Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

C’est quoi ces bruits dans mes oreilles ?

Article paru dans le journal nº 65 Acheter ce numéro
  • Acouphènes : plus on y pense, plus ils semblent s’amplifier. Acouphènes : plus on y pense, plus ils semblent s’amplifier.

Une très grande partie de la population a déjà entendu des sifflements ou autres types de sons provenant de l’intérieur. Souvent, cette expérience dite « acouphénique », pour surprenante qu’elle soit, ne dure que quelques secondes. Mais pour certains, c’est un enfer sans fin. Ces bruits perçus en l’absence de tout source phonique extérieure – sorte de définition des acouphènes – rendent la vie très difficile à celles et ceux qui en sont atteints. Imaginez devoir faire le deuil du silence, au même titre que certains font le deuil d’un membre amputé…

Des études considèrent d’ailleurs les acouphènes comme des douleurs « fantômes », à l’image des membres fantômes faisant souffrir les personnes qui les ont perdus. Le cerveau ne recevant plus les fréquences transmises par des neurotransmetteurs détruits (les cellules ciliées), il va les reproduire. Là, il ne faut pas tomber dans le piège. Le piège ? Oui, celui d’accorder de l’importance à cet invité inopportun de notre quotidien. Certains disent des acouphènes qu’ils sont comme une sorte de coucou, du genre à envahir l’espace personnel, le nid intime. Or, ce symptôme n’est jamais aussi prégnant que lorsqu’on lui donne de l’importance… Plus on y pense, plus il semble s’amplifier. Ce que corroborent nombre d’anciennes victimes, qui résument la situation ainsi : « Dès que j’ai cessé d’y penser, je ne l’entendais plus. »

On serait donc tenté d’écrire que la première chose à faire est de ne plus y songer (oui, c’est facile à dire), pour ne pas offrir à ce son sorti de nulle part l’intérêt qu’il attend. Cet enjeu étant le plus dur à réaliser, des stratégies thérapeutiques consistent à détourner l’attention, telle la « thérapie par le bruit blanc » : un ORL identifie la fréquence de l’acouphène (en Hz), la nature de ce son, le ou les moment(s) de la journée où il serait le plus présent, le plus pénible, etc. Puis ce spécialiste propose un son de la même fréquence, de la même tessiture et du même volume sonore perçu, mais qui est agréable ou jugé comme tel, ce qui permet au patient de ne plus souffrir de l’acouphène, voire d’en guérir – comprenez de ne plus lui accorder sa considération.

C’est un peu ce qu’offre Diapason, une application à télécharger sur son téléphone. Reconnue comme dispositif médical, elle adopte la même stratégie que l’ORL – sans que vous ayez à passer par son cabinet.

Diapason, Immersive Therapy, sur Apple Store ou Google Play.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique acouphènes

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous