stabilité neuro-végétative de l'intestin.

Un champion de l'ostéopathie nous éclaire

Dominique Pianel, praticien et directeur de l'école Atman à Sophia Antipolis, est un des meilleurs ostéopathes que je connaisse. Car il est aussi docteur en médecine traditionnelle chinoise (MTC). Il estime qu'un bon praticien peut considérablement améliorer les résultats de la médecine conventionnelle. «J'obtiens, me dit-il, des résultats qui vont de 45 à 60% grand maximum sur les acouphènes. Mais plus le problème est pris tôt, meilleurs sont les résultats.» Cela dit, ce brillant ostéopathe pointe du doigt une autre zone de l'organisme : la bouche. On estime que 40% des cas d'acouphène prennent leur source dans la bouche.

Deuxième visite : le dentiste holistique, l'homme providentiel

L'occlusion dentaire et les foyers infectieux dans la bouche sont souvent à l'origine d'acouphènes parce que l'équilibre de l'oreille est en rapport avec notre mastication, donc notre articulation temporo-mandibulaire (ATM). Quand on souffre d'acouphènes, on n'a généralement pas mal aux dents. C'est normal la dent qui cause ceux-ci n'est jamais douloureuse. C'est la même chose pour un déséquilibre de l'ATM. Ce qui fait qu'on ne pense jamais à consulter pour un problème ostéo-articulaire ou dentaire.

Un pro de la dentisterie holistique nous éclaire

L'éminent Dr Alex Aknin qui exerce à Dijon me confirme : 40% des acouphènes peuvent être d'origine occlusale. Rassurez-vous, son explication est très simple : « En cas de malocclusion dentaire, on mord mal, la mâchoire dévie, le condyle (surface articulaire elliptique) de l'ATM n'est plus à sa place et dès lors il y a étirement d'un ligament qui dérègle l'oreille interne au niveau du tympan. » Il est donc vital de faire vérifier son occlusion. Pas par un dentiste lambda, mais par un spécialiste qui (il faut tout de même plusieurs séances) remettra en place votre ATM, refera éventuellement les amalgames, couronnes, bridges, etc. en cause. Cela peut aussi provenir d'une dent qui a été retirée et n'a pas été remplacée.

Des piles électriques dans la bouche

Une autre cause à ne pas négliger est la présence d'un trop fort courant galvanique dans la bouche, à cause de la présence de métaux (amalgames, couronnes, etc.). Ça, les prothésistes dentaires le savent bien mais ils n'en pipent mot ! Donc il faut faire tester ce courant électrique dans la bouche par un dentiste qui le fera très simplement à l'aide d'un petit appareil.

Troisième visite : le médecin traditionnel chinois, l'homme-médecine

Du point de vue de la Médecine traditionnelle chinoise, l'acouphène peut être dû soit à l'énergie du rein, soit au sang du foie, soit encore à l'humidité de la rate. Et selon ces trois grands axes, le thérapeute en médecine traditionnelle chinoise entendra un son différent.

  • Le vide du chi (l'énergie) du rein, le plus courant, est un effondrement qui entraîne un bruit aigu dans l'oreille.
  • L'humidité de la rate provoque un bruit sourd et le vide du chi du sang du foie entraîne un bruit saccadé.
  • Lorsqu'on a ce qu'on appelle une montée du chi du foie, à l'opposé donc du vide, on peut avoir ce qui s'apparente davantage à la sensation de sifflements avec battements.

En fonction de votre profil, un bon thérapeute en MTC saura vous proposer un remède adapté à votre situation.

De nouvelles approches pour guérir les acouphènes.

D'autres réponses plus surprenantes aux acouphènes existent également, à l'instar de l'approche en terme de protéodies du Dr jacques Aime ou de la Tinnitométrie de Pierre Grignard. Sachez également que pour les personnes déjà appareillées du fait de leur perte d'audition, de nouvelles réponses technologiques disponibles existent  (par exemple la thérapie d'inhibation latérale de Sivantos). Depuis peu, une application pour smartphone nommée "diapason" a vu le jour et a été présentée au Consumer Electronic Show (CES) de Las végas en janvier 2018.

Deux nouvelles technologies sont également en train d'être testées dans des recherches universitaires qui pourraient améliorer, voire faire disparaître les acouphènes.

La première s'appelle la stimulation auditive-somatosensorielle bimodale. Elle a été testée par des chercheurs de l'Université du Michigan sur un petit groupe de personnes souffrant d'acouphènes. Après 20 minutes par jour pendant 25 jours, les 20 personnes ont toutes signalé une amélioration significative : certains ont dit que les bruits qu'ils entendaient étaient plus doux de 12 décibels, d'autres ont dit que les bruits étaient moins dérangeants, et deux ont rapporté que leurs acouphènes avaient disparu. Cette technologie fonctionne en jouant des sons dans l'oreille qui correspondent à la fréquence et au volume du sifflement et du bruit de l'acouphène.

La seconde, testée à l'université Wright dans l'Ohio, est  le neurofeedback. Cette technique, déjà développé en France sur d'autres problèmes de santé, amène le cerveau à se concentrer sur différents sons et sensations. En "rééduquant le cerveau" de cette manière, les sons de l'acouphène pourraient être réduits ou même inversés, d'après les chercheurs qui ont testé leur théorie sur un groupe de 18 personnes en bonne santé qu'ils ont exposés à du «bruit blanc» tout en surveillant leur cerveau par IRM.

 

Carnet d'adresse :

- Ostéopathes, dentistes holistiques, praticiens de neuro-feedback sur annuaire thérapeute

- Appareils auditifs Sivantos :

https://www.signia-audition.fr/tinnitus/

- Application diapason (version béta) :

https://www.diapason-app.com/

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Acouphènes acouphènes acoumen ostéopathie Bimont
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous